AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Avis à la population de PN : Une Renaissance du Forum est en cours ! Aux motivés, montrez nous que vous êtes en vie !


• Le Forum
• S'Enregistrer
• Membres
• Groupes
• Profil
• Messagerie
• Galerie
• Rechercher
• Connexion
• Déconnexion

• Un peu d'histoire
• Personnages Disponibles
• Les clans du forum
• Débuter sur PN
• Besoin d'aide?
• Le Scénario du moment


.::Le nouveau Planète Naruto est maintenant en place! N'attendez plus, reprenez le RP! ^^::.



.::Vous pouvez changer vos fiches techniques!::.



.:: Un renouvellement du staff est en cours! Admin: Kuro, Kansen, Akimitsu et Modérateur: Laïre Tai. On cherche toujours des gens motivés! Félicitations aux nouveaux venus dans le Staff!::.



.::Marre de la trame historique pourrie de Kishimoto, on déménage notre contexte de RP pour moins d'embrouilles scénarisitiques! Les scans vous décoivent? Rejoignez nous! Vous profiterez de l'univers du monde Naruto sans les aberrations de son auteur!::.



.::Ninjutsu mis à jour, renseignez vous avant de refaire vos fiches!::.



.::RP: Hisoka no Shigai - L'Île Secrète est ouverte au RP interfactions! Une zone nomade ouverte à tous!::.



.::Toujours plus de scénaristes et de scénarios pour vous satisfaire!::.



.::34 000 messages! Merci!::.



L'histoire originale du jeu de rôle du quatrième âge de la terre du milieu
Tchat Blablaland
Le couteau suisse du montage photo
Runes Of Magic
Tchat Blablaland


Design 2009© by Tsunade

Les idées présentes sur Planète Naruto sont la propriété pleine et entière de leurs auteurs respectifs. Tout plagiat, partiel ou total, de quelque nature qu'il soit fera l'objet de plaintes et sanctions.

Partagez | 
 

 Asuka Royichi [ Roy ] [Validé 12 XP]

Aller en bas 
AuteurMessage
Royichi
5ème Division - Aspirant
5ème Division - Aspirant
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 29
Clan : Asuka
Special : A.A.

.::RPG::.
PV:
40/40  (40/40)
PC:
35/35  (35/35)
Exp:
15/40  (15/40)

MessageSujet: Asuka Royichi [ Roy ] [Validé 12 XP]   Jeu 25 Oct - 17:57

~ * Présentation d’une Tête Rose *~

~ * ~
~ * Ne vous fiez pas aux apparences ! * ~
~ * ~


~ * Thème Personnage * ~



~ * Fiche d'identité * ~


          Nom :
          Asuka Royichi



          Surnom / diminutif :
          Roy



          Sexe :
          Féminin



          Lieu de naissance :
          Montagnes du Pays des Nuages



          Âge :
          11 ans



          Situation familiale :
          Orpheline



          Rang Souhaité :
          Genin



~ * Description Physique * ~



Qu’a-t-elle de si particulier ? Rien. Elle est banale. Il ne s’agit là que d’un être d’une taille moyenne, si tant est que l’on qualifie la taille « haute comme trois pommes » - comme le dit la citation -, de moyenne et de tout à fait normale, banale… Elle mesure pas loin d’un mètre neuf ! Un record dans sa petite vie d’enfant, à la jeune demoiselle !… Sans commentaires.

Que dire d’autre mis à part qu’elle est minuscule ? … Elle est petite et mince. Je sais, pour changer, on fait des anorexiques, désolée. Mais c’est comme çaaa, tant pis si vous n’êtes pas contents ! Bon, je reprends…

Kumogakure no Sato – un certain jour


Le vent soufflait des montagnes, chatouillant de leur sensation douce mais glacée le corps d’une jeune fille assise sur une roche, parmi les roches. Effaçant le paysage de notre perception, ce vent semblait soulever les détails du physique de notre nouvelle héroïne. Contraste étonnant mais non moins surnaturel que ces gens qui possédaient des créatures gigantesques coincées dans leurs petits corps d’humains tout fragile, ne nous y attardons pas.

Les fines et souples mèches de cheveux soulevées par la brise portaient une couleur étrange, mélangeant le violet et le blanc pour former un rose des plus criards et des plus voyants. Les pointes se terminaient en boucles lisses pour encadrer joliment un visage d’enfant joyeux. Au milieu de ce visage rond et souriant, deux yeux sombres, ambrés, mélangeant la couleur du miel au noir de la nuit pour former un aspect noisette des plus tendres. Son regard chante, il dévoile toute l’étendue de l’émotion qui la parcoure en ce moment : le simple bonheur de l’instant présent. Ils scintillent, sous le soleil qui perce à travers les nuages, ils accompagnent le sourire qui remonte jusqu’à ses petites oreilles cachées sous les mèches roses.

Une mèche rebelle ? Elle la laisse voleter. Tout est ballotté par le vent : ses cheveux, ses vêtements, mais pourtant elle ne bouge pas. Coudes posés sur ses fines jambes, menton calé dans ses paumes, elle observe l’horizon avec le calme d’un adulte mais l’allure d’une enfant. On dirait un bonbon, qui attend juste d’être mangé pour pouvoir diffuser sa joie et sa bonne humeur. Mais le physique de cette petite n’est qu’une carapace qui cache en réalité la réelle nature de son cœur.

~ * Description Mentale * ~



Roy… Déjà, ça fait prénom de garçon…

Mais elle n’a pas l’attitude d’un mec face à la vie. Non, elle est fidèle à son sexe et non à son prénom, même si elle est convaincue que révéler la véritable identité de quelqu’un peut s’avérer dangereux. Comme disait son père, cela vous donne une sorte de pouvoir sur la personne en question. « Ne donne ton véritable nom que lorsque tu porteras une totale confiance en ton interlocuteur » lui avait-il appris un jour. Et elle est plutôt du genre à retenir les conseils avisés, même ceux des morts.

Mais pour elle, la vie n’est qu’un bal, un banquet amusant mais dangereux. Faire un faux pas vous expulse de la piste de danse sans moyen aucun d’y revenir un jour. On vous éjecte et dieu seul sait où vous vous en allez alors. Et comme dans tout bal, on y porte des masques, des facettes de personnalité. Roy est comme ça. A-t-elle jamais eu une personnalité propre ? C’est à vous de le deviner, sous les masques qu’elle porte, qui se cache ? S’agit-il de la jeune fille perpétuellement joyeuse et rieuse ? D’un cœur blessé en pleine cicatrisation mais qui ne guérira jamais complètement ? D’une ninja fière et impitoyable ? D’une insensible ou bien d’une jeune fille que la vie a tellement crapahuté dans tout les sens qu’elle est d’autant plus perceptive aux plus petits des plaisirs ?

Peu importe. Une fois que vous choisirez une réponse, la petite se débrouillera pour vous prouver le contraire. Elle passe de la joie à la tristesse en quelques secondes, comme si ses réactions n’avaient rien de naturelles mais bien décidées par une tierce personne complètement insensible à la situation présente. Cela agace parfois. Tellement changeante qu’elle se fait peu d’amis mais le peu de ses amis la comprennent, eux et pour elle, c’est tout ce qui importe. Son meilleur et plus fidèle ami restera sans doute Line, mais de lui, on en parlera plus tard.

En public, Roy se débrouille toujours pour paraître plus joyeuse qu’elle ne l’est vraiment, pour attirer l’attention et la sympathie des gens. Si vous ne l’aimez pas ? Hé bien, je vous plains. Car elle n’aura de cesse qu’à vous harceler pour que vous vous mettiez à la fuir, pire ! à l’adorer. Elle possède une force de volonté incroyable et allant au delà de toute logique. Et lorsque vous la connaîtrez un peu plus, et bien peut-être vous laissera-t-elle approcher un peu plus la vérité que cache son cœur meurtri par le meurtre de son père, la mort prématurée de sa mère et le choc qui chamboula totalement son caractère lors du massacre de son clan, il y a plus ou moins un an de cela…

Peut-être, ais-je dit ! Car elle n’est pas parfaite, loin de là. Capricieuse, impulsive, elle agit parfois à ses dépends sans même le savoir. Elle se jette dans la gueule du loup ou ne prend pas le temps de lire entre les lignes d’une situation. Elle est jeune et a encore beaucoup de choses à apprendre.

Peur


Roy adore le vent, l’altitude et surtout se sentir libre comme l’air. De ce fait, elle ne supporte absolument pas d’être enfermée. Claustrophobe, la gamine n’aime ni rester enfermée entre quatre murs très longtemps, encore moins d’être emprisonnée ou d’être séparée de Line plus de quelques heures.

~ * Line * ~


Cliquez sur l’image pour voir le site !


Un nom de fille pour un male, voilà la logique de Roy. C’est amusant, c’est original dans ce monde qui manque de couleur, d’après elle. Line est un magnifique aigle noir aux plumes comportant un reflet marron sous le soleil. D’un point de vue taille, il est presque plus grand qu’elle, mesurant environ un bon mètre. L’envergure de ses ailes, elle, atteint au minimum deux mètres, voire plus. C’est un animal fier qui ne se laisse pas impressionner, et qui supporte tant bien que mal les sautes d’humeur de sa « compagne » choisie dans un moment qui n’appartint qu’à eux, ce funeste jour. Roy porte un très grand amour à Line, mais non l’amour que vous imaginez. Elle n’est pas zoophile. Elle l’aime comme elle aimerait son meilleur ami, elle l’aime comme elle aimerait son plus fidèle compagnon. Car il s’agit probablement de sa dernière famille en vie… du moins la plus proche.

Ce qui fait qu’elle passe son temps à lui mener la vie dure mais toujours affectueusement… bien sûr.

~ * ~
~ * L’Histoire d’une Tête Rose * ~
~ * ~


~ * Chapitre 1 * ~



La vie a toujours le même commencement… Il s’agit de l’union de deux êtres, une absence de protection de la mère contre la grossesse et paf ! Ca fait des chocapic ! Ou un bébé, c’est comme vous préférez. C’est fou, hein ? Des millions de personnages et toujours le même début, sans aucune originalité. Mais que peut-on faire contre le miracle de la nature ? On ne brise pas les lois de notre maman à tous. Gaia est assez torturée comme ça pour le moment face à toutes les horreurs qu’on lui fait subit, cessons un peu de la faire souffrir ne serait-ce que par écrit.

~ * ~


Donc, tout commence au village des nuages, chez ces amoureux des éclairs, mais plus précisément au sein du clan des amis des seigneurs des airs. Le clan Asuka était en effet connu pour son amour envers les oiseaux et pour leurs techniques qui alliaient ces ninjas à un compagnon ailé choisi dès le plus jeune âge par une épreuve qui aurait pu semblé facile mais… Vous ne lisez donc jamais ? Ne vous fiez pas aux apparences !

La tour du clan Asuka était en émoi, ou presque. On avait envoyé cherché un de ces messieurs doués en médecine dans le village. Cours, petit messager. La vie d’une femme était entre les mains du temps et d’un jeune genin et de son corbeau. Cours ! Ramène le docteur pour sauver ta sœur de clan. Dans l’une des pièces qui constituaient la tour, un cri perça l’air, plus lourd encore que si le soleil avait réchauffé intensément l’oxygène.

« Courage, chérie, il va bientôt arriver. Notre enfant va naître et nous vivrons heureux tous les trois. Tiens bon ma puce, c’est bientôt fini. »

Mais cela n’avait rien de terminé. N’avais-tu pas écouté l’adage, papa ? « Les histoires qui ont une fin heureuse sont des histoires qui n’ont pas encore de fin. » Le nom de papa, c’était Kenzo Asuka. Maman, elle, s’appelait Maaya. Et Maaya, elle aurait droit à une fin prématurée, malheureusement.

Car le ninja médecin arrivera en retard, ou du moins, il ne put plus rien faire à ce stade. La jeune femme qui hurlait et se débattait contre la douleur de son ventre et de ses cuisses avait déjà subit des dégâts irréparables et l’hémorragie était trop importante.

« Je ne suis pas sannin ! » Avait-il grogné lorsque Kenzo lui avait foutu un bon coup de poing dans les dents quand il avait avoué à mi-voix que sa jeune et charmante épouse était aux portes de la mort et qu’on ne pouvait plus la sauver. « Néanmoins, si vous voulez que votre enfant vive, laissez-moi faire ! Et sortez d’ici ! »

Papa n’a jamais pu me raconter ce qu’il se passa à l’intérieur. Il paraît que le bébé avait le cordon ombilical autour du cou et manquait d’étouffer quand je suis apparue pour la première fois. La jounin me sauva de justesse, me lava et tenta de soigner ma maman à l’aide de la grande sœur de Maaya, elle aussi douée – mais à moindre niveau – dans les jutsus médicaux. On me remit à Kenzo, emballée dans des serviettes blanches tâchées de quelques gouttelettes de sang et il me serra dans ses bras jusqu’à ce qu’on lui permit de se rendre au chevet de sa femme.

La chevelure blonde de maman était sale et rêche, son corps était caché par un drap rouge. Elle avait de la fièvre et était pâle comme … une morte. Bien qu’encore en vie, tout criait qu’elle n’en avait plus pour longtemps. Papa lui prit la main, me tenant encore contre son torse musclé et commença à lui parler à mi-voix, lui avouant tout son amour pour elle et comment elle allait lui manquer. Il pleurait, mais sa voix était calme et douce. Je finis par m’endormir. On me raconta que lors des derniers instants de Maaya, la jeune femme avait tenu à m’appeler Roy. Mon père eut beau lui annoncé que j’étais une fille, elle tenait plus que tout à ce prénom, le prénom de son frère tombé au combat pour Kumo, quelques années plutôt. On me nomma donc Royichi, version plus féminine que Roy malgré que tout le monde m’appelle comme ça encore aujourd’hui.

~ * ~


Orpheline de mère, la petite Roy n’en gardait pas moins un père aimant et présent malgré ses obligations de ninja. Les quelques mois qui suivirent la mort de Maaya, ce fut très dur pour Kenzo d’apprendre le métier de père mais il fut aidé par sa famille. Et Royichi passa de nombreux jours chez sa tante en compagnie de ses cousins. C’était mieux, disait-on, qu’elle apprenne la vie entourée et choyée plutôt que seule dans un appartement avec Kenzo, qui finit donc par habiter lui aussi dans la maison de sa belle-sœur.

Mais dans les premiers jours, on eut peur, lorsque apparurent les premières couleurs roses dans sa chevelure hirsute de nouveau-né. On disait alors que le sang de Maaya avait teinté le cuir chevelu de son enfant, transformant sa blondeur en un rose maudit. Mais Kenzo refusa ces croyances de bonnes-femmes et fit taire les rumeurs comme il le pouvait. Son enfant n’était ni maudit, ni quoi que ce soit. Il s’agissait d’une petite fille en pleine santé, qui riait, jouait, dormait et mangeait comme tous le monde et il priait à tous de ne pas lui rappeler le souvenir de sa mère pour la simple et mauvaise raison d’avoir une rumeur à colporter. Ils avaient déjà assez souffer comme cela et il jurait de faire que son unique fille deviendrait une excellente ninja du village des nuages.


[ A suivre : Chapitre 2 et 3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/viewtopic.forum?t=4028
Royichi
5ème Division - Aspirant
5ème Division - Aspirant
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 29
Clan : Asuka
Special : A.A.

.::RPG::.
PV:
40/40  (40/40)
PC:
35/35  (35/35)
Exp:
15/40  (15/40)

MessageSujet: Re: Asuka Royichi [ Roy ] [Validé 12 XP]   Jeu 25 Oct - 18:42

~ * Chapitre 2 * ~



Les pays des rêves sont si doux. Elle rêvait de tout, et de rien à la fois. Elle se tenait dans les bras de sa maman, dont elle ne voyait pas le visage, dont elle ne ressentait ni l’odeur ni la caresse, son père leur souriait, patient et bienveillant devant cette union. Un simple câlin si tendre et pourtant… Elle ne savait pas ce que cela pouvait faire, d’être choyée par sa maman. Elle ne connaissait que les bras durs de son père ou souples de sa tante. Mais cette dernière ne l’aimait pas comme une mère, non. Elle la croyait encore responsable de la mort de sa sœur, même si elle faisait tout pour que la petite ne manque de rien. Elle préservait ce qui restait de Maaya, de cette façon, sans vraiment l’aimer. Il y avait quelque sentiment amer entre ces deux là, qui formait un mur infranchissable. Mais Roy était encore trop jeune pour s’en rendre compte tandis que Leana, hé bien… elle avait d’autres enfants à qui donner son amour.

Roy se réveilla ce matin-là dans la petite chambre qui était la sienne. Plus petite que les autres, elle était néanmoins confortable et complète : un lit, un bureau, une penderie pour les quelques vêtements qu’elle possédait et une grande fenêtre qui donnait sur les montagnes de Kumo. Elle n’en demandait pas plus. Elle se leva, et enfila ses vêtements qui traînaient au pied du lit. Il était tôt, la maisonnée sommeillait encore. Mais Roy était en pleine forme et avait faim. Elle savait se débrouillé malgré ses cinq petites années vaillamment acquises et se dirigea vers la cuisine pour prendre son petit déjeuner, comptant chaparder quelques fruits et céréales.

Mais elle dût s’arrêter sur le pas de la porte. Apparemment, elle n’était pas seule à s’être réveillée aux aurores. Son père était là, parlant à voix basse à un chuunin du clan. Elle ignorait son nom et son physique ne se marqua même pas dans sa mémoire. Elle s’avança, les yeux ronds comme dans une question muette « Mais qu’est-ce que vous faites là ? » alors que son père se tournait dans un sursaut vers sa fille.

« Roy ?! Que fais-tu là ? »

Sa voix était toujours basse mais elle avait pris un ton surpris mêlé à une sorte de bonheur de la voir debout et en pleine forme. En effet, ils ne se voyaient pas souvent ces derniers temps, son père restant le plus clair de son temps en mission dans les montagnes.

« J’ai faim » Répondit-elle simplement, comme s’il s’agissait d’une parfaite évidence. Elle prit place d’ailleurs sur l’une des chaises.

Son père échangea un regard entendu avec le chuunin puis soupira et prit sa fille dans ses bras avant même qu’elle n’ait eu le temps d’effleurer une pomme.

« Tu mangeras plus tard. Viens avec moi, il est temps. »

« Hein ?! Mais j’ai faim moi ! »

« Chut, tu vas réveiller toute la maison. »

Elle fut donc posée sur l’épaule de Kenzo, bon gré mal gré, et entraînée vers les étages supérieurs de la tour du clan Asuka qui s’éveillait à peine sous les premiers rayons du soleil. Bien réveillée, la petite observa avec circonspection les étages défiler tandis que son père marchait suivi du chuunin qu’elle observa avec un peu plus de curiosité. Le bandeau de Kumo cachait presque totalement ses yeux tandis qu’un phatéon ( un oiseau marin blanc et noir au bec rouge ) somnolait sur son épaule puissamment musclée. Elle n’avait pas vu l’oiseau de son père et se disait qu’il avait dû partir à la chasse se trouver quelque chose à se mettre dans le bec. La chance…

Ils laissèrent finalement le chuunin en bas d’un escalier que gravit Kenzo avant d’ouvrir une trappe. Ils entrèrent alors ensemble dans la volière et Roy eut un sursaut en voyant tous les oiseaux qui s’y trouvaient, occupés à danser dans les airs, dans un chant qui prenait le cœur pour ne plus le lâcher. Les yeux de la gamine s’ouvrirent sous la stupeur quand son père la posa sur le sol. Enfin, elle comprenait où elle était et elle sourit. Elle savait que les membres du clan devaient tous passer cette épreuve lorsqu’on les jugerait dignes. Elle regarda son père qui la fixait avec gravité.

« La coutume veut que tous les membres de ta famille soient là pour assister au début de l’épreuve mais je doute que Leana ou ses enfants aient réellement désirer être présents à une heure pareille. Tant pis, ce n’est pas grave. Roy, fait très attention, ce moment sera sans doute l’un des plus importants de ta vie. Et il appartient à toi seule, ma fille. Concentre-toi pour trouver ce que ton cœur désire, entre en osmose avec toi-même et avec ton compagnon. Vous ne vous trouverez pas autrement. Courage… »

Il partit, laissant la petite complètement ébahie décortiquer les mots de son père pour y trouver un sens. Regret et joie se lisaient en même temps dans son regard noisette. La trappe se referma lourdement et elle se retrouva « seule ».

Le temps passa plus vite qu’elle ne l’aurait cru. Plusieurs minutes se déroulèrent avant qu’elle n’eut le courage de faire un mouvement, de peur de briser cet incroyable ballet aérien. Mais les oiseaux ne faisaient pas plus attention à elle qu’à un grain de poussière dévoilé par un rayon de soleil. Alors elle s’assit au milieu de la pièce et leva son regard vers le plafond de la volière. Son ventre grogna de frustration de ne pas avoir pu étancher sa faim.

Finalement, elle finit par se lever. Elle parcourut la pièce et tenta d’approcher certains volatiles qui s’envolèrent aussitôt. Elle parla, un peu, comme si elle s’adressait à de véritables personnes mais s’interrompit au bout d’une heure, lorsqu’une chouette effraie finit par l’attaquer pour la faire taire et la laisser reprendre son sommeil. Elle bouda alors, allant s’asseoir dans un coin, essayant de calmer son ventre qui grondait de plus en plus fort.

Elle n’avait pas remarqué que, depuis son entrée, deux yeux dorés l’observaient fixement avant qu’ils ne s’envolent dans l’air ambiant, quelques minutes plus tôt. Ce n’était pas le genre de Roy, d’abandonner, ainsi se mit-elle à réfléchir à ce que son père lui avait dit. Elle devait se concentrer pour trouver ce que son cœur désirait ? A manger ! Non, ce ne devait pas être son désir le plus profond, mais à quoi bon vivre dans le passé ? La petite vivait dans le présent depuis toujours. Elle se satisfaisait de ce qu’elle avait et ne demandait rien d’autre de plus. Une vie compliqué n’apportait que la tristesse…

Elle fut coupée dans ses réflexions en sentant quelque chose lui tomber sur le crâne. Elle retira de ses cheveux une petite musaraigne morte mais encore chaude avant de lever les yeux sur un grand aigle noir qui la fixait de toute sa hauteur.

« Merci ! » Répondit-elle en souriant. Pourtant, ce n’est pas ce qui étancherait sa faim. Elle n’avait pas l’habitude de dévorer des souris pour le petit déjeuner, néanmoins, elle était aventureuse et ne voulait pas vexer l’oiseau qui s’était approché d’elle. Il s’agissait d’un jeune mâle qui venait apparemment de perdre son duvet pour de nouvelles plumes d’un noir taché de brun par endroit. Alors elle dévora la petite musaraigne en faisant bien attention de ne pas manger les os.

Ce n’était pas si mauvais que ça… Mais c’était trop petit pour vraiment étancher sa faim. Le remarquant, l’oiseau repartit et elle laissa les restes du cadeau à la chouette effraie pour s’excuser de son offense précédente. La chouette ouvrit un œil et avala le cadavre tout cru avant de se rendormir.

Quelques minutes plus tard, elle faillit s’écrouler en sentant un énorme lapin lui tomber sur le crâne.



~ * Chapitre 3 * ~



Line, c’est ainsi que s’appelait l’aigle avec lequel elle tissa, depuis ces quelques années, des liens très forts. Son père, totalement fier de la réussite de sa fille, était tout de même un peu inquiet. L’aigle était grand et puissant à côté de la minuscule gamine frêle et à l’air fragile. Mais l’animal était plus doux qu’il ne le pensait et extrêmement protecteur envers la petite aux cheveux roses. Roy fit donc son apparition à l’académie de ninja de Kumo quelques temps plus tard.

Cette fille avait l’art de se faire des amis fidèles. Elle avait un caractère difficile à supporter, ce qui faisait que personne ne l’approchait sauf si on l’appréciait vraiment. Mais elle ne considéra jamais l’un des autres aspirants ninja comme plus fidèles que Line, avec lequel elle atteignait presque la parfaite osmose dont parlait son père.

Il leur arrivait parfois d’avoir quelques désaccords mais l’oiseau était moins entêté que la jeune fille et les disputes jamais très longues. Ah, demandez à Roy comment se disputer avec un oiseau, si vous le désirez. La seule chose qu’elle vous dira, c’est que dans une amitié, s’il n’y a pas de disputes ou de surprises, ce n’est pas drôle. Pour garder intact un lien pareil, il fallait des rebondissements ! Aussi petits soient-ils.

Ce jour-là, elle était chez sa tante, en compagnie de son père et de ses cousins. Le jounin leur apprenait un jeu compliqué fait pour aiguiser leurs sens. Line observait la pièce d’un œil protecteur, perché sur le rebord de la fenêtre. Roy embêtait ses cousins, plus âgés qu’elle et déjà genin, par des remarques stupides dont elle seule avait le secret. Elle les avait depuis longtemps affublés de surnoms stupides qu’ils n’appréciaient que très peu.

« Roy, concentre-toi un peu ! »

« Mais c’est lui qui m’embête ! »

« Je ne veux rien enten… »

« Papa ? »

« Chut ! »

Un cri avait percé l’air malgré le manque de silence dans la pièce. Line avait relevé la tête, à l’affût du moindre danger. Kenzo se dirigea alors vers la porte, qui donnait sur le couloir de la tour des Asuka et il se figea en voyant l’un de ses amis s’effondrer à ses pieds, couvert de sang, avec une seule phrase sur les lèvres…

« Courrez… Il nous massacre tous… Goh… Courrez !… »

Line poussa un cri perçant en s’envolant tandis que toute la pièce fut prise en émoi.

« Maman !?! »

« Papa ?! »

« Qui lui a fait ça ??? »

« Roy ! Va te cacher ! Les enfants, restez prudents ! »

Tout se modifia dans une étonnante pagaille devant les yeux révulsés de Roy qui sentit soudainement les bras de son cousin la saisir pour la porter vers la fenêtre. Elle se débattit, sans comprendre ce que son cousin mijotait. Dehors, ça criait, hurlait à la mort, mourrait et teintait les murs d’un sang aussi rouge que le sien.

« Roy, fuit, va prévenir le village ! Tu ne peux rien faire. Va ! »

« PAPAAAAAAAAAAAA !!! »

Les larmes embrouillaient sa vue dans une myriade de couleurs sombres. Elle sentit les serres de Line saisir ses petits bras et ses ailes battre l’air à grandes goulées avant que le sol ne réapparaisse sous ses pieds. Elle s’effondra, vidée de toutes ses forces tandis que son oiseau se posait lui aussi. Les habitants présents dans les rues furent surpris mais ne comprirent l’urgence de la situation que lorsque la petite se leva et se mit à hurler qu’ils avaient besoin d’aide, que son papa allait mourir, que tous allaient mourir si on ne venait pas aider le clan Asuka contre une chose horrible, un monstre qui détruisait tout sur son passage.

Elle courrait à en perdre haleine vers le château du Raikage lorsqu’elle fut rattrapée par sa tante qui saisit la petite folle dans ses bras pour la rassurer, lui dire que tout était fini…

~ * ~


C’était fini, oui. Les quelques jours qui suivirent virent la petite perdue dans un sommeil profond et perturbée par des cauchemars. Leana avait formé une équipe pour partir à la recherche de Goh, responsable du massacre et personne n’avait eu de nouvelles d’elle depuis. Elle avait confié Roy à l’une de ses amies, une vieille dame du nom de Rida, qui adorait les enfants et qui veilla sur elle et sur Line le temps que tout se calme.

Lorsqu’elle se réveilla, il ne fallut même pas d’explications houleuses sur la situation pour que la petite comprenne que sa famille n’avait pas survécu. Elle refusa de mettre les pieds dans la tour pendant plusieurs semaines, refermée sur elle-même et n’acceptant que la présente de son aigle. L’oiseau comprenait et partageait sa tristesse, elle le savait.

Elle finit par se reprendre en main, refusant de se laisser aller. Elle retourna à l’académie et reçut son diplôme de genin, elle remit les pieds dans la tour de son clan et s’y réinstalla, remerciant Rida de son accueil et lui promettant de revenir la voir de temps en temps. Mais elle voulait se prouver à elle-même qu’elle était capable de faire face à la vie, désormais. Elle voulait honorer la mémoire de son clan et jura au milieu de la volière qu’elle punirait un jour elle aussi celui qui leur avait infligé pareille blessure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planete-naruto.forumactif.com/viewtopic.forum?t=4028
Jun Asuka
Civil
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 29
Clan : Asuka
Special : Mashiro

.::RPG::.
PV:
22/40  (22/40)
PC:
45/45  (45/45)
Exp:
17/40  (17/40)

MessageSujet: Re: Asuka Royichi [ Roy ] [Validé 12 XP]   Jeu 25 Oct - 19:06

Yare yare...^^ Une bien belle et triste histoire...

Bref, c'est une histoire très bien menée et j'aurais presque envie de demander la suite... Razz

Si tu veux, tu pourra faire les entrainements pour avoir quelques Xp suplémentaires...^^

Mais sinon, à part ça, tu es acceptée comme Genin à Kumo avec un capital de 12 Xp...^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Asuka Royichi [ Roy ] [Validé 12 XP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Asuka Royichi [ Roy ] [Validé 12 XP]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planete Naruto :: Archives ::  :: Présentations-
Sauter vers: