AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Avis à la population de PN : Une Renaissance du Forum est en cours ! Aux motivés, montrez nous que vous êtes en vie !


• Le Forum
• S'Enregistrer
• Membres
• Groupes
• Profil
• Messagerie
• Galerie
• Rechercher
• Connexion
• Déconnexion

• Un peu d'histoire
• Personnages Disponibles
• Les clans du forum
• Débuter sur PN
• Besoin d'aide?
• Le Scénario du moment


.::Le nouveau Planète Naruto est maintenant en place! N'attendez plus, reprenez le RP! ^^::.



.::Vous pouvez changer vos fiches techniques!::.



.:: Un renouvellement du staff est en cours! Admin: Kuro, Kansen, Akimitsu et Modérateur: Laïre Tai. On cherche toujours des gens motivés! Félicitations aux nouveaux venus dans le Staff!::.



.::Marre de la trame historique pourrie de Kishimoto, on déménage notre contexte de RP pour moins d'embrouilles scénarisitiques! Les scans vous décoivent? Rejoignez nous! Vous profiterez de l'univers du monde Naruto sans les aberrations de son auteur!::.



.::Ninjutsu mis à jour, renseignez vous avant de refaire vos fiches!::.



.::RP: Hisoka no Shigai - L'Île Secrète est ouverte au RP interfactions! Une zone nomade ouverte à tous!::.



.::Toujours plus de scénaristes et de scénarios pour vous satisfaire!::.



.::34 000 messages! Merci!::.



L'histoire originale du jeu de rôle du quatrième âge de la terre du milieu
Tchat Blablaland
Le couteau suisse du montage photo
Runes Of Magic
Tchat Blablaland


Design 2009© by Tsunade

Les idées présentes sur Planète Naruto sont la propriété pleine et entière de leurs auteurs respectifs. Tout plagiat, partiel ou total, de quelque nature qu'il soit fera l'objet de plaintes et sanctions.

Partagez | 
 

 La Folie des Grandeurs.

Aller en bas 
AuteurMessage
Akimitsu Waotaka
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 27
Clan : ///

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
85/85  (85/85)
Exp:
55/100  (55/100)

MessageSujet: La Folie des Grandeurs.   Mer 12 Aoû - 23:18

Le buste droit, le regard fier, porté à l’horizon… Akimitsu se tenait à la proue d’un des navires de sa compagnie affrété spécialement pour le grand patron, partit en « voyage d’affaire ». La brise fouettant son visage de dandy, il restait imperturbable, plongé dans ses pensées. Cela faisait 6 ans depuis le début de la guerre, 2 ans depuis qu’il avait perdu sa femme… La Grande Purge avait été rapide, efficace… Mais pas assez. Akimitsu était en vie, à la tête d’une organisation de ninjas insurgés, infiltrés, prêt à tout pour obtenir justice. La Couverture d’Akimitsu était parfaite, peut-être parce que ce n’était pas une simple « couverture »… C’était son travail officiel. Sa vraie source de revenus. Une source de revenu tellement énorme… Qu’il pouvait faire pression sur l’Etat. La Compagnie Maritime Waotaka était la compagnie principale et pratiquement… l’unique du pays de l’eau. Pratiquement aucune autre compagnie n’a survécu à la concurrence… et à la piraterie.

« TERRE EN VUE ! »
« Pas la peine de faire ton malin, moi aussi je l’avais vue ! »


Tsuchi no Kuni, le Pays de la Terre. On ne croyait pas si bien dire en hurlant « terre en vue ». Akimitsu ne venait pas jusque là pour rien, le voyage avait été long, notamment car il fallait contourner le Pays de la Foudre. Si le Ragan du pays de l’eau se déplaçait, c’était pour rencontrer un autre Ragan… Celui du pays de la Terre. Orochimaru, un ami de longue date… Mais ça, c’est une longue histoire, une très longue histoire… Et très complexe. Finalement les deux personnalités s’accordent bien, même folie, même passion pour la « science », même quête de l’immortalité… Même folie des grandeurs. À la différence que le vieux serpent veut du mouvement, tandis qu’Akimitsu est bien dans sa routine. Une relation particulièrement difficile à expliquer.

Alors que le navire s’apprêtait à accoster, Akimitsu sortit un paquet de cigarette de sa poche, en tira une cigarette et la porta à sa bouche. Il n’avait aucune inquiétude vis-à-vis de la nocivité de ces petites choses, il approchait de son but : l’Immortalité. D’un geste sûr, le Ragan craqua une allumette, et embrasa le bout de la cigarette. Tout en tirant une bouffée, il attendit que l’équipage installe la planche de bois reliant le bord du navire et le quai. Il arriverait bientôt à Kedakai. Akimitsu souffla plusieurs ronds de fumée, posa le pied à terre, et se dirigea vers le centre-ville à la recherche d’un quelconque moyen de transport. L’équipage lui se dispersa, connaissant parfaitement les habitudes du « Seigneur Waotaka », ils resteraient à quai jusqu’à son retour.

La suite du voyage se fit à cheval, n’ayant trouvé guère mieux, Akimitsu opta donc pour ce mode de transport. Ce n’était pas si mal après tout, l’animal était obéissant et sa compagnie était plus agréable que celle des humains, avide d’argent ou de pouvoir. Cependant, ce n’était pas le plus « rapide », aussi il lui fallut quelques jours avant d’atteindre Kedakai. L’animal devant se reposer, se restaurer…

Une fois parvenu à Kedakai, le Ragan se dirigea immédiatement vers la Grand Arène de la ville. On entendait de loin les cris de la foule, avide de violence, encourageant ou menaçant le guerrier sur lequel ils avaient misé. Cette arène était un véritable lieu de perdition, jeu, sexe, drogue… Un des lieux qu’affectionnait Akimitsu. Les rues étaient bondées, mais il faisait l’honneur à cette cité de sa présence et de sa prestance dans son costume chic. C’était rare quelqu’un d’aussi bien habillé qui se baladait dans cette zone sans garde du corps… Mais personne ne vint le déranger, une chance. Le Waotaka se demandait comment fonctionnait le Kurayami de ce pays. Cette mystérieuse organisation qui projetait de prendre le contrôle de ce monde, afin de rendre aux ninjas leur honneur perdu. Dans le cas d’Akimitsu, c’était plus par vengeance, il en voulait à ceux qui avaient assassiné sa femme… Et il était prêt à assassiner la terre entière, afin de tuer ceux qui avaient volé la vie de son épouse. Les innocents ?... Dieu reconnaîtra les siens.

Alors qu’il parvenait au niveau de l’entrée de l’Arène, un homme se fit jeter dehors par deux « gros bras », sûrement un pauvre type qui avait perdu tout son argent et qui ne servait désormais plus à rien. Le buste droit, Akimitsu attendit donc à côté des videurs que ceux-ci terminent leur office, ne voulant en rien les empêcher de bien faire leur travail. Il en profita donc pour allumer une cigarette et tirer quelques bouffées de ce fameux poison. Après quelques instants, un des deux hommes le fixa dans les yeux puis se ravisa rapidement pour deux raisons… La première, Akimitsu était riche, ça se voyait tout simplement à ses vêtements et à la cigarette, que les pauvres ne pouvaient tout simplement pas se payer. La seconde était parce le Ragan lui avait soufflé toute la fumée qu’il avait aspiré sur le visage.


« Amenez-moi au propriétaire de ce lieu, je suis Akimitsu Waotaka et nous avons un… contrat de quelques millions de ryos à négocier. »

D’abord méfiant, les deux hommes se regardèrent et jaugèrent cet « intrus » du regard. Ils n’osaient remettre sa parole en doute car si jamais c’était vrai, ce qu’ils risquaient de perdre ce n’était pas simplement leur boulot…

« Suivez-nous. »
« Je rectifie : suivez-nous, Seigneur Waotaka. »


Le plus grand des deux serra les dents, souhaitant de toutes ses forces pour qu’on lui dise que ce sale petit enfoiré qui lui répondait était un imposteur afin de pouvoir lui faire passer l’envie de répondre pour le restant de ses jours.

« Suivez-nous… Seigneur Waotaka… »

Les cris de la foule étaient maintenant assourdissant, et pendant que plusieurs hommes se battaient à mort dans la poussière les paris se faisaient, des boissons se commandaient… Akimitsu fut conduit dans des couloirs étroits, monta de nombreux escaliers et parvint enfin à ce qui ressemblait bien à une « loge VIP ». Il y pénétra, calmement, toujours avec une cigarette au coin de la bouche. Mais quand il aperçut l’homme assit, il n’eut plus aucun doute, c’était bien son cher… « Allié ». Ils allaient enfin pouvoir parler « affaire ».

« Salutations cher ami. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/fiche-technique-d-akimitsu-
Orochimaru
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 195
Age : 26
Clan : Aucun

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
105/105  (105/105)
Exp:
1/130  (1/130)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Jeu 13 Aoû - 3:18






Rares étaient les ninjas qui avaient aussi bien réussis
leur couverture qu'Orochimaru. En effet il était grand, imposant et avait
un lourd poids politique dans ce pays ainsi qu'une importante arène à gouverner
d'une main de fer. Bien des années l'avaient éloigné de son cher village :
Otogakure no Sato. D'abord il y avait eu la purge, un génocide ninja
ahurissant, si bien que la plupart de ses élèves avaient péris dans cette
extermination de masse. Il est vrai qu'Orochimaru avait souffert depuis cette
époque, vaquant de corps en corps pour assurer ses fins destructrices et ses
desseins meurtriers. Après tout dans son désir de sciences Orochimaru se devait
de détruire désormais pour retrouver peu à peu toutes les reliques du monde
ninja, désormais perdues. La guerre n'avait épargné aucun de ses anciens
alliés, Kabuto demeurait introuvable, Misuko avait péri dieu seul savait où et
Jin avait disparu... Une équipe brisée, une nouvelle vie en cours de
reconstruction, telle était l'actuelle affaire du Ragan de la terre.



Cependant toute cette monotonie faisait ressortir toutes les
pulsions que l'ancien Sannin détenait au plus profond de lui. C'était bien
connu : Orochimaru aimait les choses qui bougeaient et qui ne restaient pas à
une quelconque simplicité. Et c'est pourquoi en cette belle journée il avait
préparé un combat mémorable. Le scénario était simple : d'un côté il y avait un
ninja, de l'autre il y avait une "création artisanale". C'était un
immense tigre aux dents de métal. Les règles avaient été fixées comme telles : Le
ninja avait le droit d'utiliser n'importe lequel de ses jutsus, la règle
principale était la survie. Sous les applaudissements avides des spectateurs le
combat commença donc, la bête commença quelques feintes tandis que le ninja se
débrouillait plutôt bien.



Une jeune et jolie servante entra dans la salle, apportant
sur un petit plateau le thé habituel d'Orochimaru. Sa vie d'immortel avait
certains avantages, comme celui de profiter pleinement de chaque saveur en sachant
pertinemment que rien ne s'arrêtera. Déposant le plateau, elle acquiesça un
petit sourire timide avant de se retirer, demandant au passage si son maître ne
désirait rien d'autre. Le thé fut servi, c'était un thé aux arômes étonnantes,
le pays de la terre démontrait décidément bien des ressources. Un arôme de
douce vanille avec quelques onces de canelle. C'était un parfum incroyablement
doux. Sirotant sa tasse, Orochimaru se retira du balcon, afin de s'installer
confortablement sur son canapé, à l'intérieur d'une salle incroyablement
luxueuse, réservée au maître des lieux. Tout allait à merveille et Orochimaru
passait là quelques mois paradisiaques, mais voilà...



Lorsque la tasse arriva une nouvelle fois à ses lèvres, ce
n'était pas des lèvres jeunes et charnues qu'elle y trouva, mais deux pliures
grossières et ridées par l'âge. La peau froissée du nouveau visage d'Orochimaru
ne laissait paraître aucun doute : cela ne pouvait pas être lui. Et
effectivement, la phrase ne pouvait être plus juste : Depuis son infiltration
au pays de la terre, Orochimaru avait volé un visage après avoir égorgé le
corps qui allait avec. Ce visage, c'était celui de Nomura Moriyasu. Le vieil
homme était une figure politique emblématique qui avait eu un grand rôle par le
passé. De par ses rapports avec l'actuel Daiymo, il avait obtenu de diriger
bien des aspects du pays dont il refusa subitement la charge, en échange de la
direction complète de l'arène. Ainsi fut décidée l'arrangement, le Daiymo ne
s'occupait aucunement de ce qui se tramait dans l'arène, et en échange le vieux
fossile reniait tous ses pouvoirs au sein du pays. C'est de ce vieil homme
qu'Orochimaru avait hérité son nouveau visage. Certes il était fort laid mais
il passait inaperçu au sein du pays. Tout à coup, Orochimaru entendit une
phrase qui eut comme effet sur son organisme la même intensité qu'un violent
coup de tonnerre. Ses yeux s'écarquillèrent et son iris reptilien se resserra
violemment tandis qu'il tournait peu à peu la tête.



«
Salutations cher ami. »



Akimitsu...Un ami de très longue date...Il se tenait là, en
face de lui, avalant quelques bouffées de sa cigarette. Aussi rapide qu'une
ombre, Orochimaru se leva, laissant flotter son large kimono resplendissant
sous le soleil.



"A ce que je vois toi non plus tu n'as rien perdu de
ton train de vie luxueux d'avant-guerre. Akimitsu...Ta présence en ces lieux
rend le monde un peu plus radieux. Je t'en prie ne reste pas dans l'entrée,
vient partager un fauteuil et une tasse de thé, à moins que ta rage et ton
envie de sang te donnent envie de savourer le spectacle ?"



_________________
Invité, je peux te lécher ?






Dernière édition par Orochimaru le Jeu 13 Aoû - 16:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimitsu Waotaka
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 27
Clan : ///

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
85/85  (85/85)
Exp:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Jeu 13 Aoû - 13:48

« Salutations cher ami. »

La phrase était simple, polie, et tout ce qu’il y avait de plus banal. Pourtant, la situation ne l’était vraiment pas. Les retrouvailles entre ami étaient rares en ces sombres jours, et le statut de Ragan imposait une discrétion sans faille. Paraître normal, simuler la monotonie et le quotidien… Rien de plus facile pour Akimitsu. Cependant, il n’aimait pas cette monotonie là. La vie sans sa femme, sans son fils… Ils paieront tous, tous ces daimyos de pacotille, ces seigneurs, ces empereurs, ces rois… Tout homme possédant le moindre petit pouvoir ayant prononcé le mot « grande purge » paiera de sa douleur et de son sang. Akimitsu l’avait juré sur le corps de sa femme et sur le souvenir de son fils. Ses yeux qui jusqu’ici avaient simulé l’ignorance, et la nonchalance étaient désormais perçant, haineux, emplis de folie.

C’est alors que le visage de Nomura Moriyasu se tourna vers lui, ce qui eu pour effet de calmant, quand il avait cet homme face à lui, cela signifiait que la vengeance était proche, que le jour où il pourrait torturer tous ces imbéciles n’était plus très loin. Ce cher Orochimaru, toujours à se dissimuler derrière cet affreux visage, ce n’était vraiment pas de chance. Mais Akimitsu se sentait toujours soulagé, d’un côté, de pouvoir continuer à arborer son propre visage. Et tout à ses pensées, il tira et souffla la fumée de sa cigarette par automatisme. La nicotine le déstressait. Le Waotaka avait arrêté de fumer une longue période de sa vie, mais c’est peu après la mort de sa femme qu’il avait recommencé. La cigarette lui donnait un air très « cool », et ça plaisait aux jeunes femmes.

Orochimaru se leva alors, reprenant son apparence, il ne changeait décidément pas. L’immortalité, ça le réussissait plutôt bien. Akimitsu ce serait bien laissé tomber dans la paresse au point d’emprunter la technique très efficace d’Orochimaru, mais la priorité de l’homme d’affaire était de conserver son superbe corps. Alors il continuait ses études, ses expériences… Il avait entendu parler d’un certain « Hidan » et son cas l’avait particulièrement intéressé. Mais il ne touchait pas encore réellement au but. Le plus gros souci était la conservation des cellules, empêcher leur destruction inéluctable sans toutefois les laisser proliférer et les laisser devenir des cellules cancéreuses… C’était le plus gros souci avec cette immortalité, attraper un cancer généralisé qui se révèlerait… mortel.


« A ce que je vois toi non plus tu n'as rien perdu de ton train de vie luxueux d'avant-guerre. Akimitsu... Ta présence en ces lieux rend le monde un peu plus radieux. Je t'en prie ne reste pas dans l'entrée, vient partager un fauteuil et une tasse de thé, à moins que ta rage et ton envie de sang te donnent envie de savourer le spectacle ? »
« Haha, je n’y renoncerais pour rien au monde ! Le luxe, c’est toute ma vie. Je suis heureux de te revoir. »


Akimitsu s’approcha avec plaisir du bord de la loge, jetant un regard au combat qui se livrait dans la poussière. Un ninja contre une sorte… d’animal. Si l’on pouvait encore appeler ça comme ça. On ne devinait pas lequel allait gagner, mais les paris devaient probablement se concentrer sur le « tigre », cela ressemblerait à de la collaboration envers l’ennemi que de parier sur le ninja. Et le public n’était que trop heureux de voir souffrir ce démon qui avait emmené la guerre sur leur terres. Le combat était effectivement intéressant. Le Waotaka se laissa alors tomber dans un fauteuil, il tira la dernière bouffée de sa cigarette puis la jeta nonchalamment par le balcon, on entendit un homme se répandre en injures… il devait l’avoir reçue sur la tête.

« Cet endroit est-il bien sûr ? », demanda Akimitsu en regardant autours de lui. Mais la réponse lui sembla couler de source, aussi il n’insista pas. « Quelles sont les nouvelles ? J’avais entendu dire que les affaires ne marchaient pas bien… Mais à ce que je vois, ce devait être simplement de la médisance… »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/fiche-technique-d-akimitsu-
Orochimaru
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 195
Age : 26
Clan : Aucun

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
105/105  (105/105)
Exp:
1/130  (1/130)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Jeu 13 Aoû - 17:05

Orochimaru passa après Akimitsu, conforme à l'usage. Au sommet du plus beau et luxueux balcon de l'Arène, assis sur un sofa confortable, en dirotant une tasse de thé, il regardait les feintes désespérées du Ninja tandis que le tigre tentait lui aussi de lacérer les chairs musclées du ninja. Ce soldat du passé, armé d'un gigantesque marteau était un ancien Jounnin de Kumo no kuni. C'était un barbare qui ne connaissait pratiquement rien à l'art de la subtilité... Il était décevant et faible, c'était bien connu, Orochimaru n'éprouvait aucune sympathie pour ceux qui réunnissaient ces deux qualités. Après quelques gorgées de liquide brûlant coulant dans sa gorge, Orochimaru se décida à franchir le cap qui détendrait Akimitsu et qui le conforterait dans son climat de sécurité et de bulle protectrice. Son bras droit saisit paisiblement une faible dose de peau sur sa joue, et avec lenteur mais fermeté, il arracha son visage si hideux. La peau se déchirait lentement, en libérant peu à peu une peau blanchâte et des yeux encore plus maléfiques que les précédants. Une fois cette tâche terminée, Il prit soin de ne laisser apparaître le visage nulle part et le jeta dans une de ses poubelles.

Ses dents pointues apparurent en un sourire amical et néanmoins pervers à Akimitsu. Orochimaru n'avait rien contre son ami bien au contraire, mais c'était son visage qui avait fini par adopter les trais de grand méchant. Se détendant un peu plus en un soupir d'une once de fainéantise, il jeta un rapide coup d'oeil à l'arène avant de repenser aux objectifs d'Akimitsu. La dernière fois qu'il l'avait vu c'était il y a quelques années de cela, et le jeune homme cherchait la solution de la vie éternelle, c'est à ce sujet qu'ils avaient symathisé lors d'une rencontre entre Kages.


« Quelles sont les nouvelles ? J’avais entendu dire que les affaires ne marchaient pas bien… Mais à ce que je vois, ce devait être simplement de la médisance… »

La phrase était si ironique... Deux amis en train de boire du thé en regardant un prodigieux spectacle, pourquoi la situation devrait-elle être mauvaise ? Orochimaru se dressa subitement, appuyant fortement sa main sur son plexus avant d'agiter très rapidement ses doigts. Un petit hâlètement se fit entendre tandis que ses cheveux recouvraient sa bouche grimacée de douleur. Quelques gouttes de sang perlèrent sur ses lèvres. Se relevant avec élégance, il essuya métodiquement les gouttelettes de liquide rouge qu'il s'empressa de lécher avec appétit.

"Pour tout t'avouer je devais déjà avoir quitté ce corps depuis bien des mois, seulement Tsunade semble avoir du mal à finir les règles je ne trouve pas de réceptacle suffisamment puissant. Tous les ninjas ont disparu et il m'est impossible d'en trouver un. Quand à mon poids politique dans ce pays, je suis suffisament influent pour que jamais aucune milice ne vienne fouiner au sein de l'arène. Ainsi j'ai basé le Kurayami de la terre dans mes couloirs. Quelqu'un m'a dit un jour qu'il fallait être proche de ses amis, mais encore plus de ses ennemis, j'honnore cette règle. Personne n'a encore réfléchit à la possibilité de présence de ninjas à l'intérieur de la ville. Il est vrai que mes effectifs de ninjas sont très faibles, mais un de mes principaux buts est de placer les villageois de mon côté. ces pauvres sont si boulversés par les agissements du Daiymo qu'il sera aisé de les faire se ranger aux côtés du Kurayami. Et toi si ce n'est pas indiscret ? Pour dire vrai je n'ai aucune information te concernant, es-tu au Kurayami ? Est-ce que tu vis toujours dans ta paisible demeure avec ton épouse et ton enfant ? Et comment se passe ta quête d'immortalité ? Trouves-tu ce que tu cherchais ?"


Sans qu'il ne le suppose, Orochimaru venait de toucher un nerf sensible chez la santé mentale d'Akimitsu. Il est vrai que n'importe quel homme normalement constitué se serait offensé de cette question. Au loin sur le lourd sable de l'arène, le tigre venait de mordre sauvagement le bras du ninja qui avait répliqué par un violent coup de masse sur le flanc, lui brisant certainement quelques côtes au passage. La langue d'Orochimaru acressait doucement ses lèvres, c'était tellement jouissif de les voir ainsi s'entretuer. Lui qui d'habitude ne cotionnait pas la violence gratuite était ravi de voir ces deux êtres si différents se retrouver avec le même but : Morde...Ou se faire mordre.


_________________
Invité, je peux te lécher ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimitsu Waotaka
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 27
Clan : ///

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
85/85  (85/85)
Exp:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Jeu 13 Aoû - 18:21

Après avoir échangé quelques banalités, Akimitsu entra dans le vif du sujet. L’ambiance festive en ce lieu n’était pas pour lui déplaire et en un sens, le spectacle était de plutôt bonne qualité. L’important dans un spectacle, c’est de ne pas en connaître la fin. Si elle est prévisible, il n’y a plus aucun intérêt. Là, elle était imprévisible… Qui du monstre ou du ninja allait l’emporter ? Et puis, le fauteuil était confortable, le thé bon… Il n’y avait pas de quoi se plaindre. Mais subitement, Orochimaru se redressa, pris d’une quinte de toux assez importante. Voilà aussi l’un des petits défauts dans l’immortalité d’Orochimaru, difficile de trouver un corps d’accueil à sa mesure. Alors quand les quelques réceptacles probables se font massacrer, on peut se poser des questions. Mais Akimitsu ne s’inquiéta pas de cette agitation subite, il comprenait la réaction de rejet, et était désolé pour ce cher Orochimaru. Ce ne serait pas une mince affaire que de trouver un nouveau corps potable.

« Pour tout t'avouer je devais déjà avoir quitté ce corps depuis bien des mois, seulement je ne trouve pas de réceptacle suffisamment puissant. Tous les ninjas ont disparu et il m'est impossible d'en trouver un. Quand à mon poids politique dans ce pays, je suis suffisamment influent pour que jamais aucune milice ne vienne fouiner au sein de l'arène. Ainsi j'ai basé le Kurayami de la terre dans mes couloirs. Quelqu'un m'a dit un jour qu'il fallait être proche de ses amis, mais encore plus de ses ennemis, j'honore cette règle. Personne n'a encore réfléchit à la possibilité de présence de ninjas à l'intérieur de la ville. Il est vrai que mes effectifs de ninjas sont très faibles, mais un de mes principaux buts est de placer les villageois de mon côté. Ces pauvres sont si bouleversés par les agissements du Daimyo qu'il sera aisé de les faire se ranger aux côtés du Kurayami. Et toi si ce n'est pas indiscret ? Pour dire vrai je n'ai aucune information te concernant, es-tu au Kurayami ? Est-ce que tu vis toujours dans ta paisible demeure avec ton épouse et ton enfant ? Et comment se passe ta quête d'immortalité ? Trouves-tu ce que tu cherchais ? »
« Quel malheur… Mais j’ai entendu dire qu’en ce moment on repère de petits groupes de ninjas assez bien organisés… le Saigo Senchi je crois. Ainsi que quelques traîtres à la solde du gouvernement du pays du feu… Comment se nomment-ils déjà ? Ah oui… Le Niganmen. Ils devraient être des réceptacles à ta mesure, et je suis sûr qu’un ou deux groupes finiront par se perdre dans ce pays. »
, Akimutsu marqua un temps d’arrêt. « Effectivement, j’ai organisé le Kurayami du pays de l’eau… Ma Compagnie me sert de couverture, et personne ne vient mettre le nez dedans, je suis trop proche des Daimyos et de l’Empereur. Et puis… Il y a beaucoup trop d’argent en jeu pour eux. », l’homme d’affaire eut un petit rire. « Mais renverser le pouvoir sera extrêmement difficile, chaque île possède une certaine indépendance… »

Sa femme et son fils, c’était un sujet bien plus sensible… Même si cela faisait 2 ans qu’ils avaient disparus et que la pilule était avalée, le deuil fait, Akimitsu regrettait toujours sa vie d’antan. La paix, le bonheur de fonder une famille… Il possédait des souvenirs impérissables. Mais maintenant, cette vie était terminée. Il était devenu à nouveau « libre », il voyageait, draguait, profitait des plaisirs de la chair avec des jeunes femmes qui auraient put être ses filles… Mais seulement une fois sa vengeance terminée, il pourrait vraiment en profiter. Pour que ces êtres qui lui étaient cher puissent reposer en paix. Le Seigneur Waotaka regarda Orochimaru, l’expression de son regard était dure, assassine, sa mâchoire se resserra, en proie à des souvenirs qui lui étaient désagréable. Mais il se relâcha, et déplaça ses yeux sur le spectacle, même si son regard avait perdu un petit quelque chose… Peut-être la dernière étincelle d’humanité qui y était simulée.

« Ma femme est morte dans mes bras… Et mon fils a disparu. Et ce depuis le jour de la Grande Purge lancé par l’Empereur, après le grand conseil mondial… Je te jure que j’arracherais la langue à chacun des enfoirés de daimyo qui prononcera le mot Grande Purge… Et si j’ai intégré cette organisation qu’est le Kurayami, c’est bien pour pouvoir décapiter chacun des seigneurs qui auraient lancé ce carnage… », Akimitsu prit un ton bien plus sombre. « Et c’est pour ça que j’ai besoin de ton aide… Je ne suis pas un… véritable ninja. Je n’étais que Seigneur de Guerre, et je ne maîtrise vraiment que le Genjutsu… Mes recherches sur l’immortalité n’avancent pas très vite, mais je toucherais bientôt au but. J’aimerais apprendre des techniques interdites, des fuuins… Tout ce qu’il restait des parchemins consignant ces techniques à Kiri ont été brûlés… »

Akimitsu n’avait pas honte d’être aussi direct, Orochimaru avait ses objectifs, il avait les siens, et les objectifs de chacun n’étaient pas incompatibles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/fiche-technique-d-akimitsu-
Orochimaru
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 195
Age : 26
Clan : Aucun

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
105/105  (105/105)
Exp:
1/130  (1/130)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Dim 16 Aoû - 22:19

Que de violence émergeait du combat au plein centre de l'arène. La majeure partie du combat se déroulait entre morsures de la bête, et coups de marteau répétés du ninja. Un véritable bain de sang commençait à se répandre sous les cris incroyablement violents des spectateurs. Devant lui, Orochimaru contemplait les petits murets agissant comme rembarde de sécurité aux abords du balcon, et juste en face de lui le trou qui leur permettait d'observer le spectacle sans que leur vue soit bloquée par les murs. Orochimaru se leva avec élégance, et se dirigea vers l'endroit où un pas conduirait tout droit le Serpent à 60 mètres plus bas, dans les gradins. Il était aisé d'invoquer une créature au centre de l'arène afin de détruire 10 000 personnes en une seule fois. Pourtant il ne le fit pas, il se retourna quand Akimitsu lui parla, et précipita une suite de paroles significatives.

« Quel malheur…
Mais j’ai entendu dire qu’en ce moment on repère de petits groupes de
ninjas assez bien organisés… le Saigo Senchi je crois. Ainsi que
quelques traîtres à la solde du gouvernement du pays du feu… Comment se
nomment-ils déjà ? Ah oui… Le Niganmen. Ils devraient être des
réceptacles à ta mesure, et je suis sûr qu’un ou deux groupes finiront
par se perdre dans ce pays.

Effectivement, j’ai organisé le Kurayami du pays de l’eau… Ma Compagnie
me sert de couverture, et personne ne vient mettre le nez dedans, je
suis trop proche des Daimyos et de l’Empereur. Et puis… Il y a beaucoup
trop d’argent en jeu pour eux.
Mais renverser le pouvoir sera extrêmement difficile, chaque île possède une certaine indépendance… »

Grâce à ces paroles, enfin l'ancien sannin comprenait le fonctionnement et les objectifs du Kurayami de l'eau. c'était impressionnant que d'un pays à l'autre leurs objectifs se diversifient autant. Puis ses yeux furent traversé d'un éclair d'étonnement à sa prochaine phrase.

« Ma femme est
morte dans mes bras… Et mon fils a disparu. Et ce depuis le jour de la
Grande Purge lancé par l’Empereur, après le grand conseil mondial… Je
te jure que j’arracherais la langue à chacun des enfoirés de daimyo qui
prononcera le mot Grande Purge… Et si j’ai intégré cette organisation
qu’est le Kurayami, c’est bien pour pouvoir décapiter chacun des
seigneurs qui auraient lancé ce carnage…
Et c’est pour ça que j’ai besoin de ton aide… Je ne suis pas un…
véritable ninja. Je n’étais que Seigneur de Guerre, et je ne maîtrise
vraiment que le Genjutsu… Mes recherches sur l’immortalité n’avancent
pas très vite, mais je toucherais bientôt au but. J’aimerais apprendre
des techniques interdites, des fuuins… Tout ce qu’il restait des
parchemins consignant ces techniques à Kiri ont été brûlés… »


Orochimaru avait réalisé son erreur, la bêtise d'avoir mis les pieds dans le ,plat par rapport à sa femme. N'importe qui aurait été gêné, pas le Serpent...

"J'aurais du me douter que toi aussi tu avais beaucoup perdu dans cette purge. Ton village, ta femme, ton fils. C'est décidément un monde bien sombre. Je comprends très bien ton désir de vengeance, qui autre que moi aurais pu te persuader de continuer ta Vendetta. Je serai là pour t'appuyer, et puisque j'ai entendu tes désirs... Je vais te faire part des miens." Il afficha alors un petit sourire narquois "Je suppose que tu ne refuseras pas un échange digne de ce nom. Je ne peux pas continuer à connaître toutes les techniques du monde ninja sans apprendre les principes mêmes du Genjutsus. Quand je me souviens d'une mésaventure avec Itachi Uchiwa, je vois que si je désire contrer certaines offensives d'un expert en Genjutsu, je dois en connaître, les bases." Orochimaru regardait le soleil qui resplendissait sur le sable, de dos à Akimitsu, il se retourna violemment en faisant voler ses cheveux au passage, une expression déterminée sur son visage

"Apprend-moi le Genjutsu, et tu partageras la puissance de ma connaissance"

Au centre de l'arène, le ninja tenta une attaque qui se solda par un échec, le tigre bondit et dévora la carotide de l'humain. Des cris surgirent, le combat était terminé, et cette fois c'était les monstres qui avaient réussi à remporter la victoire...

_________________
Invité, je peux te lécher ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimitsu Waotaka
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 27
Clan : ///

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
85/85  (85/85)
Exp:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Dim 16 Aoû - 23:47

Akimitsu avait vidé tout ce qu’il avait sur la conscience, il avait parlé de tout ce qui lui était important de communiquer. Des banalités, des échanges de stratégies entre Ragan, le prix payé de la Grande Purge, et sa demande d’enseignement. Effectivement, malgré qu’il ait été Mizukage, le Waotaka n’était pas vraiment un ninja, à la limite un genja serait plus représentatif, et encore… Son intelligence et sa concentration l’avaient aidé, ainsi son contrôle du chakra était bien au dessus de la moyenne des « ninjas » normaux, mais le défaut technique se faisait rapidement ressentir. Avant tout simple soldat, il avait vécu la guerre dans les îles du pays de l’eau sans le moindre pouvoir, forçant le respect à coup de lances et de katanas. Puis était venu son coup d’état, Zabuza avait été assassiné. Plus politique que guerrier, ce n’était pas pour ses capacités individuelles qu’il avait obtenu ce poste. Mais il n’en avait pas honte, sa soif de connaissances était au moins aussi importante que celle d’Orochimaru. C’était bien sûrement un des traits de caractère qui les liait dans cette étrange amitié.

« J'aurais du me douter que toi aussi tu avais beaucoup perdu dans cette purge. Ton village, ta femme, ton fils. C'est décidément un monde bien sombre. Je comprends très bien ton désir de vengeance, qui autre que moi aurais pu te persuader de continuer ta Vendetta. Je serai là pour t'appuyer, et puisque j'ai entendu tes désirs... Je vais te faire part des miens. » Il afficha alors un petit sourire narquois « Je suppose que tu ne refuseras pas un échange digne de ce nom. Je ne peux pas continuer à connaître toutes les techniques du monde ninja sans apprendre les principes mêmes du Genjutsus. Quand je me souviens d'une mésaventure avec Itachi Uchiwa, je vois que si je désire contrer certaines offensives d'un expert en Genjutsu, je dois en connaître, les bases. »

Akimitsu acquiesça de la tête, il y avait tellement de techniques à apprendre… Toute une vie ne suffirait pas, même plusieurs seraient insuffisantes. L’immortalité d’Orochimaru n’était qu’un bien faible avantage, d’autant plus que chaque jour qui passe, de nouvelles techniques disparaissent avec les ninjas abattus, seuls à en connaître les secrets. Le genjutsu étant en lui-même un art particulièrement délicat à maîtriser, les ninjas le pratiquant en était d’autant plus difficile à trouver. Mais Orochimaru possédait des savoirs qui étaient bien plus précieux que quelques malheureuses techniques de genjutsus, non, il s’agissait là de techniques uniques, de techniques interdites, de l’art des sceaux… Perdre un tel homme serait irréparable pour le monde ninja.

« Apprend-moi le Genjutsu, et tu partageras la puissance de ma connaissance »
« C’est un bien faible tribut que tu me demandes là Orochimaru, et c’est avec grand plaisir que je m’en acquitterais. Mes connaissances sont bien restreintes, mais si elles peuvent te servir, j’en serais honoré. »


C’est là qu’Akimitsu jeta un regard en bas de l’arène, le tigre avait vaincu, la foule hurla sa joie, chacun remportant la maigre mise, mais c’était malgré tout mieux que rien. Tandis que seul, dans la poussière, le corps du ninja se vidait de son sang. Quelle chose détestable qu’est la mort… Après cela, l’homme d’affaire changea de sujet.

« Actuellement, je possède une villa dans les quartiers nobles d’Awa no Shigaï, je suis toujours aussi riche, même plus qu’avant. Et je me suis fabriqué un petit laboratoire personnel, un de ces laboratoire qui devrait être proche des tiens à l’époque d’Oto no Kuni, et probablement toujours maintenant, en… beaucoup plus petit tout de même. Je m’exerce sur des rats et trois malheureux corps… Mais l’immortalité est pour bientôt. C’est difficile mais j’ai parvenu à rendre le corps insensible au temps qui passe, il me reste à corriger quelques menu détails… D’une certaine importance tout de même. »

Akimitsu prit une cigarette entre ses lèvres, et en tendit une à Orochimaru.

« Une cigarette ? »

Et toujours le bras tendu, il enchaîna sur encore un autre sujet.

« As-tu entendu parler du… Houmei Kongen ? Ce fameux, et nouveau, « village caché ». Je ne connais pas sa position précise, j’ai une petite idée mais rien de concret, je n’ai jamais rencontré l’un de ses membres. Cependant, il paraîtrait que de nombreux survivants ninjas sont allés s’y terrer comme des lapins. », Akimitsu laissa un petit suspens, et fier de son effet, continua. « Tsunade Koichi, par exemple… Ou encore Sasuke Uchiwa. Mais ce ne sont que des rumeurs, je ne suis sûr de rien ! Cependant, ce ne serait pas une… Mauvaise nouvelle. »

Malgré ses paroles, le timbre de sa voix ne laissait pas vraiment de doute. Le Ragan du pays de l’eau était convaincu de ce qu’il disait, deux personnages de cette envergure ne seraient pas passés inaperçus dans le massacre et ne risquaient pas de mourir si facilement.

« Cette guerre fratricide a été lancée par Tsunade, nos armées ont été obligées de se lancer sur Oto no Kuni par sa faute, nous avons dû tuer nos frères d’armes au nom de la « politique », de la « protection de notre population ». Je n’ai jamais autant souffert à voir une bataille durer. Mais j’ai pu faire payer les membres du conseil de Kiri pour cette trahison à notre alliance. Et sont morts comme nos hommes, une lame dans le corps. Mais pire encore… La Grande Purge a été la réponse à nos guerres, à cette guerre offensive de Konoha, cette guerre qui nous a obligés à utiliser une guerre défensive pour ne pas périr… Pour protéger nos familles. Je ne pardonnerais jamais à ceux qui ont lancé cette guerre… Et, à ce que je me souviens, toi aussi tu as bien des griefs contre cette femme. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/fiche-technique-d-akimitsu-
Orochimaru
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 195
Age : 26
Clan : Aucun

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
105/105  (105/105)
Exp:
1/130  (1/130)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Lun 17 Aoû - 1:05

Un faible tribut...Akimitsu avait sans doutes raisons, et si vraiment les techniques interdites qu'il allait apprendre à Akimitsu lui serviraient autant que ce qu'il le prétendait, alors Orochimaru se ferait rembourser de l'écart. Mais pour l'instant, la descision était toute autre : Orochimaru DEVAIT maîtriser les aspects, même les plus rudimentaires, du Genjutsu. Il s'apprétait à trouver un nouveau corps, il s'apprétait à se relancer dans des fougueuses batailles et des recherches encore plus poussées, le Serpent ne pouvait plus se permettre de rester dans des principes archaïques. Il connaissait le combat au corps à corps, pouvait tenir la distance dans les matières de l'art du ninja, le ninjutsu, et excellait même dans les arts interdits et secrets, pourtant malgré tout il ne réussissait pas à égaler un pratiquant du Genjutsu. Orochimaru s'approcha avec une marche posée et calme, lente et métodique, il ne voulait comettre aucune erreur, et encore moins se juger trop puissant alors qu'il avait bon nombre de faiblesses à combler.

« Actuellement, je
possède une villa dans les quartiers nobles d’Awa no Shigaï, je suis
toujours aussi riche, même plus qu’avant. Et je me suis fabriqué un
petit laboratoire personnel, un de ces laboratoire qui devrait être
proche des tiens à l’époque d’Oto no Kuni, et probablement toujours
maintenant, en… beaucoup plus petit tout de même. Je m’exerce sur des
rats et trois malheureux corps… Mais l’immortalité est pour bientôt.
C’est difficile mais je suis parvenu à rendre le corps insensible au temps
qui passe, il me reste à corriger quelques menu détails… D’une certaine
importance tout de même. »


Et bien...Akimitsu était décidément un être plein de surprise, ses recherches sur l'immortalité aboutissaient donc à leur fin. C'était toutefois relativement drôle : Il rencontrait les mêmes problèmes qu'Orochimaru, le cancer. C'est cette maladie qui l'avait poussé à modifier l'apparence même de son corps afin de pouvoir posséder les enveloppes charnelles qu'il convoitait. Le bras d'Akimitsu se tendit :

« Une cigarette ? »

...C'était drôle...Jadis Orochimaru aurait refusé une telle offre, déclinant tout bâton de mort qui aurait pu endommager son corps s'il devait encaisser une vie éternelle. Pourtant cette époque était loin. Sa langue caressa doucement ses lèvres tandis qu'elle se précipita afin de faire coller la cigarette à ses lèvres dans un mouvement relativement écoeurant. Puis il s'empressa d'attrapper une allumette non loin de lui, puis de la craquer afin d'en embraiser le bout. Il tira une bouffée puis savoura l'exquis goût de tabac.

"Vous avez vraiment un tabac divin près de Mizu no Kuni..."


« As-tu entendu
parler du… Houmei Kongen ? Ce fameux, et nouveau, « village caché ». Je
ne connais pas sa position précise, j’ai une petite idée mais rien de
concret, je n’ai jamais rencontré l’un de ses membres. Cependant, il
paraîtrait que de nombreux survivants ninjas sont allés s’y terrer
comme des lapins. »
, Akimitsu laissa un petit suspens...Orochimaru était stupéfait de cette nouvelle, à la vision de ses yeux surpris, Akimitsu continua. «
Tsunade Koichi, par exemple… Ou encore Sasuke Uchiwa. Mais ce ne sont
que des rumeurs, je ne suis sûr de rien ! Cependant, ce ne serait pas
une… Mauvaise nouvelle. »


Tsunade...Sasuke... Quoi de plus normal pour ces deux là qu'ils soient encore en vie ? Ils ne sont pas du genre à se laisser détruire par une ridicule purge. Tsunade avait déjà vécue la guerre et résisté à la mort, tandis que Sasuke, lui, était un ninja incroyablement talentueux. C'est ça qui lui avait attiré le regard du Serpent. Effectivement, en soi, le retour de bien des ninjas terrés dans un village caché serait une bonne chose, pourtant la question demeurait toujours : Etaient-ils nombreux ? Détenaient-ils toujours leur puissance d'antan ?

"Le bruit de cet..."Houmei Kongen" n'est pas encore parvenu jusqu'à mes oreilles, sans doutes sais-tu que les serpents sont sourds ? Hahahaha"

Le rire d'Orochimaru masquait une réflexion intense, tandis qu'Akimitsu continuait son discours.

« Cette guerre
fratricide a été lancée par Tsunade, nos armées ont été obligées de se
lancer sur Oto no Kuni par sa faute, nous avons dû tuer nos frères
d’armes au nom de la « politique », de la « protection de notre
population ». Je n’ai jamais autant souffert à voir une bataille durer.
Mais j’ai pu faire payer les membres du conseil de Kiri pour cette
trahison à notre alliance. Et sont morts comme nos hommes, une lame
dans le corps. Mais pire encore… La Grande Purge a été la réponse à nos
guerres, à cette guerre offensive de Konoha, cette guerre qui nous a
obligés à utiliser une guerre défensive pour ne pas périr… Pour
protéger nos familles. Je ne pardonnerais jamais à ceux qui ont lancé
cette guerre… Et, à ce que je me souviens, toi aussi tu as bien des
griefs contre cette femme. »

...Les paroles d'Akimitsu raisonnaient dans la tête d'Orochimaru, tandis que le Serpent s'installait dans un fauteuil, en face d'Akimitsu, il tira une bouffée de sa cigarette.

"Cette femme...La mort lui a volé son frère, lui a volé son amoureux, son père, son grand-père, et absolument tout ce qui la rattachait à ce monde. Je lui ai volé son amour, je lui ai volé les dernières touches de sympathie qu'elle avait...Elle a le droit de se venger sur moi, c'est indéniable...Et moi...Je mérite de mourir. Pourtant les nombreuses vies qu'elle a volé aux villages cachés, prétextant la protection...Prétendant répandre la paix alors qu'elle faisait couler le sang, détruisant mes structures et anéantissant mes recherches. Elle s'est vengée au centuple et a détruit de ma vie bien plus que des humains, elle a détruit une partie de mon âme. Elle aussi a le droit de mourir. Nous sommes tous deux sur un pied d'égalité, et la prochaine fois que nos regards se croiseront, il en découlera un long combat qui se soldera par la mort d'un des deux... Alors...Nous n'avons qu'à dire qu'on verra...Tu ne penses pas ?"

_________________
Invité, je peux te lécher ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimitsu Waotaka
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 27
Clan : ///

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
85/85  (85/85)
Exp:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Lun 17 Aoû - 1:46

Effectivement, le tabac de Mizu no Kuni était fameux, Akimitsu avait eu une petite addiction il y a longtemps de cela, maintenant il ne fumait plus que pour le plaisir, à la différence que désormais il ne pouvait plus retomber dans l’addiction. La rigueur et la volonté requise dans les genjutsu sont de bonnes alliées. Il alluma donc sa cigarette, et fuma avec plaisir. Il devait en être à la cinquième de la journée, il faudrait qu’il s’arrête là. Après avoir terminé de parler, il écouta, curieux, Orochimaru. Le serpent maniait bien la tournure de phrase et le mystère, ce qui faisait de lui un bon conteur en somme, agréable à écouter. On pouvait comprendre toutes les personnes qui l’avaient suivi à Oto no Kuni.

« Cette femme...La mort lui a volé son frère, lui a volé son amoureux, son père, son grand-père, et absolument tout ce qui la rattachait à ce monde. Je lui ai volé son amour, je lui ai volé les dernières touches de sympathie qu'elle avait...Elle a le droit de se venger sur moi, c'est indéniable...Et moi...Je mérite de mourir. Pourtant les nombreuses vies qu'elle a volé aux villages cachés, prétextant la protection...Prétendant répandre la paix alors qu'elle faisait couler le sang, détruisant mes structures et anéantissant mes recherches. Elle s'est vengée au centuple et a détruit de ma vie bien plus que des humains, elle a détruit une partie de mon âme. Elle aussi a le droit de mourir. Nous sommes tous deux sur un pied d'égalité, et la prochaine fois que nos regards se croiseront, il en découlera un long combat qui se soldera par la mort d'un des deux... Alors...Nous n'avons qu'à dire qu'on verra...Tu ne penses pas ? »

Akimitsu après ces paroles, se plongea dans une intense réflexion. En bas de l’arène le spectacle n’avait pas encore repris son cours, après tout il fallait laisser le temps aux parieurs de faire des pronostics, de parier, d’acheter des boissons ou autre psychotrope, de laisser aux guerriers le temps d’affuter leurs lames, d’enfiler leurs armures… Ainsi donc Tsunade avait souffert, la vie ne l’avait pas tendrement bercée. Rien que de bien commun, sa guerre avec Orochimaru lui avait coûté cher, et désormais il n’y avait apparemment plus qu’une issue possible à celle-ci. Malgré tout, le serpent ne semblait pas étonné par l’annonce de la « survivance » de son ennemie. Cependant, que Tsunade ait perdu des proches la rendait doublement coupable aux yeux de l’homme d’affaires.

« Ainsi donc, elle sait ce que ça fait de perdre des êtres chers. Elle comprendra donc quel plaisir je prendrais à l’étrangler. J’ai perdu ma femme et mon fils par sa faute, une faute indirecte certes, mais tous ceux qui possèderont une responsabilité dans cette purge devront périr. Mais en effet Orochimaru, advienne que pourra, nous verrons bien lequel survivra. Seul celui qui survit a raison. »

Akimitsu tira quelques bouffées de sa cigarette, prit dans ses pensées, qu’il s’empressa de faire partager à Orochimaru. Enfin un compagnon de discussion qui pouvait suivre et comprendre la réflexion du Waotaka. Si la compagnie des femmes lui était agréable, ce n’était pas vraiment pour la discussion. Il fallait l’avouer.

« C’est là ce que je me plais à appeler la "mémoire du vainqueur", seul le gagnant peut donner sa version de l’histoire, foulant du pied la mémoire des morts qui, eux, ne peuvent plus apporter la leur. Le vainqueur trouve toujours une bonne raison à sa folie meurtrière, l’excuse la plus souvent rencontrée étant la barbarie de ses adversaires. Mmh… La vérité réserve bien des surprises en matière d’histoire. Mais ce n’est pas le sujet. »

Après un petit rire cynique, l’homme d’affaire se reprit. D’une pichenette, il envoya la cigarette par-dessus le rebord de pierre, le bout toujours embrasé.

« Si je veux toucher à l’immortalité, il me manque de la technique. J’ai su rendre le corps imperméable au temps qui passe, les cellules souches sont immortelles et se divisent indéfiniment. Leur nombre est légèrement augmenté afin de rendre le corps un peu plus jeune, plus fort. Le souci est malheureusement la division anarchique, qui, comme tu le sais, entraîne souvent des cancers. Perdant leur fonction, les cellules deviennent inutiles à l’organisme et le parasitent. Grâce à l’étude des techniques d’Irou Jutsu et d’un cas particulier… Enfin deux, tes élèves Sakon et Ukon, capables d’agir au niveau cellulaire, prouvant que la manipulation par le chakra est possible. Grâce au chakra, les cellules souches sont renforcées, et ne peuvent plus devenir des cellules cancéreuses, même si c’est un peu plus complexe que ça. En fait, j’ai besoin de connaître ta maîtrise des fuuins, quels qu’ils soient, afin que j’en comprenne le fonctionnement et que je puisse en créer deux… L’un qui attache mon âme à mon corps, l’autre qui me permette de me donner la mort. Il faut avouer que l’éternité… C’est long, alors je préfère prévoir l’éventualité que la vie me lasse. »

D’un geste alors, il croisa les jambes de façon virile, la cheville droite sur son genou gauche, la main droite posée sur son genou. Légèrement tourné vers Orochimaru afin de mieux appréhender et saisir ses paroles et conseils.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/fiche-technique-d-akimitsu-
Orochimaru
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 195
Age : 26
Clan : Aucun

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
105/105  (105/105)
Exp:
1/130  (1/130)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Mer 19 Aoû - 2:53

Intéressant. C'était très intéressant. Akimitsu était donc un de ceux qui croyaient que le chakra était la solution à tous les problèmes, et même à la mort. C'était une entreprise intéressante de régler le problème de la mortalité humaine par la science et la matière concrète. Certes ce n'est pas ce qu'Orochimaru avait choisi comme voie, mais après tout, chacun était libre de choisir sa voie. De tous temps le Waotaka avait eu des goûts bien plus modestes que le Serpent. Jamais il n'aurait eu idée de renverser le gouvernement de Konoha par vengeance auparavant. A présent, certes, il avait une raison de le faire : la Vendetta. N'importe quel homme normalement constitué aurait souhaité la mort de ceux qui avaient détruit sa famille. Orochimaru malheureusement ne le comprenait pas, il n'avait jamais eu la chance de connaître ses parents.

« C’est là ce que
je me plais à appeler la "mémoire du vainqueur", seul le gagnant peut
donner sa version de l’histoire, foulant du pied la mémoire des morts
qui, eux, ne peuvent plus apporter la leur. Le vainqueur trouve
toujours une bonne raison à sa folie meurtrière, l’excuse la plus
souvent rencontrée étant la barbarie de ses adversaires. Mmh… La vérité
réserve bien des surprises en matière d’histoire. Mais ce n’est pas le
sujet. »


En effet, ce point de vue était fort bien pensé et bien réfléchi. Le vivant peut imposer ses propres règles de l'histoire, jamais le mort ne viendra le contredire. C'était une idée que jamais il n'avait envisagé : Créer l'histoire selon son bon vouloir de par son immortalité. Là n'était pas le but d'Orochimaru. Jadis il avait compris que les humains étaient des êtres menteurs et prétentieux, aujourd'hui il voulait avoir la preuve qu'il méritait le statut d'être suprème. Pour le serpent, les humains qui se prétendaient Dieu et qui en réalité étaient incapable de créer la vie, tout comme la détruire et de remplir véritablement tous les statuts d'un être Suprème. Il est aisé de se prétendre médecin, il est en réalité bien plus compliqué de réaliser réellement une opération à coeur ouvert. C'était la philosophie du Sannin, désormais beaucoup de ses pensées devaient se solder par des actes.

« Si je veux
toucher à l’immortalité, il me manque de la technique. J’ai su rendre
le corps imperméable au temps qui passe, les cellules souches sont
immortelles et se divisent indéfiniment. Leur nombre est légèrement
augmenté afin de rendre le corps un peu plus jeune, plus fort. Le souci
est malheureusement la division anarchique, qui, comme tu le sais,
entraîne souvent des cancers. Perdant leur fonction, les cellules
deviennent inutiles à l’organisme et le parasitent. Grâce à l’étude des
techniques d’Irou Jutsu et d’un cas particulier… Enfin deux, tes élèves
Sakon et Ukon, capables d’agir au niveau cellulaire, prouvant que la
manipulation par le chakra est possible. Grâce au chakra, les cellules
souches sont renforcées, et ne peuvent plus devenir des cellules
cancéreuses, même si c’est un peu plus complexe que ça. En fait, j’ai
besoin de connaître ta maîtrise des fuuins, quels qu’ils soient, afin
que j’en comprenne le fonctionnement et que je puisse en créer deux…
L’un qui attache mon âme à mon corps, l’autre qui me permette de me
donner la mort. Il faut avouer que l’éternité… C’est long, alors je
préfère prévoir l’éventualité que la vie me lasse. »


L'ex-Sannin tira quelques bouffées de sa cigarettes avant de lécher ses lèvres afin d'accumuler le plus possible de nicotine. C'était ironique, comme si justement la preuve de son immortalité se traduisait par le fait que la cigarette n'avait aucun effet néfaste sur son corps.

"Je ne peux pas être malhonnête avec toi...L'art des Fuuins est long et complexe, et ne te fera en aucun cas réster dans ton corps. Bien sûr ton sceau enchaînera ton âme à ton corps, pourtant ce n'est pas ça qui te fera rester en vie. Ne compte jamais que sur ta propre volonté de rester en vie. Toutefois...Si jamais tu veux recevoir quelques conseils de ma part je te dirais simplement d'étudier Sakon et Ukon, certes, mais aussi Hidan et Kakuzu, deux soldats de l'Akatsuki. Personnellement j'ai choisi un autre chemin. Tu as choisi la voie de la science, j'ai choisi l'élèvement psychique. J'ai visé à devenir un Dieu, et c'est pour ça que j'ai modifié mon corps afin de devenir un être extraordinaire. Et une fois que mon principe de réincarnation sera à son paroxysme, je pourrai devenir le Dieu serpent. Je suis l'incarnation de l'immortalité, ce ne sont plus quelques humains incapables de malaxer leur chakra qui provoqueront ma perte. Je trouverai un moyen de détruire les effets du métal modifié et enfin je prendrai ma revanche en recouvrant les terres du Daiymo de ma fureur. Et à ce moment là je veux que tu sois à mes côtés, pour que tu fasses subir à ces meurtriers ce qu'ils t'ont fait subir...Hun hun hun. J'apprécierai que tu suspendes leur corps au sommet d'une colline. Pour ce qui est des corps pour tes expériences je pourrai te fournir de quoi augmenter tes expériences, ce ne sont pas les cadavres qui manquent ici. Mais quoi qu'il en soit dis-moi...Comment comptes-tu anihiler les armées du Daiymo alors que leur métal anihile tes fonctions de combat ?"

Orochimaru tira une dernière bouffée de fumée meurtrière avant de précipiter sa cigarette dans le vide et de s'installer en face d'Akimitsu. c'était un homme élégant, beau et brillant, enfin le Serpent comprenait toutes ses admiratrices. Au centre de l'arène deux nouveaux combattants prirent place après que le tigre ait été renfermé dans sa cellule et que le cadavre fumant du ninja de la foudre soit envoyé dans la fosse.

_________________
Invité, je peux te lécher ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akimitsu Waotaka
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 27
Clan : ///

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
85/85  (85/85)
Exp:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Mer 19 Aoû - 18:31

Ses recherches étaient avancées, mais il manquait tout de même plusieurs étapes importantes avant de pouvoir devenir immortel. Akimitsu savait, en théorie, comment résoudre ces problèmes… Mais la pratique va bien autrement de la théorie. Tout le monde le sait, la théorie c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne, la pratique c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi et la théorie appliquée à la pratique c’est quand rien ne fonctionne et qu’on ne sait pas pourquoi… Il y avait donc encore du travail à fournir. Ainsi, l’aide d’Orochimaru serait précieuse car lui, il est déjà parvenu à un stade d’immortalité, relative en effet puisque devoir changer de corps est un problème majeur après la grande purge.

« Je ne peux pas être malhonnête avec toi... L'art des Fuuins est long et complexe, et ne te fera en aucun cas rester dans ton corps. Bien sûr ton sceau enchaînera ton âme à ton corps, pourtant ce n'est pas ça qui te fera rester en vie. Ne compte jamais que sur ta propre volonté de rester en vie. Toutefois... Si jamais tu veux recevoir quelques conseils de ma part je te dirais simplement d'étudier Sakon et Ukon, certes, mais aussi Hidan et Kakuzu, deux soldats de l'Akatsuki. Personnellement j'ai choisi un autre chemin. Tu as choisi la voie de la science, j'ai choisi l'élèvement psychique. J'ai visé à devenir un Dieu, et c'est pour ça que j'ai modifié mon corps afin de devenir un être extraordinaire. Et une fois que mon principe de réincarnation sera à son paroxysme, je pourrai devenir le Dieu serpent. Je suis l'incarnation de l'immortalité, ce ne sont plus quelques humains incapables de malaxer leur chakra qui provoqueront ma perte. Je trouverai un moyen de détruire les effets du métal modifié et enfin je prendrai ma revanche en recouvrant les terres du Daimyo de ma fureur. Et à ce moment là je veux que tu sois à mes côtés, pour que tu fasses subir à ces meurtriers ce qu'ils t'ont fait subir... Hun hun hun. J'apprécierai que tu suspendes leur corps au sommet d'une colline. Pour ce qui est des corps pour tes expériences je pourrai te fournir de quoi augmenter tes expériences, ce ne sont pas les cadavres qui manquent ici. Mais quoi qu'il en soit dis-moi... Comment comptes-tu annihiler les armées du Daimyo alors que leur métal annihile tes fonctions de combat ? »

En effet, Akimitsu était au courant que l’art des sceaux fut particulièrement délicat, il n’en doutait pas le moins du monde, mais c’était malgré tout une étape indispensable dans son schéma de l’immortalité. Il avait déjà dessiné quelques symboles et étudié divers sceaux connus dans le monde ninja, son « sceau de l’immortalité » attacherais son âme à son corps, lui évitant les désagréments de la décorporation dans le cas de blessures ou de maladies qui fussent particulièrement désagréables pour l’âme. Et étant donné qu’il croyait un peu aux esprits, il s’assurait de cette façon qu’aucun shinigami ou aucun dieu de la mort quel qu’il soit ne put arracher sa grande âme à son sublime corps. Cependant, l’apposition d’un sceau attachant son âme à son corps était une sécurité pour l’étape suivante dans son plan… Rendre le corps invulnérable, assurer ses fonctions vitales même en morceaux, malgré des blessures, des empoisonnements, des maladies… C’était sûrement le plus difficile. Comment survivre avec la tête séparée du reste du corps ? Attacher l’âme était une première solution. La suite se révélerait un peu plus complexe. Mais à l’écoute des noms cités par Orochimaru, Akimitsu tira un stylo d’une de ses poches et griffonna dans une page d’un agenda qu’il avait aussi sortit d’une poche.

« Je sais bien que maîtriser les Fuuins est très difficile, malgré tout c’est important. Je suis contraint d’attacher mon âme à mon corps dans le cas où je recevrais de trop graves blessures ou que l’on tenterait de m’empoisonner. Jusqu’à ce que je me débrouille pour permettre à mon corps de préserver son intégrité. Mon objectif avec ce sceau et aussi de me créer un nouvel organe, des muscles sombres, qui se reformeraient très rapidement en cas de destruction et qui permettrait, par exemple, si l’on me coupe l’avant bras à ce niveau… », Akimitsu désigna le milieu de son avant bras d’un doigt « Ce muscle, comme un fil, se contracterait et se réduirait brutalement. Ce qui « recollerait » les deux morceaux, et les cellules souches plus nombreux et plus efficaces permettrait une régénération plus rapide et une cicatrisation de la plaie en quelques heures. Cependant ce n’est que la théorie, je créerais de très nombreux organes de ce genre au sein de mon corps… Mais en cas de blessure grave, je devrais rapidement me retirer pour permettre à mon corps de se régénérer… », Akimitsu marqua un temps d’arrêt « Qu’en penses-tu, vu sous cet angle ? »

Il chercha alors dans son agenda une page un peu particulière, on y voyait un schéma de corps humain avec dessiné de nombreux traits sombres dans les membres principaux et même un certain nombre rattachant les organes au corps. C’était le plus important. Comme on pouvait le comprendre, le surnombre de super-cellules souches résolvait pratiquement tous les autres problèmes, Akimitsu ne pouvait plus tomber malade, le poison n’aurait plus qu’un effet temporaire sur lui, les poisons mortels ne feraient plus que lui provoquer une simple sensation désagréable de picotement dans les organes attaqués… Et les blessures superficielles se résorberaient rapidement. Par contre le gros défaut était qu’Akimitsu vivrait à chaque fois la douleur dans sa pleine intensité… Alors il se préparait à se balader avec des grosses doses de morphine et d’analgésique…

« Si tu as besoin d’aide pour rendre le chikinsoku obsolète… Je t’aiderais de mon mieux. Mais quand il s’agira de massacrer quelqu’un, je serais là… Tu peux en être assuré. Pour l’instant, je n’ai pas besoin de corps, la… conservation est un peu difficile. Pour ce qui est des Daimyos, ce ne devrait pas être trop compliqué… Je suis un soldat, avant d’être un ninja. Et leur faire sauter la tête avec un Katana ou une Lance sera un véritable jeu d’enfant… Sans leur Daimyo, les armées seront paralysées. Et c’est comme ça que nous procèderons au pays de l’eau… On trouvera une méthode pour remplacer les Daimyos par l’un des notre, et finalement, ces armées qui nous portent tellement préjudice seront à notre service… »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/fiche-technique-d-akimitsu-
Orochimaru
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 195
Age : 26
Clan : Aucun

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
105/105  (105/105)
Exp:
1/130  (1/130)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Ven 4 Sep - 23:51

Orochimaru écoutait attentivement, malgré tout se disant que de temps à autres il était largement supérieur à Akimitsu. Lorsqu'Akimitsu désigna la moitié de son bras, alors le vieux serpent sourit et plongea sa main dans son large pan de tissus afin d'en trouver deux fioles : L'une remplie d'un liquide gluant et noirâtre, l'autre d'un rouge vif et agressif aux yeux.

"Dans une de ces fioles, tu trouveras de l'ADN de Kakuzu, dans l'autre tu trouveras tout simplement du sang de lézard... A toi de voir si tu désires recoudre bêtement tes membres ou en voir pousser d'autres et ce infiniment... Les méthodes qui semblent les plus banales sont parfois les plus efficaces à condition d'y accorder un tant soi peu d'attention...Bientôt tu partageras mon utopie...Lorsque la mort ne menace plus une seule chose importe : le lendemain. Désires-tu être le serpent ou le rat ?"

« Si tu as besoin
d’aide pour rendre le chikinsoku obsolète… Je t’aiderais de mon mieux.
Mais quand il s’agira de massacrer quelqu’un, je serais là… Tu peux en
être assuré. Pour l’instant, je n’ai pas besoin de corps, la…
conservation est un peu difficile. Pour ce qui est des Daimyos, ce ne
devrait pas être trop compliqué… Je suis un soldat, avant d’être un
ninja. Et leur faire sauter la tête avec un Katana ou une Lance sera un
véritable jeu d’enfant… Sans leur Daimyo, les armées seront paralysées.
Et c’est comme ça que nous procèderons au pays de l’eau… On trouvera
une méthode pour remplacer les Daimyos par l’un des notre, et
finalement, ces armées qui nous portent tellement préjudice seront à
notre service… »


"Hilarant en effet, ne néglige pas cependant la puissance de ces seigneurs de guerre adverses. Après tout j'ai perdu beaucoup de puissance au cours de ces dernières années et même si peu à peu je recouvre mes forces j'habite un corps incompétant et toutes les capacités que je pourrais obtenir ne sont qu'à 10% de leurs capacités. Le jour où j'aurai toute ma puissance d'antan alors je ferai personnellement sauter les yeux du Daimyo de la terre...Touefois si tu n'y vois pas d'inconvénients je dois alors te laisser, mes gardes ne vont pas tarder à arriver et désormais je dois faire attention à ma couverture. Dit-il en arrachant une nouvelle fois sa peau afin de revenir à son visage vieux et hideux (-4 PC). Avec classe il serra chaleureusement la main de son cher ami. Repasse me voir quand tu le souhaites, ce fut un plaisir..."

_________________
Invité, je peux te lécher ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orochimaru
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 195
Age : 26
Clan : Aucun

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
105/105  (105/105)
Exp:
1/130  (1/130)

MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   Lun 2 Nov - 1:27

Je trouve que le style est excellent comme d'hab, j'aime vraiment ta façon d'écrire, et puis pour le trip de s'être retrouvé...

7 XP pour Wazz et Oro.

Si ça convient pas, corrigez moi j'aime ça

_________________
Invité, je peux te lécher ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Folie des Grandeurs.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Folie des Grandeurs.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» La folie des grandeurs [PV : Loki et Genesis] (Quête : Partie 1)
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !
» Crise de folie... |Libre|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planete Naruto :: Nouveau Monde ::  :: Tsuchi no Kuni- Pays de la Terre :: Kedakai - Souveraineté des Plaines :: Grande Arène-
Sauter vers: