AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Avis à la population de PN : Une Renaissance du Forum est en cours ! Aux motivés, montrez nous que vous êtes en vie !


• Le Forum
• S'Enregistrer
• Membres
• Groupes
• Profil
• Messagerie
• Galerie
• Rechercher
• Connexion
• Déconnexion

• Un peu d'histoire
• Personnages Disponibles
• Les clans du forum
• Débuter sur PN
• Besoin d'aide?
• Le Scénario du moment


.::Le nouveau Planète Naruto est maintenant en place! N'attendez plus, reprenez le RP! ^^::.



.::Vous pouvez changer vos fiches techniques!::.



.:: Un renouvellement du staff est en cours! Admin: Kuro, Kansen, Akimitsu et Modérateur: Laïre Tai. On cherche toujours des gens motivés! Félicitations aux nouveaux venus dans le Staff!::.



.::Marre de la trame historique pourrie de Kishimoto, on déménage notre contexte de RP pour moins d'embrouilles scénarisitiques! Les scans vous décoivent? Rejoignez nous! Vous profiterez de l'univers du monde Naruto sans les aberrations de son auteur!::.



.::Ninjutsu mis à jour, renseignez vous avant de refaire vos fiches!::.



.::RP: Hisoka no Shigai - L'Île Secrète est ouverte au RP interfactions! Une zone nomade ouverte à tous!::.



.::Toujours plus de scénaristes et de scénarios pour vous satisfaire!::.



.::34 000 messages! Merci!::.



L'histoire originale du jeu de rôle du quatrième âge de la terre du milieu
Tchat Blablaland
Le couteau suisse du montage photo
Runes Of Magic
Tchat Blablaland


Design 2009© by Tsunade

Les idées présentes sur Planète Naruto sont la propriété pleine et entière de leurs auteurs respectifs. Tout plagiat, partiel ou total, de quelque nature qu'il soit fera l'objet de plaintes et sanctions.

Partagez | 
 

 T'avais qu'à pas t'approcher d'mon hosto ! [PV Misuko]

Aller en bas 
AuteurMessage
Richinu Kurare
Civil
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Clan : /
Special : Med-Nin / Poison Spé

.::RPG::.
PV:
40/40  (40/40)
PC:
40/55  (40/55)
Exp:
25/40  (25/40)

MessageSujet: T'avais qu'à pas t'approcher d'mon hosto ! [PV Misuko]   Ven 26 Juin - 4:01

[Petit RP FlashBack permettant à Misuko de faire crever son pitit perso chéri U_U… C'est pas du grand art mon RP, désolée xD !]

-" Kurare-san ! Il y a des nouveaux blessés ! Ils sont dans la salle 364 !" Hurla un interne.
-" Non ! Pas la 364 ! Elle est déjà pleine à craquer ! La 361 sera plus adaptée ! " Répliqua Richinu.
- " Mais enfin, il y a cinquante blessés…! "
-" Blessés comment ? "
-" Légers Kurare-san."
-" Alors soignez-les, vous êtes Med-Nin, non ! Vous le faites exprès ou quoi ? Vous êtes totalement défoncés du cortex préfrontal, c'est pas possible !"

Elle tourna les talons pour se rendre à l'étage inférieur, dans la réserve de médicaments. Décidément, la guerre c'était un pur chaos, aussi bien pour le côté humain que pour le côté administratif. Bon, d'un côté c'était logique… Mais pourquoi, non franchement, pourquoi s'obstinait-on à envoyer les morts à l'hôpital…? Ceux qui étaient déjà morts hein, pas les blessés graves, les morts. Ca prenait de la place, on ne pouvait pas les réanimer et ça commençait sérieusement à empester.

Jamais elle n'avait été autant énervée à vrai dire, elle qui était d'ordinaire assez impassible. Toute cette pagaille la rendait totalement folle, en pauvre maniaque qu'elle était… Heureusement que la remise était…


-" Bien rangée…"

C'était un bazar monstre ! Grand dilemme… Ranger ou ne pas ranger ? Succomber ou ne pas succomber… Toutes ces fioles, ces pansements mal rangés, mal remis à leur place… Tandis qu'elle avançait sa main vers une petite bouteille remplie d'un médicament, dont on ne citera pas le nom, qui semblait être rangé avec les somnifères, alors que c'était un anti-dépresseur, un bruit de pas dehors empêcha Richinu de se concentrer pleinement sur cet acte maniaque qui rendrait probablement service à l'humanité.

La toxicologue, toujours dans sa blouse blanche, ouvrit la fenêtre d'un mètre vingt sur un mètre vingt (ça c'est d'la f'nêtre ! On en fait d'la bonne à Kumo !) et posa le pied sur le rebord de celle-ci fixant un buisson. Dans le doute, elle empoigna trois senbon qu'elle enduira du poison le plus violent si jamais on l'attaquait…


-"Eh vous là ! Sortez de ce Cytisus striatus ! " Hurla la jeune femme.

C'était qui le naze qui s'approchait comme ça de la serre avec les plantes médicinales ? S'il se cachait c'était probablement un ennemi… Connard… Piétiner dans un Cytisys Striatus et polluer ainsi le sol, c'était un crime. Comment on peut faire son boulot sans ingrédients après hein ? Alors là, s'il s'approchait des Pyracantha, Richinu lui boufferait les yeux ! On ne touchait pas aux plantes de Richinu Kurare, non monsieur !

[Bon, j'te laisse détruire un peu ma petite remise, histoire que je sois bien vénère et que j'te tue après xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/houmei-kongen-f83/fiche-tec
Misuko Shinaka
Civil
avatar

Nombre de messages : 535
Age : 25
Clan : Shinaka(disparu)
Special : Pouvoir psychique et Master of legos^^

.::RPG::.
PV:
90/90  (90/90)
PC:
144/145  (144/145)
Exp:
63/160  (63/160)

MessageSujet: Re: T'avais qu'à pas t'approcher d'mon hosto ! [PV Misuko]   Ven 26 Juin - 19:22

« Putain… »

C’était ce que le garçon répétait inlassablement depuis un certain moment. Adossé au mur blanc d’un bâtiment et caché par quelques arbres l’entourant, loin du tumulte de la bataille, sa main droite, rougit par le sang et tailladée de part en part, était fermement agrippée à ce qui semblait être un moignon sanguinolent, recouvert par la cape blanche du shinobi d’Oto, maintenant rouge et imbibée de sang elle aussi. Il essayait tant bien que mal de compresser la blessure monstrueuse, vainement. Le liquide rouge, qu’on associe généralement à la mort, coulait abondamment sur l’herbe verte du sol malgré les efforts de Misuko pour le retenir. Il se déversait, litre par litre à tel point que le jeune garçon se demandait par quel miracle il ne s’était pas encore vidé de tout son sang.

Tremblant convulsivement de douleur, il déployait tous les efforts du monde pour se relever, tachant à la fois de garder sa main sur ce qui lui restait de son bras, de rester adossé au mur pour ne pas tomber et surtout, et simplement, de ne pas regarder l’étendue des dégâts.

Des blessures mortelles comme celle-ci, il en avait vu, des pires même, et il en avait lui-même causé, pourtant il restait toujours impassible à cela. Là, c’était différent. Comme bons nombres de shinobis du village du son, il avait été envoyé à Kumo pour participer à la guerre qui avait éclaté entre les différents villages ninjas. Sa soif de sang et son envie de prouver sa supériorité aux autres lui permit de vaincre énormément d’ennemis… jusqu’à ce qu’on lui prenne son bras. Le bras droit du sannin maléfique avait tendu une embuscade à un chuunin, du moins il pensait que c’en était un d’après la vêtements qu’il portait, à savoir la fameuse veste caractéristique d’un ninjaa de rang supérieur. L’embuscade fut couronnée de succès, et, déployant ses techniques les plus puissantes et utilisant le cadeau empoisonnée que son sensei lui avait offert, il parvint à se défaire de son opposant, acculé par l’effet de surprise mêlé aux techniques dévastatrices de Misuko. Mais il était trop confiant. Pensant l’ennemi mort, il se retourna, erreur… Un coup de sabre puissant et rapide vint lui trancher le bras gauche…si vite qu’il ne pût que constater les dégâts par la suite, après avoir achevé une bonne fois pour toute le ninja de Kumo à l’aide d’un kunai planté dans le cœur, sorti de sa sacoche par réflexe, et ce malgré la vive douleur qu’il ressentit à ce moment là. C’était le B.A BA pourtant, s’assurer de la mort de l’ennemi avant de lui tourner le dos. Comme quoi, même si on est doté d’une grande puissance brute, si l’on reste inexpérimenté ou qu’on est distrait, il est facile de perdre la vie quand on est ninja . Il avait survécu, mais il avait perdu son bras…

Toujours contre le mur, mais débout maintenant, il regardait le ciel, bleu aujourd’hui. Sa vision se troublait par moment à cause de la quantité de sang gargantuesque perdue si soudainement.


* Je ne retrouverai pas ce que j’ai perdu…, pensa-t-il, si je ne peux récupérer mon bras, au moins devrais-je soigner la plaie…ou au moins stopper cette putain d’hémorragie !*

Il posa malencontreusement son regard sur le moignon ensanglanté…

* Putain non ! Je ne peux pas mourir ! Je ne veux pas mourir ! C’est impossible, pas maintenant, il est bien trop tôt, je ne peux pas… je ne dois pas…mourir...*

Interrompu dans ses pensées par une violente convulsion, dû à la douleur encore une fois, il eut comme objectif maintenant de stopper le flot de sang coulant de son bras tranché net. Et quoi de mieux qu’un hôpital pour trouver de quoi panser une plaie comme celle-ci ?

Petit à petit, il décolla son dos du mur blanc, taché de sang lui aussi maintenant. Il resta immobile quelques secondes, regardant autour de lui, et se mit à marcher, lentement. La douleur était bien là, et serait un poids lors de ses déplacements, mais c’était encore dans la limite du supportable, c’était soit ça soit la mort de toutes façons. Il bondit sur le toit du bâtiment où il était adossé, et commença ses recherches, sautant de toit en toit.

Il évita soigneusement les affrontements durant sa course, avec un bras en moins, c’était toutes ses techniques de perdues, et ce à jamais… Il ne pourrait plus jamais les utiliser, et le ninjutsu, c’était son seul moyen de combattre, puisqu’il ne connaissait rien au Taijutsu. Qu’allait-t-il donc devenir maintenant ? Un ninja inutile ? Un simple garçon comme un autre ? Qu’est-ce qu’Orochimaru ferait de lui maintenant qu’il était devenu inutile ? Il connaissait assez bien le sannin, et savait qu’il faisait tout par intérêt, alors un garde du corps inutile… Il aurait mieux à faire de le jetter et d’en trouver un autre, c’est sûrement ce qui allait arriver.

Il était pensif, mais gardait néanmoins à l’esprit son objectif premier, survivre, et pour cela il devait désinfecter et bander son moignon, qu’il tenait toujours fermement dans sa main droite, espérant limiter la perte du liquide rouge, si précieux maintenant qu’il le voyait partir à cette vitesse.

En dessous, c’était un vrai champ de bataille. Par-ci par là, des duels de shinobis, un contre un la plupart du temps, mais parfois, plusieurs s’en prenaient à une même cible sans pitié. C’était compréhensif, cela permettait d’éliminer les ennemis bien plus rapidement. C’est ainsi qu’il pu voir des hommes, des femmes, brûlés, carbonisés, décapités et bien d’autres blessures toutes aussi mortelles. Les boutiques de la ruelle qu’il survolait étaient pour la plupart en ruines, et leurs enseignes , brisées sur le sol, se remarquaient à peine parmi les autres débris: Kunais, katanas, poteaux brisés , senbons, chaînes, et même des restes de corps humains, tout ceci au sol, cachés par les autres déchets.

Misuko, lui, continuait sa course, manquant parfois de peu de tomber en atterrissant à peine sur le rebord du toit suivant. Enfin, il le trouva. Un grand bâtiment, très sobre de part sa couleur blanche, dont les murs étaient parsemés de fenêtres immenses, elles devaient bien faire un mètre vingt sur un mètre vingt d’après ce qu’il pouvait voir au loin. Sans nul doute une des spécialités de ce village.


Le ninja d’Oto descendit de la maison en ruine sur laquelle il se trouvait, et s’approcha discrètement de l’hôpital. Il se colla rapidement au mur pour ne pas être vu par une personne susceptible de regarder par la fenêtre, puis réfléchit:

*Sûrement trop dangereux de rentrer, ça doit regorger de ninja médecins se hâtant pour soigner les blessés. Alors…où aller ? *

Il tourna la tête à gauche et à droite, et son regard se posa sur une serre, celle qui devait appartenir à l’hôpital. Il devait bien y avoir une ou deux herbes médicinales capables de faire quelque chose pour lui. Il s’en approcha donc le plus discrètement possible, mais à quoi bon, le peu de bruit qu’il pouvait faire serait caché par le tumulte des affrontements qu’on entendait jusque ici.

Il entra donc dans la serre. Il n’y avait personne, c’était déjà un bon point. Il faisait très chaud, tellement chaud qu’il en avait du mal à respirer. La serre était plutôt petite, et le peu d’espace était occupé par d’immenses bacs dans lesquels se trouvaient ces fameuses plantes qui le sauveraient.

" Arrrrgh! »


La douleur ressurgit brutalement, du moins la blessure le fit encore plus souffrir que d’habitude. Si vive, qu’une larme perla le long de sa joue. Il était devenu si faible… pleurer pour une blessure, c’était quelque chose qu’il ne pouvait pas concevoir, mais ça faisait si mal… Il aurait bien voulu sécher ses larmes du revers de son bras, mais pour rien au monde il ne lâcherait ce moignon, encore prêt à laisser s’échapper le sang de Misuko. Les larmes aux yeux,et tâchant de trouver en lui la force pour ne pas ressentir la douleur, il s’approcha péniblement d’un des bacs. Et là, il fut encore une fois piégé par son idiotie profonde: Il ne connaissait rien au plantes médicinales.

« Non…, commença-t-il, la voix fébrile ,qu’est-ce que je vais faire….qu’est-ce que je vais faire… qu’est-ce que je vais faire…qu’est-ce que je vais faire » 

Il commença alors à déraciner les plantes une à une, sans réfléchir. Ayant lâcher son bras tranchée, le liquide rouge ne perdit pas une seconde pour couler à nouveau, ainsi que les larmes du pauvre petit garçon. Il continua, déracina, passa d’un bac à l’autre, pleurant mais obstiné dans sa tâche qui n’avait pas vraiment de but en réalité. Jusqu’à ce que …


[ Et Oui, j'ai 4 en survie ! Souvenez vous, mon test de survie, à mes tous débuts...]

Il se souvint de ce test… test qui d’ailleurs lui avait apporté beaucoup. Un test personnel, visant à évaluer ses capacités. Malheureusement, cela ne lui avait apporté absolument aucune connaissance en ce qui concernait l’art d’utiliser des plantes dans le but de soigner.[ Fausse joie xD] Piqué par le simple fait d’avoir eu de l’espoir, il continua, jusqu’à ce qu’elles furent toutes par terre. Il en avait gardé une poignée dans sa main « libre », espérant. C’était ça, il espérait, même s’il savait que, en admettant que ces plantes avaient un réel pouvoir de guérison, il ne savait pas sans servir…

« Putain….putain….Putain ! »

Misuko était dans une colère noir, il avait l’impression d’être condamné, et qu’il n’y aurait personne pour l’aider. Il sortit de la serre encore plein de rage.

« Saletés de verdure, vous ne servez à rien ! », cria-t-il une nouvelle fois.


Il fouilla alors dans sa sacoche, et y trouva une bombe qu’il avait acheté avant de partir au combat. Il la jeta doucement dans la serre, elle roula, roula…quand soudainement, le shinobi blessé entendit une fenêtre s’ouvrir ! Rapidement il bondit pour se cacher dans un buisson non loin de lui.

« Eh vous là ! Sortez de ce Cystisus striatus ! »

* Merde…elle s’adresse à moi au moins ? C’est quoi un Cystisus je sais pas quoi ?*pensa Misuko.

Il sortit du buisson, moignon en main, fixant d’un regard noir la jeune femme qui s’adressait à lui. Un ennemi, maintenant, c’était vraiment pas le moment, pas maintenant…

BOOOOOUUUUUUUM !

La bombe qu’il avait jeté précédemment venait enfin d’exploser, devant le regard de l’intruse, visiblement effarée par l’acte qui venait de se dérouler devant ses yeux. Il ne faisait aucun doute qu’elle tenait à cette serre, cela se voyait dans son regard indigné et plein de colère. Un rictus effrayant s’afficha sur le visage sali par les affrontements de Misuko. Cette femme était un médecin shinobi, finalement, c’était peut-être une chance. Il serrait tellement du poing la poignée de plantes qu’il tenait dans la main que ces dernières furent rapidement réduit en poussière. Soudain, il se mit à rire, doucement au départ, puis le rire s’amplifia, jusqu’à ce qu’on puisse clairement le qualifier de fou. Avec un bras en moins, on évite ce genre de chose en présence d’ennemi en général, mais le jeune garçon ne réfléchissait plus.

« Soigne- moi… » murmura-t-il, cessant subitement de rire.

Cette phrase jeta un froid, à tel point qu’on entendait même plus le fracas des armes et les explosions dus à la bataille qui se déroulait plus loin.

« Soigne moi… soigne moi… soigne moi… soigne moi…… SOIGNE MOI ! »

Le visage déformé par la rage, il bondit alors en direction de la fenêtre, là où elle se trouvait. Le sceau maudit s’activa sur le coup de la colère, et les marques commencèrent progressivement à recouvrir la peau de son visage. Kunai en main, il voulait réellement l’obliger à le guérir, même s’il devait la mettre KO avant pour cela .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/viewtopic.forum?t=540
Richinu Kurare
Civil
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 25
Clan : /
Special : Med-Nin / Poison Spé

.::RPG::.
PV:
40/40  (40/40)
PC:
40/55  (40/55)
Exp:
25/40  (25/40)

MessageSujet: Re: T'avais qu'à pas t'approcher d'mon hosto ! [PV Misuko]   Dim 28 Juin - 14:17

La personne que Richinu avait interpellé s'était relevée et la fixait avec un regard mauvais. D'après les cernes qu'il avait, il devait être crevé, pas besoin d'être un scientifique diplômé pour savoir ça. Le visage du type qui piétinait les précieuses plantes de Richinu lui était familier… Cependant, à peine Richinu avait-elle commencé à chercher dans ses souvenirs qu'une explosion fit voler la serre en éclats. Le souffle de l'explosion parvint jusqu'à Richinu qui se protégea avec son avant-bras. Des débris tombaient : du verre, des pots en terre cuite complètement explosés, du bois aussi, des plantes… Des plantes ! Richinu retira son bras lentement et afficha des yeux ronds… S'en suivit un grand moment de ralenti.

Cela faisait plus d'un an et demi que la kunoichi qui avait hérité du trois quart des pharmacies de Kumo avait mis toute son âme dans cette serre. Elle avait même apporté quelques plantes qu'elle avait elle-même fait pousser dans son labo, chez elle. Quand elle repensait à ce pauvre petit Pyracantha, surnommé buisson ardent à cause des brûlures intenses et quasi-irréversibles qu'il pouvait causer aux yeux, à cette magnifique belladone dont les fruits provoquaient une désorientation et agitation puis enfin, la mort, ou encore quand elle revoyait les magnifiques feuilles de ce Lonicera Periclymenum qui faisaient en sorte que vos neurones pètent un câble… Richinu sentait la colère monter en elle. Déjà qu'elle avait du mal à ce contenir avec tous ses incompétents de collègues en temps de crise, là, c'était le picolitre qui faisait déborder le vase !

Richinu fixa Misuko avec un air mauvais. Ah ! Misuko ! Misuko Shinaka ! Ça venait de lui revenir ! Suna l'avait inscrit comme déserteur dans son Bingo Book, voilà où Richinu avait pu voir ce Misuko. Elle avait eu accès à ce petit livre grâce à Hokya Shikuni, le nouveau Shichidaime qui l'avait promue Juunin en pleine guerre[c'est lui qui me l'a dit IRL, je le savais pas qu'il comptait faire ça xD]. Guerre qui durait, hélas, toujours. Guerre qui avait tué et tuait toujours des hommes, des femmes et des enfants, peu importe leur rang. Guerre qui salissait les visages et les âmes des humains.

En parlant de visage sali… Celui du déserteur affichait un air proche de la folie. Un rictus étrange se dessina lentement et d'un coup, il fit comme la bombe qu'il avait tantôt lancée dans la serre, il explosa… de rire. On aurait presque dit qu'il avait respiré du protoxyde d'azote. Ça devenait… Déraisonnable. Non ça n'était pas effrayant… Si on devait prendre ses jambes à son coup à chaque fois que le premier type à moignon commençait à se bidonner nerveusement, on était pas sorti d'l'auberge… Richinu était présent totalement convaincue que ce type représentait un danger potentiel pour son hôpital et donc par conséquent, pour la survie de ses patients, pas qu'elle ne l'avait pas grillé avant hein, mais bon…

Le regard vairon de Richinu se posa sur la main de Misuko. Non pas qu'elle fût particulièrement agréable à regarder, loin de là elle était crasseuse et salie, mais Misuko tenait une plante, ou tout du moins, ce qui semblait en rester. La femme ajusta ses lunettes et fit vibrer ses cordes vocales plus fort que d'habitude pour Misuko.


-"Hum… Je ne voudrais pas vous déranger dans votre hilarité mais vous tenez une Digitalis Grandiflora…! C'est assez toxique, je vous déconseille fortement de porter votre main restante à la bouche…! La digitaline a une action chronotrope et dromotrope négative... Bien-sûr il n'y a pas que cela mais--…" La scientifique fût interrompue (dieu merci).
-" Soigne- moi…"
-"Pardon ?" Dit-elle d'une voix quelque peu choquée. Bah oui, on interrompait pas comme ça Richinu, en plein speech..

Enfin bref… Il parlait tellement bas que même avec une ouïe d'éléphant, qui peuvent capter jusqu'à vingt hertz alors que c'est totalement impossible pour un humain normal rappelons-le, Richinu ne pouvait comprendre ce qu'il avait dit et la distance n'aidait pas. Comme pour lui venir en aide, Misuko passa des infrasons aux ultrasons :


-" Soigne moi… soigne moi… soigne moi… soigne moi…… SOIGNE MOI ! "
-"Oui c'est bon ! Je ne suis pas atteinte de surdité ! J'ai comp--.." Encore une fois, elle n'avait pu terminer sa phrase. Soit l'ennemi était mal élevé soit il avait mal soit c'était les deux.

Misuko avait sauté sur la fenêtre et se trouvait alors pile face à Richinu qui le regardait avec mépris derrière ses lunettes. Il ne lui faisait ni chaud ni froid à vrai dire, avec son petit kunai. Cependant, la chose qui se répandait sur sa peau titilla la curiosité de la kunoichi. C'était une sorte de sceau, probablement… En tout cas, il semblait que Misuko était à bout de nerfs. Autant que Richinu ? Peut-être… La jeune femme se retenait en fait. Bon aller, il était temps de se calmer. L'énervement n'apportait rien de bon. La preuve, regardez le manchot "menaçant" en face de Richinu, avec son cure-dent…

Ne le quittant pas des yeux, elle lui décrocha un coup de pied en plein plexus solaire. Pas très prudent de rester sur le rebord d'une fenêtre, qui plus est sans deuxième bras pour se retenir. Cependant, Misuko devrait être content, malgré son handicap, Richinu le traiterait comme elle de la même manière que n'importe quel patient autre ninja ennemi. Enfin bref, la suite se passa très vite : Richinu ôta le bouchon de liège scellé d'un tube et avec une dextérité hors du commun y plongea un senbon sans pour autant enduire ses propres doigts avec le contenu de la fiole. Refermant le tube, elle lança le senbon dans le cou de Misuko. [Ouuuh ! Vilaine Richinu qui respecte pas DU TOUT le nombre de PA ! Mais bon, puisque c'est juste histoire de faire crever ton perso, c'est du combat Rpique, non ?…xD Et puis, Misu-kun, t'es d'accord hein ? xD On m'en veut ? Je respecte les règles d'habitude…]

Peut-être qu'il restait assez de force à Misuko pour éviter le coup de pied ou alors le senbon, on ne savait pas… Quoiqu'il en soit, s'il se mangeait ce fameux senbon enduit de poison, s'en était fini de lui. Le curare avait des effets assez intéressants quand on savait s'en servir et bien le doser… Avec un peu de chance, aujourd'hui, Richinu ferait honneur à son nom de famille, car oui, mademoiselle Kurare savait bien doser…


[HRP : Dis moi si tu veux que j'édite, au cas où... ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/houmei-kongen-f83/fiche-tec
Misuko Shinaka
Civil
avatar

Nombre de messages : 535
Age : 25
Clan : Shinaka(disparu)
Special : Pouvoir psychique et Master of legos^^

.::RPG::.
PV:
90/90  (90/90)
PC:
144/145  (144/145)
Exp:
63/160  (63/160)

MessageSujet: Re: T'avais qu'à pas t'approcher d'mon hosto ! [PV Misuko]   Mar 3 Nov - 3:47

Il se trouvait là, face à face avec l « ’infirmière », sur un rebord de fenêtre minuscule où il n’avait pu poser que la pointe de ses pieds lorsqu’il y avait bondi, une position bien inconfortable donc, et encore moins propice à l’engagement d’un duel entre lui et elle. Mais son but n’était pas de se battre, de toutes manières il ne pouvait pas se battre, ou du moins il n’en avait ni l’envie ni la force (surtout la force à vrai dire). Intimider cette femme était la seule solution pour s’en sortir. Il pouvait également fuir, mais dans ce cas là il aurait toujours cet énorme handicap qu’est son moignon, et il se retrouverait dans une situation où cette fois-ci il ne pourrait échapper à la mort.

A première vu, la jeune shinobi ne semblait guère forte d’esprit, ce n’était qu’une simple intuition et peut-être se trompait-il lourdement sur son compte auquel cas il venait de signer son arrêt de mort, mais la douleur et la folie l’incitaient à agir rapidement et, il faut le dire, plutôt bestialement, même si dans ce dernier cas cela faisait plutôt parti de son stratagème pour faire pression sur la jeune femme et la pousser à le soigner.

Mais visiblement, et surtout malheureusement, son plan semblait être en pleine phase de « foirage ». Il était clair dans les yeux de Richinu que le petit manège de l’otonien ne l’avait pas convaincu, l’expression de son visage n’avait même pas changé un petit peu : Le bluff n’avait de toute évidence pas pris . Le sceau maudit, lui, s’était bien répandu sur le corps de Misuko…


* J’ai peut-être une chance, pensa le shinobi maléfique, il ne me reste plus qu’à espérer que ses talents en combat ne soient pas trop élaborés, la puissance que m’a offert Orochimaru-sama pourrait dans ce cas là me sortir de cette situation plutôt…décourageante…*

Mais la chance ne lui souriait pas . Tout se passa très vite à partir de ce moment . Sans le quitter des yeux, son ennemie lui décrocha un coup de pied en direction de son plexus solaire . Ne faisant plus confiance qu’à ses seuls réflexes, il retira sa main jusque là fermement accrochée à un des rebords latéraux de la fenêtre pour bloquer quasi- instantanément le coup de pied . Quand bien même la force procurée par le sceau maudit était grande, on ne pouvait pas jouer avec la physiques . Maintenant sans plus rien pour s’accrocher, ne tenant déjà qu’à peine et avec l’ impulsion produite par le coup de pied trop grande, il ne pouvait plus que tomber. Ce qu’il dû se résoudre à faire, mais Miuko ne voyait pas encore sa fin . Au moins il n’avait pas à subir la douleur que ce coup de pied aurait pu engendrer, seulement dans les airs, il était difficile d’esquiver .

Richinu en profita d’ailleurs, et Misuko eut juste le temps de la voir refermer un tube avec un bouchon de liège avant de comprendre ce qui allait se passer maintenant : Un SENBON . Sans nul doute l’arme de prédilection des médical-nin, cette arme était d’autant plus terrifiante qu’elle était associé à quelque chose de beaucoup plus dangereux : Le poison . Et bien sûr, c’était ce dont fut enduit l’aiguillon de fer qui se dirigeait à toute allure en direction du déserteur de Suna, fendant l’air sur son chemin et produisant un sifflement à peine audible .


* Merde…, se lamenta-t-il, j’ai…j’ai mal joué sur ce coup *

Le projectile s’enfonça profondément dans la chair salie par les combats du corps de Misuko. En plein dans la poitrine, c’était magnifique . Il s’était fait avoir en beauté, comme un bleu, comme un novice, comme un faible…

Il s’écrasa lourdement au sol, crachant son sang maintenant envenimé par le poison de Richinu. Les yeux rivés sur le ciel, il ne pouvait qu'assister passivement sur le spectacle qu'était sa mort. En effet, il sentait peu à peu ses muscles se raidir. Il essaya d'abord de se relever, mais le résultat n'y était pas, et il dut se résigner à laisser tomber. Il ne pouvait plus que regarder les nuages blancs du ciel défiler lentement. Du poison, une mort sournoise pour un personnage sournois. Bizarrement, il n'essayait plus de lutter. En fait, il en avait assez de se battre.


*C'est malin, c'est à ma mort que je comprends. J'ai compris...depuis que je me suis retrouvé seul, vivre était devenu une contrainte. Cette recherche absurde de pouvoir... le pouvoir attire le combat, plus on devient fort, plus nos ennemis sont forts...finalement, je ne cherchais peut-être pas le pouvoir pour me venger...non, en fait, j'attendais que quelqu'un vienne...me tuer . Enfin, je vais rejoindre ma famille dans l'au-delà...non, ils doivent être au paradis en ce moment, mais moi je ne mérite que l'enfer...*


Les paupières de Misuko s'alourdirent et vinrent couvrir ses yeux, et il mourut un peu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/viewtopic.forum?t=540
Akimitsu Waotaka
Ragan
Ragan
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 27
Clan : ///

.::RPG::.
PV:
100/100  (100/100)
PC:
85/85  (85/85)
Exp:
55/100  (55/100)

MessageSujet: Re: T'avais qu'à pas t'approcher d'mon hosto ! [PV Misuko]   Lun 26 Avr - 20:39

Félicitations à vous deux pour ce RP ! Il n'est peut être pas très imposant en terme de longueur mais personnellement, je préfère voir un texte court et de qualité dans lequel on ne s'ennuie pas, plutôt qu'un texte long et ennuyeux Razz

3XP pour Richinu.
5XP pour le prochain personnage de Misuko.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/fiche-technique-d-akimitsu-
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: T'avais qu'à pas t'approcher d'mon hosto ! [PV Misuko]   

Revenir en haut Aller en bas
 
T'avais qu'à pas t'approcher d'mon hosto ! [PV Misuko]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Et si j'avais une maison"
» Alors? Quesque je t'avais dit? [PV Night]
» Cinema : J'avais 5 fils.
» 1. Si j’avais deux visages, est-ce que je porterais celui-ci ?A.L. | Perle, Zack, Masha & Madi
» [Zachary] J'avais juste besoin de m'éloigner, me défouler... ~Partie 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planete Naruto :: Nouveau Monde ::  :: Pays de la Foudre :: Ruines de Kumo-
Sauter vers: