AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Avis à la population de PN : Une Renaissance du Forum est en cours ! Aux motivés, montrez nous que vous êtes en vie !


• Le Forum
• S'Enregistrer
• Membres
• Groupes
• Profil
• Messagerie
• Galerie
• Rechercher
• Connexion
• Déconnexion

• Un peu d'histoire
• Personnages Disponibles
• Les clans du forum
• Débuter sur PN
• Besoin d'aide?
• Le Scénario du moment


.::Le nouveau Planète Naruto est maintenant en place! N'attendez plus, reprenez le RP! ^^::.



.::Vous pouvez changer vos fiches techniques!::.



.:: Un renouvellement du staff est en cours! Admin: Kuro, Kansen, Akimitsu et Modérateur: Laïre Tai. On cherche toujours des gens motivés! Félicitations aux nouveaux venus dans le Staff!::.



.::Marre de la trame historique pourrie de Kishimoto, on déménage notre contexte de RP pour moins d'embrouilles scénarisitiques! Les scans vous décoivent? Rejoignez nous! Vous profiterez de l'univers du monde Naruto sans les aberrations de son auteur!::.



.::Ninjutsu mis à jour, renseignez vous avant de refaire vos fiches!::.



.::RP: Hisoka no Shigai - L'Île Secrète est ouverte au RP interfactions! Une zone nomade ouverte à tous!::.



.::Toujours plus de scénaristes et de scénarios pour vous satisfaire!::.



.::34 000 messages! Merci!::.



L'histoire originale du jeu de rôle du quatrième âge de la terre du milieu
Tchat Blablaland
Le couteau suisse du montage photo
Runes Of Magic
Tchat Blablaland


Design 2009© by Tsunade

Les idées présentes sur Planète Naruto sont la propriété pleine et entière de leurs auteurs respectifs. Tout plagiat, partiel ou total, de quelque nature qu'il soit fera l'objet de plaintes et sanctions.

Partagez | 
 

 50e étage - Visite de courtoisie...

Aller en bas 
AuteurMessage
Seikou Kansen
Sakan
Sakan
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 30
Clan : Aucun
Special : Psychopathe Tueuse

.::RPG::.
PV:
110/110  (110/110)
PC:
125/125  (125/125)
Exp:
80/160  (80/160)

MessageSujet: 50e étage - Visite de courtoisie...   Dim 2 Aoû - 0:40

    Même le temps semblait contre moi ce soir…

    Le soleil avait à peine entamé sa descente vers l’horizon quand je m’étais enfin décidé à rentrer. La tour n’était peut-être pas si loin, mais je n’avais guère envie de courir et j’espérais devancer la nuit. Malheureusement, c’était sans compter les énormes nuages qui commençaient à poindre le bout de leur nez dans le ciel. Il avait fait chaud, ces derniers temps… Aujourd’hui, le vent s’était levé et la température avait doucement baissé. Une tempête allait me tomber dessus si je ne me dépêchais pas un minimum. Elle était même peut-être déjà aux portes du quartier général… Dans tous les cas, j’étais certaine que j’allais me prendre les trombes d’eau que contenaient les lourdes masses grises qui s’avançaient depuis l’horizon.

    Je jetais un coup d’œil au cadavre à mes pieds. Les charognards le trouveront bien avant quiconque. Le plus proche village à quelques kilomètres n’était guère très visité, et la route passait trop loin pour qu’un simple voyageur égaré ne lui tombe dessus. Je jetais un dernier coup d’œil au bandeau qui ornait son bras mort : Suna. Qu’est-ce qu’il faisait au pays du feu, telle était la question… dont je me foutais éperdument. J’avais vite conclu que ce gosse n’était qu’un égaré, une fourmi solitaire et sans clan, qu’il m’avait été trop facile à tuer que pour contenter ma soif de sang… Ce qui dont me laissait sur ma faim pour aujourd’hui.

    Je lâchais un soupir, tout en ramassant le manteau que j’avais laissé sur le sol un peu plus loin pour plus de liberté. Ma chemise, tâchée de sang, était foutue. J’aurais dû faire un peu plus attention. Bref. Tant pis. J’enfilais le tissu noir sur mes épaules, espérant qu’il serait assez épais que pour empêcher un tant soit peu l’eau de me congeler les os. Et j’avais enfin entrepris le chemin du retour…

    La tour était encore à une heure de route, mais j’avais - encore - l’espoir d’y arriver sèche lorsque des cordes d’eau s’abattirent sur moi sans crier gare. Mes cheveux virent se coller dans mon cou et sur mon masque avant même que je n’ai eu le temps de les protéger de la capuche du manteau… Ce qui n’aurait rien changé de toute façon, vu que je sentais déjà ma précieuse chemise foutue s’humidifier de cette même maudite flotte. Soupir et grognement se mêlèrent alors que j’accélérais ma course. Si je ne m’étais pas amusée inutilement avec ce gosse idiot, j’y serais déjà… Maintenant, l’eau m’alourdissait et la nuit tombait, m’obligeant à être plus prudente que je n’aurais dû l’être si j’étais rentrée plus tôt.

    Lorsque je poussais enfin les portes de la tour, il faisait nuit depuis quelques minutes et le temps ne s’était pas amélioré. J’étais trempée jusqu’à la moelle et j’avais encore cinquante étages à monter avant de pouvoir me changer. Le pauvre manteau que j’avais mis sur mes épaules était resté dans la forêt, plus gênant qu’autre chose. Ce qui faisait que je ne portais plus sur le dos qu’une chemise blanche et tâchée de sang, tellement imbibée d’eau qu’elle collait plus à ma peau que mon épiderme lui-même. Les hommes de la tour allaient être servis ce soir, s’ils me voyaient ainsi passer dans les couloirs. Comble du ridicule : mes bottes provoquaient un bruit étrange et profondément stupide alors que je marchais sur les dalles du hall d’entrée, prévenant l’oreille des habitants des lieux que leur Sakan rentrait enfin, et complètement trempée qui plus était.

    Sur le chemin, j’offrais à peine un léger sourire amusé aux protagonistes qui me croisèrent… et qui se figèrent sur place devant ma tenue, tandis que je continuais mon ascension en les ignorant royalement. J’étais restée sur ma faim aujourd’hui, qu’ils aillent sauter une autre garce ce soir, ces idiots. Je n’étais pas d’humeur à les contenter, eux.

    J’étais contente d’arriver au cinquantième étage. L’ascension était longue et en aurait épuisé plus d’un. Mais à force, on s’y habituait… C’était même un bon entraînement que de monter et descendre les escaliers tous les jours.

    Je poussais la porte de ma chambre avant d’y allumer la lumière. Je doutais fortement les hommes que j’avais croisés d’être capable de venir y frapper. Cela m’arracha même un sourire amusé. Qu’ils essayent seulement, j’allais peut-être ainsi pouvoir étancher ma soif ? De sang bien sûr… Car au vu de l’eau qui dégoulinait sur le plancher, je n’avais pour l’instant que l’envie de m’en débarrasser…

    Je me dirigeai donc vers la salle de bain… Un luxe ! J’étais Sakan aujourd’hui après tout… même à Konoha, je n’avais pas de salle de bain. A l’époque, ce n’était pas vraiment la propreté qui était ma résolution première. Aujourd’hui non plus, j’avais déjà pris une sacré bonne douche que pour me sentir obligée d’en reprendre une…


PS : En passant, la tenue de Kan ressemble à ça. ( Sans le chapeau et la cape, avec de plus hautes bottes et de plus longs cheveux =) Bref, en mieux :p. )

_________________
Niveau: 5 ~ Volonté: 8/8 ~ PA: 11

It's your time, Invité ...


Dernière édition par Seikou Kansen le Lun 3 Aoû - 20:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/viewtopic.forum?t=4444
Okuri Amon
Civil
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 28
Special : Bonbon pour les yeux :D

.::RPG::.
PV:
90/90  (90/90)
PC:
115/115  (115/115)
Exp:
31/130  (31/130)

MessageSujet: Re: 50e étage - Visite de courtoisie...   Dim 2 Aoû - 22:05

La tension présente à l’étage 38 devenait de plus en plus difficile pour les deux individus. L’odeur que dégageait la jeune femme ravivait tous les sens de l’homme a ses côtés tandis que la demoiselle ne pouvait que plonger dans cet énorme océan rouge qu’était les yeux de son interlocuteur. Son nom était Rokowo Sumire, une toute nouvelle « masquée ». Cheveux blonds, yeux bleus, 36C…elle n’était pas désagréable à regarder. La main gauche de la présence masculine prenait appui sur le mur derrière Sumire alors que la droite parcourait les longs cheveux de la femme. Son regard si perçant donnait à la jeune femme qu’il entrait dans son esprit, qu’il savait ce qu’elle voulait…tous ses désirs.

« Ne…ne faites pas…si…si quelqu’un arrivait… »

Un sourire se pointa sur le visage de l’homme. Tout se déroulait comme prévu. Sa fausse résistance tentant d’éviter l’apparence de femme facile, mais ce n’était qu’un signe qu’elle s’abandonnait complètement. Rapprochant ses lèvres de l’oreille de la demoiselle, il ne démontra aucun signe de ralentissement dans sa démarche.

« Mais…n’est-ce pas encore plus excitant? Cette sensation de pouvoir se faire prendre sur le coup… »

Sumire ferma les yeux, ne pouvant plus supporter les sentiments qui l’assaillissent. La main droite de l’homme lâcha la chevelure brillante et se déposa sur le menton de la demoiselle, relevant par la même occasion la tête de cette dernière. Les lèvres rosées de la kunoichi tremblaient d’excitation, transformant les secondes d’attente en heures interminables. Lentement, le ninja approcha les siennes pour assurer le contact…mais s’arrêta. Des bruits se faisaient entendre des escaliers. Talons hauts, sans aucun doute, plutôt humides aussi. Analysant la totalité des personnages féminins en missions, il réduisit rapidement les possibilités. Adepte de l’information, il n’y avait pas un seul membre des cinquante qu’il ne connaissait pas et bien sûr, il allait jusqu’à connaître les déplacements d’un bon nombre d’entre eux.

*Serait-ce…*

Encore une fois, le jeune homme ne put empêcher d’afficher. Il s’éloigna légèrement de Sumire qui attendait toujours que son séducteur passe à l’action, puis prit la parole.

« Je suis désolé très chère Sumire, mais quelque chose de plus important m’attend. »

*Une personne bien plus intéressante vient d’arriver…*

Sans la regarder davantage, comme si elle n’était plus rien, Okuri Amon se dirigea vers les escaliers, suivant ainsi la nouvelle arrivante. Le baptême de la blonde allait devoir patienter encore quelques temps. Les bruits de pas de la cible cessèrent, signalant qu’elle était arrivée à destination. Le juunin la suivait, deux étages plus bas. Ce qu’il ressentait n’était pas chose commune dans son esprit, et le seul lien qu’il réussissait à créer avec des événements passés était sa relation avec Kana. Un mélange de crainte et de désir, mais ce sentiment était encore plus puissant avec la Sakan. Étrangement, en missions, le « Tonnerre Cramoisi » détestait le danger : diminuer les risques, rien d’autres. Pourtant, il ne comprenait pas comment il pouvait être attiré de cette façon vers un tel danger.

Quelques instants plus tard, le jeune homme arriva au cinquentième étage, là où résidait la puissante femme en charge du Niganmen. Un étage à elle seule, la chance. De son côté, Okuri résidait au niveau quarante, entourés de gens qu’il n’appréciait guère. Après une analyse complète des alentours, le juunin se dressa devant la porte qui le séparait de sa cible. Infranchissable : c’est le sentiment qui venait à son esprit en regardant cette barrière. Seikou Kansen n’était pas reconnu pour sa bonne humeur contagieuse, au contraire, et arriver complètement trempé ne devait pas avoir amélioré les choses…pourtant, le charmeur semblait vouloir relever le défi. Il se devait de l’étudier, se renseigner davantage sur cette femme mystérieuse.

Le natif de Kusa no Kuni replaça légèrement son veston noir, même couleur que son pantalon. Sous celui-ci était dissimulée une chemise rouge vin. Par contre, la cravate manquait, lui qui l’avait enlevé un peu plus tôt lorsqu’il était avec la précédente damoiselle…qui était? Ah, oui, Sumire, cette femme facile. Amon ne put retenir un petit rire en imaginant ce qu’elle ressentait de s’être fait laisser là. Dans le jeu de la séduction, l’abandon était une partie qu’il aimait bien jouer. Puis, sans attendre davantage, il frappa à la porte : trois coups.

« Chère Sakan, Okuri Amon… »

_________________

Solitaire aussi...on oublie souvent de le mentionner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seikou Kansen
Sakan
Sakan
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 30
Clan : Aucun
Special : Psychopathe Tueuse

.::RPG::.
PV:
110/110  (110/110)
PC:
125/125  (125/125)
Exp:
80/160  (80/160)

MessageSujet: Re: 50e étage - Visite de courtoisie...   Mar 4 Aoû - 3:05

    J’avais enfin réussi à atteindre le cinquantième étage, non sans avoir monté les centaines de marches de la tour. Un jour, j’enverrais un genin me les compter. Une dizaine de fois pour être bien certain du nombre. Ca leur fera les pieds. Quand je pense que ma dernière mission aurait très bien pu leur convenir… Et c’est moi qui me retrouve trempée de la tête aux pieds tandis qu’ils ronflent bien tranquillement dans leur lits…

    J’eus soudainement envie de faire demi tour et d’aller en égorger quelques uns. Mais je retins mon geste, la main sur la poignée de la porte. Inutile. Et il me faudrait ensuite les remplacer par d’autres, de toute façon… Soupir. Et voilà que mes doigts glissent sur la poignée avant d’ouvrir enfin l’entrée de mes quartiers personnels. Pour refermer la porte derrière moi. Combien de chances que l’on vienne me déranger ce soir ? Amoindries par mon humeur apparente.

    Une fois les lumières allumées, je me dirigeai donc vers la salle de bains. D’origine, je suis pourtant loin d’être frileuse. Mais le confort de cette tour a donc bien fini par me ramollir ? Je n’aimais pas ça. J’avais froid. La chemise collait à ma peau, et le corsage trempé lui aussi ne faisait que renforcer l’emprise de l’eau froide sur mon corps qui se frigorifiait de plus en plus, peu à peu. Les lacets étaient d’autant plus difficiles à se défaire,… mes doigts crispés finirent tout de même par manquer de les arracher, ce qui décida le vêtement à enfin lâcher prise sur mon corps avant de tomber sur le sol. La chemise blanche fit bien vite de même. Complètement foutue, le sang et la pluie mélangés formaient maintenant une large tâche rose sur tout le devant. Vraiment dommage. C’était la tenue provocante par excellence qui partait là à la poubelle. Certains allaient être déçus. Tant pis pour eux.

    J’avais commencé à ôté ces fichus cuissardes. ( Le cuir humide, voilà une autre chose bien comique à retirer… J’allais finir par partir en mission par mauvais temps complètement nue… ) Lorsqu’on frappa à ma porte. Trois coups. Un deux trois, voilà un ninja… S’il c’est un genin, je l’étripe sur place, histoire de décorer le couloir.

    « Chère Sakan, Okuri Amon… »

    Manquant en passant de me casser la gueule royalement, j’extirpais ma jambe droite de ma dernière cuissarde avant de poser mon regard sur la dite porte. Okuri Amon… Juunin Spé ! Zut !... Mais un Juunin Spé pas comme les autres, ma foi…

    Lentement, je dirigeai mon corps vers l’entrée. La pierre froide sous mes pieds nouvellement nus me fit frissonner… Et au vu de la tenue dans laquelle j’étais,... Mister Amon allait sans doute s’attarder. Cela m’arracha un léger rire, mon visage s’ornant par la suite d’un sourire dont je n’arrivai plus à me départir, amusée. Je n’avais plus que quelques sous vêtements noirs pour cacher ma nudité, qui, déjà moulants, l’étaient d’autant plus vu ma situation. Mes cheveux, eux, gouttaient lentement le long de mon dos. D’un geste vague de la main, je les essorais légèrement avant de les secouer un peu. Cela n’arrangeant rien du tout… J’ouvris la porte.

    Okuri Amon. Il était sans doute l’un des ninjas les plus sexy de la tour. Ancien de Konoha, qui plus était… Bien que je ne me souvienne pas trop l’avoir déjà croisé au village, une fois peut-être, dans un coup d’œil. Sourire au coin des lèvres, voilà que c’est moi qui l’accueillait sur le pas de ma porte, mon regard émeraude se fixant sur ses si intrigants yeux rubis. Pourquoi était-il là ?... Cette question là m’intéressait, pour une fois. Sans doute pas pour que l’on compte mutuellement nos cicatrices,… jeu auquel je gagnais directement sans doute au vu de celle qui s’étalait peu joliment sous mon nombril.

    « Hé bien, Okuri Amon ! Que me vaut l’honneur de cette visite ? »

    Le ton ? Ironique bien sûr. Mais au vu de la classe du jeune homme, toute femme en serait honorée, rien que sa présence qui titillait les yeux même des débutantes. Il était beau, et il le savait. Cela m’amusait plus qu’autre chose, m’intriguant en même temps. Je devenais curieuse, ça changeait… Et pendant ce temps, mon regard analysait les siens, et ses réactions.

    Curieuse, j’en étais d’autant plus impatiente…

_________________
Niveau: 5 ~ Volonté: 8/8 ~ PA: 11

It's your time, Invité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/viewtopic.forum?t=4444
Okuri Amon
Civil
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 28
Special : Bonbon pour les yeux :D

.::RPG::.
PV:
90/90  (90/90)
PC:
115/115  (115/115)
Exp:
31/130  (31/130)

MessageSujet: Re: 50e étage - Visite de courtoisie...   Mar 4 Aoû - 6:38

Le temps séparant le moment où il avait annoncé sa presence et celui où la femme allait ouvrir la porte s’étirait de plus en plus, ce qui ne pouvait qu’augmenter la tension que le jeune home s’était inventé à l’extérieur des quartiers de la belle. Cette attente aurait certainement achevé les esprits faibles, mais Okuri restait toujours là, devant cet antre. Il attendait la réaction de la Sakan avec impatience. Frustration? Possible, mais pas la meilleure situation pour le jeune homme. Alors…à quoi s’attendait-il? Lui-même n’en avait aucun doute et se trouvait devant cette porte par pure caprice. Peut-être un désir machinal de se rendre là où son imagination ne lui permettait pas d’aller.

Et la porte s’ouvrit. Disons qu’il ne s’attendait pas réellement à une telle vision. Oh non, rien de déplaisant, bien au contraire. Certains osent prétendre qu’une fleur n’a de valeur qu’avec ses pétales, mais le junnin spec pouvait admirer l’image qui les contredisait complètement. Des courbes parfaites ne donnant comme envie que de vérifier soi-même par le toucher. Si cela n’avait été que cela, les choses auraient été beaucoup plus faciles. L’eau qui avait trouvé refuge sur sa peau, ses vêtements et ses cheveux ne faisaient qu’amplifier la sensualité qu’elle dégageait. Plusieurs n’auraient pu contrôler leurs papilles gustatives face à une telle œuvre d’art, mais le gentleman en fut capable, de peine et de misère. Le jardin d’Eden se présentait à lui d’une façon remarquable, agrémenté de la pomme de l’envie, quoi qu’au nombre de deux cette fois, légèrement plus bas que le cou de la jeune femme alors qu’elle prenait le rôle du serpent. Bien que douloureux pour l’orgueil, Okuri ne pouvait nier qu’il jouait présentement Ève, prise par une envie incommensurable de prendre une bouchée. L’œil radar de l’homme signala rapidement l’énorme cicatrice sur le corps de la demoiselle, celle qui habitait sous le nombril. Étrangement, ce qui aurait pu calmer l’ardeur de plus d’un eu l’effet contraire sur le juunin, jusqu’à le faire mordiller sa lèvre inférieur, signe qu’il venait d’apercevoir un truc bien. Une telle balafre…comment se l’était-elle faite? Quel mystère il aimerait percer…

« Hé bien, Okuri Amon ! Que me vaut l’honneur de cette visite ? »

Le charmeur remonta rapidement ses yeux vers ceux de la Sakan, joyaux qu’il s’en voulait désormais de ne pas avoir remarqué dès les premiers instants. D’une beauté magnifique, le vert démontrait aussi un certain vide dans lequel le ninja n’aurait voulu que pénétrer. Ces derniers capturèrent son regard remarquablement, le faisant – presque- oublier le reste. Devant le sourire en coin de sa supérieure, il ne put qu’imiter avant de prendre la parole.

« Je me disais qu’une petite visite de courtoisie ne me ferait pas de mal…mmh…avais-je tort? »

Pendant qu’il parlait, sa gestuelle se faisait très présente. Appuyant son moment d’hésitation sans doute déjà prévu dans sa phrase avec sa main sous le menton ou encore le relèvement des sourcils pour signaler l’interrogation des trois derniers mots, on ne pouvait que dire qu’il était très expressif. Puis, n’hésitant peut-être pas assez, un de ses pieds franchit le seuil de la porte, suivit par le deuxième, un peu comme si le simple fait de s’être fait ouvrir la porte l’invitait à l’intérieur. Sans aucun doute, ce geste lui provenait des ses anciennes tentatives en compagnie de la gente féminine. Okuri débordait de confiance à chaque instant et son instinct lui avait fait répéter le mouvement. Ses yeux ne prirent qu’une demi-seconde pour faire le tour de la pièce avant de revenir se ficher dans les émeraudes, ne prenant qu’un petit détour pour contempler la chevelure rousse qui collait sur la peau.

Le juunin se retrouvait désormais dans le territoire de la belle, mais ne sentait aucune diminution du sentiment intouchable que dégageait la Sakan, même si sa tenue des plus provocatrices semblait multiplier les possibilités. Mmmm…le petit son de claquement que feraient les sous-vêtements trempés de cet Aphrodite s’il les enlevait serait d’une jouissance…mais pour l’instant, le jeune homme se contenterait de cette vision. Ses pulsions n’étaient pas prises en compte dans son plan de la soirée…ou du moins, pas encore.

_________________

Solitaire aussi...on oublie souvent de le mentionner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seikou Kansen
Sakan
Sakan
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 30
Clan : Aucun
Special : Psychopathe Tueuse

.::RPG::.
PV:
110/110  (110/110)
PC:
125/125  (125/125)
Exp:
80/160  (80/160)

MessageSujet: Re: 50e étage - Visite de courtoisie...   Jeu 6 Aoû - 6:16

    Plus grand que moi d’une quinzaine de centimètres, Okuri Amon me surplombait de son étonnant regard. Car si mes propres yeux s’étaient plongés dans les siens, ce n’était que pour mieux les observer parcourir ma silhouette sous tous les angles… Pourquoi se gênerait-il après tout ? Je ne l’en interdisais pas. Il fallait bien quelqu’un pour témoigner de la beauté de mon corps presque totalement nu et perlé d’eau… Et, au vu de l’éclair de surprise qui passa alors dans ces yeux si intrigants tandis que j’apparaissais sur le pas de la porte, je venais à douter qu’il s’attendait à me voir apparaître dans cette tenue. Mon sourire s’agrandit à cette fine constatation. Le roi de l’information était-il donc si mauvais anticipateur ? Il était quasiment impossible qu’il ait pu atterrir devant cette porte par pur hasard, ou encore qu’il ait ignoré l’état probable de mes vêtements au vu du boucan de mes talons trempés sur la pierre ou encore de l’eau et des traces humides de pas qui doivent encore décorer les marches des nombreux escaliers de la tour.

    Toujours avec un certain amusement, je le vis s’arrêter un instant sur cette cicatrice présente sous mon nombril. Cette cicatrice que, bonne suicidaire irréfléchie que j’étais à l’époque, je m’étais faite, connaissant parfaitement les conséquences de mes actes… Je ne m’ennuie jamais de ce souvenir, ressentant alors encore l’étrange sentiment qui m’avait submergée au moment où le cœur du parasite qui m’habitait s’était éteint, dans un dernier sursaut plus intense que tout ce que j’ai pu connaître dans ce monde jusqu’à présent… Revenant à la réalité, j’observais, presque avec délice, les dents parfaites de cet homme venir mordiller sa lèvre inférieure. Mon sourire s’élargit légèrement au vu de sa réaction tandis qu’il vint enfin soutenir mon regard. Les mystères passionneraient donc tant le bel Okuri Amon ? Intéressant…

    « Je me disais qu’une petite visite de courtoisie ne me ferait pas de mal… mmh… avais-je tort? »

    Tandis que son visage et ses gestes à lui se faisaient expressifs, je me contentais d’un unique haussement de sourcils pour exprimer mon… étonnement, face à cette phrase on ne peut plus explicite… Ma foi. A moins qu’il avait réellement une autre idée en tête ? … Comment pouvait-on avoir une autre idée en tête ? Je défiais tous les hommes de cette tour de ne pas avoir envie de moi en cet instant… Mais alors, je fus soudainement coupée dans mes réflexions, ma bouche s’entrouvrant légèrement pour répondre coupée elle aussi dans son mouvement. Le corps du juunin spé se rapprochant soudainement de moi, il me frôla légèrement, tandis que ses deux pas apparemment calculés le menaient… dans la chambre !... Mes yeux s’écarquillant légèrement, je le suivais alors du regard.

    Cet inconscient pénétrait dans mon territoire de plein gré… Fou ou suicidaire ? Mon sourire disparut soudainement, mes yeux précédemment étonnés se fronçant légèrement sous l’effet de la question qui traversa mon cerveau. Mon corps se tourna finalement vers lui, tandis que ma main, légère, refermait alors la porte, l’emprisonnant, seul, en ma compagnie. S’il était entré, c’est qu’il ne comptait pas ressortir… avant un moment… et le courant d’air provoqué par une fenêtre ouverte de l’étage du dessous m’avait assez faite frissonner que pour continuer cette torture gelée plus longtemps. Et si témoin il y avait de la scène qui avait pu avoir lieu dans le couloir, témoin il n’y aurait pas de ma faiblesse en ces lieux.

    Faiblesse, car d’aucun se serait attendu à ce que j’exécute cet insolent sur place. Ce dont, finalement, je n’avais pas envie…

    « J’ignore ce que cette « visite » pourra bien vous procurer comme sentiment, Okuri. Bien ou mal… Peut-être même apprendrez vous ce soir à apprécier la douleur… »

    Je fixais à nouveau mes prunelles émeraude dans ses rubis flamboyants. J’ai l’impression de ressasser mes pensées lorsque je constate encore une fois que cet homme a bien les yeux les plus intrigants que j’aie pu voir jusqu’ici. Mon sourire en coin réapparaissant lentement, je le laisse observer la pièce du regard avant de le capturer à nouveau. Et oui… Une simple grande chambre, avec un lit, des meubles inutiles et une grande salle de bain plus inutile encore, vu qu’il suffit de sortir pour prendre la douche la plus intense qu’il puisse être possible de prendre… Tout cela est bien moins intéressant que ma personne, pas vrai ?

    Je ne pouvais décidemment pas verser le sang d’un tel être sur les dalles de ma chambre, quel gâchis…

    « Hé bien… En l’honneur de cette singulière visite de courtoisie » … Oui, je prenais un malin plaisir à répéter ces mots… « Servez nous donc un verre, mon cher, et venez en au fait… »

    Le meuble derrière lui contenait assez de verre et d’alcool pour nous rendre tout deux ivres toute la nuit… Il n’avait donc qu’à choisir celui qui lui plaisait, tandis que debout et immobile, je ne le quittais pas un instant du regard. Une proie si facile… C’était presque trop beau pour finir une journée si mauvaise. En tout cas, je pressentais que cette visite n’allait me faire aucun mal… à moi.

_________________
Niveau: 5 ~ Volonté: 8/8 ~ PA: 11

It's your time, Invité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/viewtopic.forum?t=4444
Okuri Amon
Civil
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 28
Special : Bonbon pour les yeux :D

.::RPG::.
PV:
90/90  (90/90)
PC:
115/115  (115/115)
Exp:
31/130  (31/130)

MessageSujet: Re: 50e étage - Visite de courtoisie...   Ven 14 Aoû - 7:39

En contemplant le sourire de la Sakan disparaître, le jeune homme ne trembla pas un instant malgré la majorité de ses neurones lui dictant la fuite devant cette imposante présence. Il conservait cet air confiant qui l’avait servi tout au long de sa vie. Le geste qu’il avait posé était un risque, certes, mais ce sont souvent les plus gros risques qui amènent les plus gros résultats, même si généralement, Okuri tentait toujours de passer par le chemin facile. Peut-être était-ce une proie digne de l’amener dans ses derniers retranchements. Ses yeux brillants centraient toujours toute leur attention sur ceux de la femme, incapable de faire un seul mouvement dans le sens contraire.

« J’ignore ce que cette « visite » pourra bien vous procurer comme sentiment, Okuri. Bien ou mal… Peut-être même apprendrez vous ce soir à apprécier la douleur… »

Le Juunin spec ne put retenir un léger sourire en coin en entendant les paroles de la kunoichi. Il venait tout juste ressentir une petite tention, un peu comme si les mots en lui-même annonçait la gaffe qu’il avait commise. Pourtant, le fait que la demoiselle n’avait pas levé la main sur lui afin de lui dicter les bonnes manières annonçait que pour l’instant, sa situation n’était pas encore critique. De plus, lorsque les lèvres de la femme reprirent la forme qui plaisait tant au jeune homme, il ne fit que plus sûr que son heure s’éloignait. C’était étrange pourtant…c’était la première fois qu’il se plaisait de sa possible mort, comme s’il était passé à Expert dans un jeu et qu’il se réjouissait des possibles difficultés qui allaient finalement faire leur entrée. Du côté de la chambre, elle n’était pas complètement différente de celle qu’il possédait, quoi que légèrement plus luxueuse.

« Hé bien… En l’honneur de cette singulière visite de courtoisie » « Servez nous donc un verre, mon cher, et venez en au fait… »


Le regard d’Okuri quitta le corps de la Sakan, question de voir quel alcool il était possible de retrouver sur le meuble de la chambre. Son corps se rapprocha en quelques mouvements : une démarche parfaite, un dos bien droit et une tête bien haute. Ses yeux survolèrent, par la suite, les différentes bouteilles qui s’offraient à lui. Gin, sake, vodka…il était possible de trouver pratiquement tous les types disponibles sur le marché. Buvait-elle beaucoup? Ou était-ce tout simplement un luxe qu’elle s’offrait pour les apparences. Voilà un mystère qui s’ajouta sur la haute pile dont le Junnin spec voulait percer le secret. Après quelques secondes d’hésitation, son choix s’arrêta sur une bouteille de whisky, un Bowmore de 37 ans. L’amateur qu’il était y avait déjà plongé les lèvres quelques années auparavant et il était tombé en amour. Se rappellant avec bonheur le goût fruité offrant un équilibre parfait avec le boiser très fin, mais tout cela à un prix faramineux. Son acidité légère et sa texture des plus magnifiques auraient pu lui faire oublier son entourage si cela n’avait été de la présence d’une des plus désirables créatures de ce monde. Parcourant lentement la bouteille de sa main droite, il s’osa finalement à l’ouvrir, celle-ci n’ayant pas eu cet honneur. D’un geste lent, il versa le liquide dans deux verres, amenant les niveaux à une hauteur parfaitement identique malgré l’envie de s’en verser davantage. Il se retourna finalement vers sa supérieure, reprenant sa fixation démesurée vers les émeraudes mystérieux. S’approchant lentement, il tendit l’alcool à la dame, conservant un sourire charmeur sur son visage.

« Bowmore, vous n’en serez pas déçu, à moins que vous y aviez déjà goûté auparavant. Êtes-vous amateur de ces boissons exotiques? »

Okuri attendait une réponse de la demoiselle, ne témoignant toutefois aucun signe d’impatience. Il aimait bien le rythme des événements : assez lent, sans nervosité d’aucune part, malgré l’accoutrement de la gente féminine présente. De quoi prendre la décision de venir plus souvent en ces lieux. Il se décida finalement à amener le verre plus près de sa bouche, prenant toutefois la peine de sentir le délice qui s’offrait à lui, soit une certaine odeur de bruyère ainsi que certaines notes légèrement fumés. Un nez aguerri pouvait aussi remarquer la présence de plusieurs fleurs, plus olfactives les unes que les autres. Ses lèvres touchèrent finalement le liquide pour que ce dernier se ramasse finalement dans le corps de l’homme. Les fruits exotiques qu’il goûtait étaient aussi fantastiques que dans ses souvenirs, augmentant légèrement le tracé du sourire déjà présent. Ramenant son esprit vers son interlocutrice, il continua dans ses paroles.

« Vous venez-vous aussi de Konoha si je ne m’abuse, n’est-ce pas? Étrange que je n’aie pas remarqué une femme aussi exquise, moi qui croyait en connaître une grande partie sur les anciens habitants de ces ruines… »

Généralement, le gentleman ne commençait pas les conversations aussi brusquement en quête d’informations, mais cette fois-ci, il n’avait pas réussi à retenir sa langue. Il semblait y avoir tant de choses à découvrir sur la Sakan qu’il ne pouvait que désirer tout savoir en un instant. Il espérait toutefois que les souvenirs du passé ne serviraient pas à une montée de colère chez la dame, car bien qu’il ne le montrait pas, une certaine peur de la kunoichi se faisait sentir au plus profond de son être…

_________________

Solitaire aussi...on oublie souvent de le mentionner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 50e étage - Visite de courtoisie...   

Revenir en haut Aller en bas
 
50e étage - Visite de courtoisie...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une simple visite de courtoisie ? [Jia Li]
» WAB: visite de courtoisie chez nos voisins strasbourgeois en août
» Visite de courtoisie ? ? PV Silyë Lorendil
» Une Visite de Courtoisie
» Une visite de courtoisie, dîtes-vous ? [PV Enetari] TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planete Naruto :: Nouveau Monde ::  :: Niganmen- Gojuu Tawaa :: Etages 41 à 50 - Etages du Sakan-
Sauter vers: