AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Avis à la population de PN : Une Renaissance du Forum est en cours ! Aux motivés, montrez nous que vous êtes en vie !


• Le Forum
• S'Enregistrer
• Membres
• Groupes
• Profil
• Messagerie
• Galerie
• Rechercher
• Connexion
• Déconnexion

• Un peu d'histoire
• Personnages Disponibles
• Les clans du forum
• Débuter sur PN
• Besoin d'aide?
• Le Scénario du moment


.::Le nouveau Planète Naruto est maintenant en place! N'attendez plus, reprenez le RP! ^^::.



.::Vous pouvez changer vos fiches techniques!::.



.:: Un renouvellement du staff est en cours! Admin: Kuro, Kansen, Akimitsu et Modérateur: Laïre Tai. On cherche toujours des gens motivés! Félicitations aux nouveaux venus dans le Staff!::.



.::Marre de la trame historique pourrie de Kishimoto, on déménage notre contexte de RP pour moins d'embrouilles scénarisitiques! Les scans vous décoivent? Rejoignez nous! Vous profiterez de l'univers du monde Naruto sans les aberrations de son auteur!::.



.::Ninjutsu mis à jour, renseignez vous avant de refaire vos fiches!::.



.::RP: Hisoka no Shigai - L'Île Secrète est ouverte au RP interfactions! Une zone nomade ouverte à tous!::.



.::Toujours plus de scénaristes et de scénarios pour vous satisfaire!::.



.::34 000 messages! Merci!::.



L'histoire originale du jeu de rôle du quatrième âge de la terre du milieu
Tchat Blablaland
Le couteau suisse du montage photo
Runes Of Magic
Tchat Blablaland


Design 2009© by Tsunade

Les idées présentes sur Planète Naruto sont la propriété pleine et entière de leurs auteurs respectifs. Tout plagiat, partiel ou total, de quelque nature qu'il soit fera l'objet de plaintes et sanctions.

Partagez | 
 

 Kuroi Shokuzai[Validé 14 XP]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kuroi Shokuzai
Civil
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 28
Clan : Shokuzai
Special : Tasuigigan

.::RPG::.
PV:
40/40  (40/40)
PC:
25/25  (25/25)
Exp:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Kuroi Shokuzai[Validé 14 XP]   Mar 15 Mai - 5:32

Nom du clan : Shokuzai
Fondateur : Geri Shokuzai
Village ou Pays d’origine : Village Caché de Kumo

L’histoire:

Le Clan Shokuzai est doté d’une anomalie génétique qui prédispose ses membres à l’utilisation du Genjutsu, et en a fait les illusionnistes les plus redoutés du monde depuis des siècles. Leur façon de manipuler le chakra différencie légèrement de la façon conventionnelle et leur rend beaucoup plus facile l’utilisation de techniques mentales, au prix d’une difficulté accrue à maîtriser les autres arts des shinobis. Leur Kekkai Genkai, appelé le Tasuigigan, confère la faculté de créer des illusions extrêmement réalistes qui résisteront à tout inspection par un dojutsu, ce qui fait des Shokuzai la parade naturelle à des clans tels que les Uchiha et les Hyuuga - un avantage que Kumo n’a pas manqué d’exploiter lors des guerres entre les Villages Cachés. Mais tous les membres ne naissent pas avec le Tasuigigan, bien au contraire: seule une poignée d’individus par génération en sont dotés et le nombre descend d’année en année, malgré les efforts des Chefs de Clan. La possession de Bloodline Limit est généralement signalé par la couleur bleu profond des yeux des enfants à leur naissance, mais le sang se réveille quelquefois plus tard, lorsque l’individu le possédant est mis dans une situation de stress intense ou qu’il frôle la mort. Les membres du clan se transmettent de génération en génération un type spécial de Genjutsu axé sur les dégâts causés à l’esprit de l’adversaire et à la fuite de tout contact au corps à corps. La majorité des techniques n’affectent qu’une cible ce qui fait des Shokuzai plus des duellistes que des machines de destruction de masse.
La légende raconte que le fondateur du clan était un shinobi de Konoha en exil qui se serait joint au premier Raikage pour aider à fonder le village, mais la raison de son exil reste brumeuse, volontairement cachée par les premiers Shokuzai. Certains disent que c'était une affaire de meurtre, d'autres que c'était une rivalité avec les clans Hyuuga et Uchiha. Nous ne le saurons probablement jamais. Le nom de cet homme était Geri Shokuzai, et c'était le meilleur utilisateur de Genjutsu que le monde aie jamais vu. Il possédait des yeux envoûtants, d'un bleu parfait, et des pouvoirs étranges... Les archives du clan Shokuzai donnent comme explication que Geri avait combattu un démon pour protéger Konoha mais qu'en le tuant, il avait par accident touché un peu de son sang et que son ennemi s'en était servi pour le maudire avant de mourir, conférant simultanément un pouvoir énorme et une malédiction à son tueur. Ce que la malédiction fait véritablement reste vague, mais les proches de tous les Shokuzai qui se révélèrent posséder le Tasuigigan sont morts dans des circonstances étranges, des coïncidences qui pourraient paraître anodines lorsque prises séparément mais qui mises dos à dos donnent une fraction d'une vision bien plus terrifiante... Quoi qu'il en soit, conscient de la malédiction, Geri construisit les habitations des Shokuzai à l'écart, au sommet d'un pic exposé aux vents hurlants et aux tempêtes et donna comme instructions à ses descendants de garder les héritiers de ses pouvoirs à distance du Village pour qu'il ne soit pas affecté de la malédiction pesant sur le sang des Shukozai... Des centaines d'années plus tard, le clan est devenu l'un des plus importants de Kumo, gardant une certaine influence dans la politique et ses membres étant considéré comme une forme de noblesse - un peu comme les Hyuuga de Konoha.

Attrait spécifique:
Tasuigigan: ne requiers pas d’être activé, c’est un don inné qui, contrairement à la plupart des Bloodline Limit, ne s’éveille pas progressivement : son efficacité n’est limitée que par la quantité de chakra qu’arrive à produire son utilisateur. Entoure quelquefois les mains du membre du clan d’une vague lumière verte lors d’illusions particulièrement puissantes. Rend impossible de percer les illusions de l’utilisateur par un Kekkai Genkai (ex:: Sharingan, Byagukan, etc), mais chaque illusion coûte un point de chakra additionnel. Ne s’additionne pas pour les Genjutsus qui durent plusieurs tours.

Techniques:

Niveau 1:

Shoumetsu Fui (Disparition Soudaine):
Efface l’utilisateur de la vue d’une seule cible pour deux PA. Il ne peut être touché que si l’on perce l’illusion ou par les dégâts d’AOE. Il est possible d’utiliser des Genjutsus sans réapparaître, mais tout autre type de technique révélera la présence de l’utilisateur. 15 pc.

Vision Troublée (Kenmei Mugen):
Fait apparaître des centaines d’images immobiles de l’utilisateur partout ou regarde la cible, ce qui rend la concentration extrêmement difficile. Réduit de moitié la concentration de la cible tant que le jutsu n’est pas dissipé. 15 pc.

Ueru Moukin (Oiseaux Voraces):
La cible voit l’utilisateur se dissoudre en une volée d’oiseaux qui s’attaqueront à lui, leurs becs acérés déchiquetant sa peau, ses yeux et toute partie sensible ou douloureuse. 15pc, perte de 20 pv pour l’adversaire qui perd également un PA à se défendre contre les oiseaux si sa perception est inférieure à la concentration de l’utilisateur.

Niveau 2:

Ekyuu Mokuzen (Contemplation de l’Éternité):
L’utilisateur fait ressentir une sensation de douleur énorme à l’utilisateur qui va jusqu’a brûler certaines parties du système nerveux. Plus l’utilisateur utilisera de chakra, plus la douleur sera intense. La technique est donc dangereuse pour les deux: beaucoup de shinobis inexpérimentés se sont blessés sévèrement ou tués en vidant la totalité de leur chakra dans cette technique. Inflige 1pv à l’adversaire pour chaque point de pc dépensé.

Unmei Hiniku (Destin Ironique)
Genjutsu qui désoriente séparément différentes parties du corps et des sens, cette technique est une des démonstrations les plus explicites de la force des Shukozai. Les désorientations seront exécutées de façon à ce que la cible soit elle-même la cible de sa prochaine attaque, qu’elle soit un genjutsu, ninjutsu ou taijutsu. 30 pc.

Kesshou Shintai (Corps de Cristal)
La cible sent et voit son corps de transformer en cristal fragile qui casserait au moindre choc, et son corps réagit en conséquence. Rend la prochaine technique dirigée vers la cible inesquivable et multiplie par 1.5 les dégâts infligés. L’illusion se dissipe à la fin de la technique enchaînée. 45pc.

Niveau 3:

Suteppu Nanokashi (Danse des Sept Morts)
Produit l'illusion que la cible subit consécutivement un froid glacial, une chaleur brûlante, un début de noyade, des vents violents qui le lacèrent, un enfouissement vivant, une hémorrage incontrôlable et une électrocution violente. Immobilise pour sept PA - endurance de la cible et inflige 100pv. Coûte 65 cp.

Tenohira No Geri (Paume de Geri)
Requiers l'application de la paume de la main de l'utilisateur sur l'adversaire, donc généralement utilisé en combinaison avec un autre Genjutsu. À l'application de la paume, l'utilisateur et la cible sont pris d’une illusion si saisissante de leur mort qu'ils doivent immédiatement sacrifier cinq points de volonté pour se libérer du Genjutsu ou mourir. C'est l'ultime technique du clan Shokuzai mais elle a été perdue depuis des générations... Seuls les documents des archives du clan pourraient permettre de déduire comment elle fonctionne. 100pc


Dernière édition par le Sam 19 Mai - 6:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroi Shokuzai
Civil
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 28
Clan : Shokuzai
Special : Tasuigigan

.::RPG::.
PV:
40/40  (40/40)
PC:
25/25  (25/25)
Exp:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Kuroi Shokuzai[Validé 14 XP]   Ven 18 Mai - 17:03

Prénom: Kuroi

Nom: Shokuzai

Surnom: "l'Illusioniste"

Âge: 15 ans

Physique:
Kuroi est particulièrement maigre et osseux pour quelqu'un de son âge et il a la force de quelqu'un plus jeune que lui de plusieurs années. Côté physique, il est ce qu'on appelle plus communément une loque. Il a quelques talents en esquive, mais côté précision, vitesse ou puissance physique il est un parfait incapable. Il peut encaisser très peu de coups sans s'évanouir et ne pourrait maîtriser du taijutsu même si sa vie en dépendait. Il a la discrétion d'un ivrogne ayant descendu quelques bouteilles de sake et, côté ninjutsu, cela ne vaut même pas la peine d'en parler. Alors comment cela se fait-il que ce jeune homme soit devenu shinobi, vous demandez-vous? Malgré son corps défaillant, il a des capacités de concentration hors du commun, pouvant faire abstraction de tout ce qui l'entoure pour ne penser qu'a son objectif. Extrêmement intelligent, c'est un stratège de talent qui analyse les situations et en tire la marche logique à suivre en quelques fractions de seconde. Il démontre aussi une résistance mentale assez singulière due à sa seule volonté de triompher quoi que le destin lui lance à la figure. Ses traits sont fins, presque sculpturaux, mais son visage arbore constamment une expression de désintérêt maussade qui peut le rendre légèrement antipathique à première vue. Il a un tic nerveux qui revient constamment qui consiste à fermer son oeil gauche pendant qu'il se concentre. Mais ce qui est sans aucun conteste le trait physique le plus marquant de Kuroi c'est ses yeux d'un bleu profond et fascinant. Peu de personnes savent supporter son regard, qui donne l'impression de scruter l'âme de son interlocuteur et de disséquer chacun de ses petits travers avec mépris - ce qui est totalement faux, mais il aime bien maintenir l'impression qui lui a servi plus d'une fois. Ses cheveux sont bruns-roux et constamment en bataille - il n'a jamais vraiment pris la peine de les peigner et n'a pas l'intention de commencer de sitôt. Il a des doigts longs et fins, agiles dans la composition des sceaux. Il est grand pour quelqu'un de son âge, avoisinant les six pieds trois pouces et pesant environ 175 livres. Il s'habille toujours de la même façon: un long imper gris qui couvre une tenue plus serrée de la même couleur, le tout agrémenté d'un foulard blanc sur lequel est brodé le symbole de son clan.

Qualités:
N'importe qui ayant parlé avec Kuroi pendant plus de quelques minutes doit admettre qu'il est intelligent, très intelligent même, bien que ce soit plus dans le sens intellectuel du terme que dans le côté ruse et manipulation. Il semble sans émotions et reste calme en permanence, détaché des situations les plus critiques comme si elles ne le concernaient pas. Cela la rend désagréable pour ses coéquipiers, mais lui confère une clarté de pensée rarement atteinte par les personnes qui laissent leurs émotions les dominer. Il fait montre d'un certain dédain envers la mort et risquer sa vie l'indiffère, même pour des motifs troubles ou douteux. C'est un véritable génie du Genjutsu, pour lequel il a un talent naturel renforcé par le potentiel génétique de son clan. Il n'est pas arrogant et ne se vante jamais, préférant laisser les actes parler pour lui. Il sous-estime rarement ses adversaires, ayant lui-même appris qu'un outil simple peut être redoutable lorque bien utilisé et que les choses dépendent rarement de la puissance brute qui est inutile si on sait pas l'utiliser correctement.

Défauts:
Froid et distant avec de fortes tendances vers le sarcasme et l'ironie, Kuroi est quelqu'un de franchement désagréable à fréquenter. Il fait preuve en toutes circonstances d'une flegme à toute épreuve, allant même jusqu'a ne pas répondre lorsqu'on lui parle pour s'économiser les complications d'avoir à expliquer sa pensée aux autres. Il déteste travailler en équipe ou dépendre des autres de toute autre façon et ne fait confiance à personne d'autre que lui-même. Il est constamment à la recherche de moyens de devenir plus puissant, étant peu regardant sur l'éthique et la morale desdits moyens. Il est d'une indifférence monstrueuse devant les souffrances d'autrui qui le laissent de glace, bien que lui-même n'aie pas de penchant particulier pour la violence. Il méprise la faiblesse d'esprit et l'arrogance des gens qui se pensent plus forts qu'ils ne le sont en réalité - il résiste rarement à rabattre le caquet de personnes de ce genre, prenant un certain plaisir malsain à les remettre à leur place. Solitaire dans l'âme, il limite au minimum des contacts avec les autres êtres vivants et lorsqu'il est forcé de communiquer avec d'autres humains, il reste laconique et parle peu. Il pense aussi des fois plus qu'il n'agit et surestime parfois l'intelligence de ses adversaires, s'attendant à ce qu'ils fassent l'action la plus logique alors que les humains agissent souvent par impulsion, se laissant guider par leurs émotions du moment...

Peur:
La seule chose qui arrive encore à tourmenter Kuroi, c'est la peur de l'échec, la peu d'être faible. Il n'arriverait pas à supporter d'être minuscule comparé aux autres individus de ce monde, de n'être qu'un grain de sable devant leur puissance. Pas qu'il soit arrogant, mais il veut croire que les revers et les trahisons que le destin ont au moins servi à le rendre plus fort qu'auparavant, pour donner un sens à ce qu'il a vécu. Pour donner une signification au fardeau qu'il porte et à chacune de ses inspirations Pour pouvoir montrer à son Clan que même exilé il est le meilleur d'entre eux. Mais surtout, pour qu'un jour il puisse tuer et faire souffrir les Oi-Nin du Village Caché de Kiri, jusqu'au dernier sans le moindre effort.

Nindo:
Triompher, quels que soient les moyens. Ne jamais reculer devant des principes moraux ou sentimentaux, devenir une machine sans coeur comme doivent l'être les shinobis. Et accumuler la puissance et l'expérience, silencieusement, lentement, pour à la fin écraser quiconque est dans son passage et régler ses comptes avec le monde.

Histoire:

Kuroi Shokuzai.
Ce nom impose désormais le respect et on le considère comme un génie: son talent pour les Genjutsus n'est plus à prouver et il a démontré plus d'une fois sa valeur sur le terrain, s'attirant l'estime des autres Genins et parfois même leur envie. Toutefois l'histoire de cet adolescent n'a pas toujours été aussi glorieuse, et le départ avait été à vrai dire assez... médiocre. Mais on dit que les hommes sont aiguisés et muris par la souffrance. Et s'il y a une chose dont Kuroi n'a jamais manqué dans sa vie, c'est de la douleur...


Chapitre 1: Naissance

Tout commenca par une nuit d'orage... Un orage comme on n'en avait pas vu depuis des siècles, et pourtant le Village Caché de Kumo en avait vu des belles depuis quelques décennies. Le blizzard était si fort qu'on l'entendait s'écraser violemment contre le carrelage, même à travers les solides toits de pierre que les habitants avaient renforcé de bois. Les vents hurlaient à l'extérieur, charriant des trombes de neige et de glace, et les habitants se calfeutraient dans leurs maisons, se recroquevillant par réflexe comme l'ont toujours fait les humains devant le déploiement spectaculaire de la force indomptable de la nature. Le ciel plus sombre que l'âme du Diable était maculé de nuages d'un noir d'encre prometteurs de malheur... Les rues étaient vides et dans la plupart des demeures, les lumières étaient fermées alors que les habitants essayaient de dormir pour pouvoir se réveiller un lendemain où le beau temps aurait remplacé cette nuit cauchemardesque. Mais si un des derniers fuyards dans les rues qui courrait se réfugier dans sa demeure avait pris la peine de se retourner et de lever la tête, il aurait aperçu à travers le rideau de neige tourbillonante la lueur clignotante au sommet de la falaise surplombant le village. Le sommet de la falaise... Depuis la fondation du Village, c'était le domaine des Shukozai, le Clan des Exilés. Et en cette nuit sombre allait naître celui qui serait le plus grand espoir et la plus amère déception de ce clan maudit par le destin.

Hirimo Shokuzai, frère du chef actuel du clan, Hakate Shokuzai, s'était marié à une femme ne faisant pas partie du Clan. Ayane Kichigai était une Juunin du Village qui avait été affecté en mission avec Hirimo à de multiples reprises et s'était prise d'affection puis d'amour pour lui, découvrant par la suite que le sentiment était partagé: Hirimo était tombé amoureux d'elle dès leur première rencontre. Ils avaient vécu ensemble plusieurs années avant de se marier, au grand dam du clan Shokuzai qui regardait d'un mauvais oeil tout mariage avec une autre lignée. En effet, le fameux "Bloodline Limit" du clan si redoutabe et redouté s'affaiblissait d'année en année malgré les mariages frénétiques entre membres de la même lignée. Les personnes dotées du fameux Tasuigigan (voir techniques du Clan Shukozai) se comptaient désormais sur les doigts de la main, même si le clan ne manquait pas de talent... Mais sa puissance avait été établie sur le Tasuigigan et tout devait être fait pour que la lignée renaisse dans toute sa puissance. Hirimo avait été un des espoirs du clan, doté du Tasuigigan le plus fort depuis une dizaine d'années... Mais au désespoir des anciens du clan, il avait marié une étrangère, jetant tout à l'eau. Mais il y avait encore une fine chance que son enfant naisse avec le Bloodline Limit des Shokuzai, aussi en cette nuit orageuse qui fut la nuit de l'accouchement d'Ayane, les médecins du clan étaient-ils tous présents à ses côtés pour assurer un accouchement sans problêmes. La lumière de la maison d'Hirimo, située à l'extrémité de la falaise clignotait comme un oeil monstreux dans la tempête alors que des gémissements de douleur, puis des hurlements se mirent à en sortir, couvrant même les cris furieux du vent... Malgré les efforts des médecins, l'accouchement n'allait pas bien du tout. La fine taille d'Ayane, qui avait autrefois attiré le regard d'Hirimo comme un aimant, se révéla finalement être sa perte lors de l'accouchement. Pas que Kuroi aie été un grand nouveau-né, il était au contraire particulièrement chétif et maigre, malgré ses grands yeux lumineux. Mais les hanches d'Ayane n'étaient tout simplement pas assez larges, et l'accouchement fut aussi sanglant que difficile, l'enfant n'émergeant finalement qu'enrobé du sang écarlate de sa mère. Sa mère qui mourrut quelques heures plus tard de la massive hémorragie interne que les médecins n'arrivèrent pas à stopper malgré leurs efforts désespérés.

Lorsqu'on lava Kuroi du sang qui l'enveloppait comme la couverture qu'on réserve habituellement aux enfants, les anciens durent constater qu'il n'y avait aucune trace en lui du Tasuigigan, dont la signature habituelle était un bleu profond dans les yeux des enfants alors que ceux de Kuroi étaient d'un vert brunâtre agréable au regard mais dépourvu de tout forme de pouvoir. Lorsque la sombre nouvelle de la mort de sa femme atteint Hirimo, il le prit sans broncher et renvoya tous les serviteurs et médecins de sa maison, envoyant son fils avec eux. Mais le hurlement de désespoir qu'il poussa lorsque laissé seul résonna du haut de la falaise, suivi de lamentations effroyables et de malédictions envers le destin. Il finit par s'endormir, pour être réveillé le lendemain matin par un messager de son frère qui le convoquait immédiatement. Remettant un minimum d'ordre dans sa tenue sans toutefois réussit à cacher ses yeux rouges striés de larmes, Hirimo le suivit et fut reçut dans le dojo d'Hakate, qui ne tourna pas longtemps autour du pot: le conseil des anciens avait fait une décision la veille. Dans deux semaines, Hirimo se remarierait à une femme déjà choisie du clan, l'annonce n'était pas négociable. Un pâle sourire éclaira le visage d'Hirimo lorsqu'il prit son congé, à la grande surprise de son frère qui savait qu'il amait sa femme décédée avec une passion presque obsessionelle. On retrouva le père de Kuroi dans sa demeure le lendemain matin, les veines ouvertes avec une note destinée à Hakate déposée sur une table avoisinante. Ne donnant aucune explication sur les raisons de son suicide, qui étaient assez évidentes il fallait l'avouer, il demandait simplement à son frère de prendre soin de l'enfant qu'il avait baptisé Kuroi comme si c'était son propre fils. L'enterrement eu lieu deux jours plus tard, et Kumo perdit l'un de ses meilleurs Juunins.

Les premières années, Hakate se sentit coupable. Il devinait sans trop de peine que c'était son geste, ce remariage prochain imposé qui avait poussé son frère à une telle extrémité. Puis il se mit progressivement à porter le blâme sur Kuroi, qui avait tué sa mère en naissant et entraîné la déprime puis la mort de son propre père... Un enfant inutile au clan, mais dont il allait devoir s'occuper au nom de la mémoire de son frère, qu'il avait aimé énormément même s'il avait essayé de le remarier de force - un chef de clan a de dures décisions à prendre, il ne pouvait se permettre de laisser rentrer en compte ses émotions personnelles. De plus, deux mois avant la naissance de Kuroi était né son propre fils: un solide nourisson qui avait été nommé Nayagi...


Dernière édition par le Mar 22 Mai - 20:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroi Shokuzai
Civil
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 28
Clan : Shokuzai
Special : Tasuigigan

.::RPG::.
PV:
40/40  (40/40)
PC:
25/25  (25/25)
Exp:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Kuroi Shokuzai[Validé 14 XP]   Dim 20 Mai - 4:47

Chapitre 2: l'Académie et les années dorées

Le jeune Kuroi se révéla être un enfant maigrichon mais enthousiaste et plein d'énergie, dévoré par la curiosité envers tout ce qui était autour de lui. Mais cette attitude fut mouchée par l'accueil froid qu'il reçut dans la maison d'Hakate, qui avait donné des ordres pour qu'on traite le garçon correctement mais qu'on reste distant avec lui. Une seule personne outrepassa les ordres du chef du clan Shokuzai: son fils, Nayagi. Le jeune garçon était du même âge que Kuroi et les deux devinrent rapidement des amis, étant presque inséparables. Kuroi, qui était grand mais maigre et peu musclé, avait désormais des cheveux bruns courts et ses yeux étaient devenus d'un bleu-vert pâlot. Nayagi était légèrement plus petit mais bâti solidement et d'une rapidité déconcertante pour quelqu'un de son âge: on sentait déjà le shinobi en lui, au grand plaisir de son père. Il avait des cheveux blonds, longs et bouclés, et des yeux bleu pâle, mais pas le bleu profond qu'espéraient les anciens, car malgré son lignage impeccable, Nayagi n'hérita pas du Tasuigigan que désirait tant rétablir son paternel. Les deux enfants rentrèrent en même temps à l'Académie de Kumo, avec des résultats extrêmement différents.

Nayagi devint rapidement le premier de la classe, écrasant ses confrères en taijutsu, ninjutsu et ne parlons même pas du lançer de shurikens et de kunais... On dut rapidement expliquer à Kuroi qu'il n'avait aucun talent. Il n'était pas assez fort pour faire du taijutsu, ayant la force physique de quelqu'un plusieurs années plus jeune que lui, n'avait pas la précision pour être bon au lancer et son corps n'avait résistance nécessaire pour exécuter du ninjutsu raisonnable: il s'évanouissait lorsqu'il utilisait trop de chakra.. Autrement dit, il serait peut-être mieux qu'il reconsidère son choix de carrière. La seule chose qu'on lui concédait était une capacité de concentration phénoménale ainsi qu'une certaine résistance mentale. Mais si son corps ne pouvait pas suivre, où était l'intérêt? Kuroi prit rapidement la queue de la classe, s'installant confortablement dans une place de bon dernier dans tous les domaines. Cela ne le dérangeait pas vraiment à l'Académie, où en tant que meilleur ami de Nayagi il disposait d'un statut social acceptable - avec ses cheveux blonds et ses airs de beachboy Nayagi était devenu la coqueluche des filles de la classe le temps de le dire et cela rejaillissait légèrement sur Kuroi, quoi qu'il ne soit pas lui-même une beauté fatale. Mais chaque soir, lorsqu'il revenait à la "maison", il avait à endurer le mépris d'Hakate qui ne disait rien mais exprimait clairement son dédain par son regard. Les entraînements se révélèrent un problême pour le jeune aspirant ninja, qui avait énormément de difficulté à maîtriser des techniques de bases comme le Henge et et le Konobori (l'art de grimper aux arbres). Ce dernier exercice lui causa énormément de problèmes: il comprenait parfaitement le principe, arrivant à le démontrer à petite échelle, mais il n'arrivait pas à rassembler suffisament de chakra pour supporter son poids lors de l'ascension, ce qui résultait généralement en une bosse sur le crâne et un dos douloureux pour Kuroi. Il finit par le maîtriser de justesse avec l'aide sponténament offerte de Nayagi qui s'entraîna de longues heures avec lui, faisant montre d'une patience inouïe devant les déboires de Kuroi et lui expliquant ce qu'il devait corriger.

Pendant tout son temps à l'Académie, Kuroi gravita autour de son cousin - car c'était ce qu'ils étaient de sang même s'ils se considéraient entre eux comme des frères - que ce soit pour les amis ou pour l'entraînement. Derrière chacun de ses succès se trouvait l'ombre de la main de son cousin, chacun de ses triomphes avait bénéficié d'un petit - ou d'un gros - coup de pouce de sa part. Le jeune shinobi lui en était reconnaissant et cela faisait plaisir à Nayagi d'aider son frère un peu maladroit. C'est à peu près à cette époque qu'il rencontra pour la première fois Aiko Neketsu, une jeune fille aux cheveux en aile de corbeaux se promenant en permanence avec un bouqin. Kuroi avait légèrement le béguin pour elle et se mettait à bafouiller dès qu'elle arrivait dans le coin, au grand amusement de son cousin qui n'arrêtait pas de le taquiner sur le sujet. Les trois devinrent rapidement inséparables, les meilleurs amis du monde... Mais les histoires qui finissent bien ne sont simplement pas terminées.


Dernière édition par le Mar 22 Mai - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroi Shokuzai
Civil
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 28
Clan : Shokuzai
Special : Tasuigigan

.::RPG::.
PV:
40/40  (40/40)
PC:
25/25  (25/25)
Exp:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Kuroi Shokuzai[Validé 14 XP]   Lun 21 Mai - 4:22

Chapitre 3: Brisure

Les enfants évoluèrent et grandirent pendant leurs années à l'Académie: Nayagi, qui commençait à devenir célèbre dans le visage pour son style de combat combinantle taijutsu, les techniques raiton et quelques genjutsus de bas niveau. On reconnaissait aussi l'efficacité d'Aiko, qui réussissait malgré son jeune âge à exécuter des mouvements de l'École du Coeur Immuable que même des adultes avaient de la difficulté à maîtriser. Quand à Kuroi... Il n'avait pas grand-chose en sa faveur et se contentait d'aider du mieux de ses capacités - qui n'étaient pas spectaculaires, pour rester poli. Ils avaient désormais tous quinze ans. Nagayi était devenu plus grand et plus musclé, ses cheveux blonds qu'il avait laissés pousser faisaient, combiné avec ses grands yeux bleu pâle, des ravages dans le gent féminine. Toujours souriant, il était gentil avec tout le monde et pas une seule personne du village n'arrivait à le détester même avec la réputation de génie juvénile qu'il s'était taillée. On le surnommait désormais "L'Aigle de Kumo". Aiko, même si elle démontrait de temps en temps quelques tendances antisociales et se promenait en permanence avec un bouquin, était devenue une jeune femme accomplie au Taijutsu aussi gracieux que redoutable. Malgré les avances constantes que Nagayi lui faisait, elle l'avait toujours repoussé avec un certain amusement, restant un des seules filles résistant aux beaux yeux et rire enjôleur du fils du chef des Shokuzai. Kuroi, plus maigre et osseux que jamais, portait toujours ses cheveux bruns courts et en bataille. Il s'était détaché de Nagayi, qui ne s'en était pas formalisé, entouré d'admirateurs comme il l'était. Recherchant de plus en plus la solitude, on le voyait souvent s'asseoir sur l'extrémité de la falaise surplombant le Village, juste à côté de la demeure où son père s'était pris la vie alors qu'il n'était encore qu'un nourisson. Pensif et taciturne, il ne s'éclairait que lorsqu'il était avec les deux personnes qu'il appréciait: Aiko et Nagayi, bien qu'il s'entende de moins en moins avec ce dernier. Le jour où il revint de cette fameuse mission avec le sabreur, il se dirigea vers la falaise comme à son habitude, boitant lentement sous les regards indifférents des villageois. Se calant contre une roche, il s'assit de façon plus ou moins confortable et laissa son regard errer dans le ciel pur et bleu des montagnes. Loin de la civilisation, le Village Caché de Kumo restait sauvage et magnifique, contrairement aux villages plus "modernes" comme Konoha qui avaient été corrompus par le vie de ville. Kuroi entendit quelqu'un s'approcher de lui, les pas de la personne déplacant la rocaille environnante. Il ne leva pas la tête, certain de connaître l'identité de la personne qui venait le visiter: seul Nagayi savait qu'il venait ici. La personne s'accota à côté de lui, mais il ne bougea toujours pas, laissant planer un silence reposant. Lorsqu'il regarda finalement à côté de lui, s'apprêtant à demander à son cousin ce qu'il voulait, ses traits s'étirèrent de surprise: la personne qui le regardait avec un sourire amusé était non pas Nagayi mais Aiko.
"Comment tu..."
"Nag m'a dis que tu serais ici, et je voulais finalement voir où tu disparaissait après les cours. Je te comprends, c'est une belle vue. Mais surtout... Comment va ta jambe? Cela avait l'air assez douloureux."
"Bah, c'est pas si mal. C'est juste pitoyable que je ne sois même pas capable d'exécuter un Konobori correctement."
Aiko le regarda d'un air grave, son visage prenant un expression particulièrement jolie qui fit rougir Kuroi.
"Ne te décourage pas, Kuroi. Tu va devenir un très bon ninja, meilleur que Nagayi."
"Merci d'essayer de me remonter le moral, mais j'en doute. Il a un talent naturel alors que moi... Je ne suis pas capable de manipuler le chakra correctement, on dirait que ce qu'ils nous ont enseigné à l'Académie ne fonctionne pas pour moi."
Aiko le regarda dans les yeux et prit la parole d'un toux doux.
"Je dis ce que je pense, Kuroi. Tu va devenir meilleur que lui, dès que tu as compris tes forces. Tu as quelque chose qu'il lui manque, tu comprends qu'il faut payer pour devenir plus fort, alors que tout lui a été donné et qu'il ne doit faire aucun effort."
Puis elle se rappuya la tête sur la roche et un nouveau silence agréable régna quelques instants.
"J'aime cet endroit, Kur. Si je passe demain soir à sept heure avec un souper, tu seras là?"
"B...bien sur!"
Avec un dernier sourire aérien, Aiko se leva et s'éloigna de sa démarche gracieuse sous le regard médusé de Kuroi. C'était vraiment la dernière chose à laquelle il s'attendait... Est ce qu'elle s'intéressait à lui? Non, cela devait être purement amical. Elle avait envoyé paître tous ses prétendants depuis plus de deux ans, même Nayagi et son charme irrésistible s'étaient cassé les dents net. Mais une chose était sure: il serait là a sept heures... La nuit passa trop lentement au goût de l'adolescent et la journée lui parut inutile: il n'arrivait pas à se concentrer sur son entraînement. Lorsque Nagayi, qui arriva vers midi avec des rafraîchissements, lui demanda d'un air curieux la cause de sa distraction, Kuroi lui en expliqua la cause avec enthousiasme. Il ne remarqua pas l'expression de déplaisir qui passa sur le visage de son cousin, trop emporté dans ses explications. Le jeune shinobi arriva une heure avant le moment convenu, habillé de ses meilleurs vêtements et essayant sans succès de dissimuler son air nerveux. Les minutes interminables s'écoulèrent et finalement sept heures sonnèrent. Mais aucune trace d'Aiko. Bizarre, elle était extrêmement ponctuelle d'habitude. Il attendit un quart d'heure supplémentaire avant de rebrousser chemin, descendant au Village pour voir ce qui arrivait. Il s'informa auprès des passants qui lui dirent l'avoir vue avec Nagayi il n'y avait pas trop longtemps, marchant vers le pied de la falaise.
"Nag a du avoir besoin de son aide pour une urgence quelconque, et elle n'a pas pu m'envoyer de message, marmonna-il pour lui-même".
Mais déjà quelque chose se serrait dans son estomac alors qu'il se doutait de qu'autre chose se passait. Claudiquant du plus vite qu'il le pouvait, sa jambe lui arrachant de temps en temps des grimaces de douler, il arriva bon gré mal gré au pied de la falaise, qui était nu sauf pour une petite grange. Il repéra du coin de l'oeil un panier avec une nappe et de la nourriture qui traînait, abandonné, à côté de la porte entrouverte de la grange. Le visage de Kuroi se décomposa. Nagayi n'emmenait les filles qui lui plaisait dans cette grange pour... nous passerons sur les détails. Une main de fer serra son coeur, et il s'apprêta à repartir lorsque Aiko sortit par la porte, jetant autour d'elle des regards pour s'assurer que personne ne pouvait la voir. Ses yeux rencontrèrent ceux de Kuroi, tristes et accusateurs. Elle leva le bras et l'interpella, essayant de lui dire quelque chose ressemblant à "ce n'est pas ce que tu..." mais le jeune shinobi se retourna et l'ignora. Il n'allait pas perdre encore plus la face en écoutant des excuses coupables et des mensonges. Il commenca l'ascension vers les terres des Shokuzai, essayant de camoufler sa fierté blessée et ratant une conversation qui aurait pu simplifier bien des choses...
" Nagayi! Non seulement il n'y avait pas de bandit qui se terrait ici mais en plus qu'est ce que Kuroi va penser maintenant!"
"Pas grave, fit le jeune homme avec un sourire éblouissant. Je vais aller régler tout ça, tu verras il va m'écouter."
"J'espère, sinon tu vas le payer cher. Tu viens de gâcher en beauté ma première soirée avec lui..."


Nagayi entreprit de ratrapper Kuroi, ne se pressant pas le moins du monde malgré les regards noirs que lui lançait Aiko. Il ratrappa son cousin alors que celui-ci était en train de passer à travers les rues menant vers le sommet de la falaise.
"Salut, Kuroi."
"Nagayi, va t'en. Va t'en maintenant ou..."
" Ou quoi? fit le jeune homme, riant d'une façon qui fit s'agiter sa tignasse blonde."
" Je t'avais dit que... Pourquoi elle de toutes les filles du Village? Pourquoi la seule qui s'intéressait à moi?"
"Parce que je m'intéressait à elle, et elle à moi apparemment..."
"Pourquoi tu as toujours ce que tu veux? Pourquoi tu prends tout ce qui te plait lorsque cela te plait? lâcha Kuroi avec hargne, sortant un kunai de ses vêtements."
Nagayi le toisa d'un air méprisant avant de lui prendre le bras d'un geste rapide et de lui tordre dans le dos.
" Depuis quand es-tu aussi arrogant, Kuroi? Tu me dois tout,on ne t'aurait même pas gardé à l'Académie. Sans moi tu ne serais qu'une petite ombre solitaire oubliée de tout le monde... Je suis la seule chose qui te rend moins médiocre et tu oses me dire ce que je peux et ne peux pas faire?"
Le Genin vedette de la génération lui décocha un coup de genoux dans le dos et l'envoya bouler d'un brutal coup de poing au visage.
"Elle ne s'intéresse même pas à toi, elle a juste pitié..."
Un rictus de rage se peignit sur les traits de Kuroi et il sauta à la gorge de son cousin, essayant de lui décocher un coup de kunai. Nagayi le para d'un coup méprisant et lui posa la main sur le torse avant de lui inliger une décharge électrique qui le projeta violemment sur le sol, fumant.
"Tu penses vraiment pouvoir me battre? C'est pitoyable. J'en viens à regretter de t'avoir protégé toutes ces années."


Dernière édition par le Mar 22 Mai - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroi Shokuzai
Civil
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 28
Clan : Shokuzai
Special : Tasuigigan

.::RPG::.
PV:
40/40  (40/40)
PC:
25/25  (25/25)
Exp:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Kuroi Shokuzai[Validé 14 XP]   Lun 21 Mai - 4:28

À ces derniers mots, quelque chose se brisa en Kuroi. En l'espace d'une heure, il avait perdu de deux façons différentes les seules deux personnes qui comptaient pour lui en ce monde. Il n'avait plus rien, plus rien au monde. Il était parfaitement, absolument seul. Et devant son cousin, qui avait tout, il n'était rien. Rien de plus qu'un ver regardant un aigle déployer ses ailes. Et cela, plus que toute autres chose, le rendait fou de rage. Que malgré tous ses efforts, il n'arrivait pas à la cheville de l'adolescent se tenant devant lui et ne faisait aucun effort, tout lui ayant été donné par le destin. Le visage en sang après les coups que lui avait décoché Nayagi, Kuroi se releva, chancelant sur sa jambe foulée extrêmement douloureuse. Une aura de colère noire émanait de lui et il exudait l'envie violence par toutes les pores de sa peau... Lentement, ses yeux sombres virèrent à un bleu profond, absolu comme le ciel pur de Kumo lorsqu'il n'y a pas de nuages. Les villageois avaient appris à redouter le ciel des montagnes lorsqu'il n'y avait pas de nuages car c'était toujours le signe précurseur de tempêtes. Et alors que le bleu envahissait l'iris de Kuroi, une autre tempête se préparait. Le shinobi savait parfaitement ne pas être capable de battre son cousin par la force physique, la précision ou les techniques élémentales. Mais il portait le nom de Shokuzai, et n'avait pas besoin de telles imbécillités. Le Tasuigigan en lui c'était réveillé. Avec une lucidité engendrée par ses heures de pratique, il joignit ses mains devant Nagayi qui le regardait d'un air stupéfait puis enchaîna quelques signes, projetant rapidement une boule de foudre vers son cousin. Le projectile fondit l'air en crépitant, frappant de plein fouet Kuroi qui... se dissipa dans une explosion d'oiseaux qui s'envolèrent dans tous les sens. Le genjutsu de substitution prit fin et Kuroi réapparut quelques mètres à gauche, regardant son adversaire de ses yeux nouvellement bleus.
"On te surnomme "l'Aigle de Kumo", cousin... Si tu es l'aigle, je suis le corbeau. Voyons alors lequel d'entre nous mérite réellement le nom de Shokuzai."
Avec une expression froide, détachée, Kuroi énonca d'un ton clair deux mots:
"Ueru Moukin (Oiseaux Voraces)"
Sous le regard éberlué de son cousin, il se dissipa une seconde fois, cette fois-ci dans une volée de corbeaux aux becs acérés qui fondirent sur lui, croassant des promesses de souffrance. Les freux enveloppèrent Nagayi, l'attaquant violemment en déchirant sa peau de leur becs, piquetant ses yeux et mordant cruellement toute peau exposée. Le genin hurla de peur et de douleur alors qu'il se battait contre des adversaires imaginaires, lançant des volées de foudre pour se défendre contre l'air... Il finit par s'effondrer, épuisé et pris de convulsions. Kuroi s'approcha doucement de lui et s'accroupit près de son visage, lâchant une phrase doucement...
"Ne me reparle plus jamais, ne te rpésente plus jamais devant moi hors de nos obligations envers le Village ou je te ne m'arrêterai pas la prochaine fois."
Se relevant, il s'éloigna en boitant lentement, le cercle de curieux qui s'était formé autour des combattants s'écartant avec respect et une certaine dose de peur mélangée à la répulsion. Rentrant à la maison où il avait vécu pour les quinze premières années de son existence, il ramassa ses quelques possessions et son équipement dans un sac à dos avant de se diriger vers la maison à l'extrémité de la falaise, la maison où son père avait vécu et où il était mort... Car maintenant il était trop tard pour revenir en arrière.

Chapitre 4: la Voie du Sang.

Aucune sanction ne lui fut donnée et le Clan ne prit aucune disposition pour le punir: malgré tout son désir de venger le traitement infligé à son fils, Hirimo ne pouvait pas prendre des mesures contre le seul porteur du Tasuigigan de cette génération. Apprenant ce qui était arrivé, Aiko ne sut comment réagir. Elle voulut aller parler à Kuroi mais les Shokuzai lui interdirent le passage par leurs terres ayant peur que la jeune fille ne fasse qu'empirer les choses. Les anciens avaient peur - et avec raison - que Kuroi ne brise tous ses liens avec les Shukozai et qu'ainsi le Clan perde sa meilleur arme... Ils ne pouvaient se mettre à dos le seul utilisateur du Tasuigigan qu'ils avaient eu dans les vingt dernières années. Kuroi barricada la maison et ne sortit pas, ignorant aussi les messagers qu'on tenta de lui envoyer. On l'entendait quelquefois s'entraîner et les déploiements importants de chakra signalèrent qu'il perfectionnait son Genjutsu obsessivement. Il ne sortit pas de sa nouvelle demeure pour vingt jours, survivant sur l'eau potable de maison et sur les quelques provisions qu'il avait pris avant de partir. Nagayi prit une semaine à récupérer du traitement que son cousin lui avait infligé puis réintégra les cours. Il est impossible de savoir combien de temps le jeune homme serait resté en solitude totale si Hirimo n'était pas intervenu. Le vingtième matin, pendant son frugal déjeuner de viande séchée et d'eau, Kuroi vit apparaître devant lui le chef du Clan Shokuzai, assis en façe de lui devant la table basse. Il était stupéfait, mais son visage resta impassible et il prit la parole d'un ton froid, regardant l'intrus avec indifférence.
"Comment êtes-vous entré et que voulez-vous?"
"Ce que je veux, c'est te parler, Kuroi Shokuzai. Et quand à le "comment" de mon intrusion... Pas besoin d'avoir le Tasuigigan pour utiliser des illusions."
Kuroi but lentement de son gobelet.
"Alors parlez, puisque c'est ce que vous voulez."
"T'es-tu déjà demandé pourquoi nous forçons les mariages consanguins?"
"Pour maximiser les chances d'apparition du Tasuigigan, ce n'est pas un mystère. Comme pour les animaux, vous faîtes se reproduire les individus avec les traits désirés pour les approfondir. J'imagine que les vieux fous séniles du conseil des anciens y voient aussi une question de pureté du sang..."
"Non. Ce sont les raisons que nous laissons filtrer sans les nier, mais la réalité est toute autre."
Kuroi le regarda avec intérêt et une curiosité non dissimulée. Alors que pouvait possiblement rechercher la tête du clan? Quel autre motif pouvait-il y avoir à ces mariages forcés?
"Cela remonte aux origines de notre Clan, à son fondateur... Geri Shokuzai. La raison qui fait que notre sang est si puissant, la réelle origine du Tasuigigan n'est pas son talent naturel. Ce pouvoir, il l'a acquis en tuant un démon, une force de la nature. Ce n'était pas une incarnation du cataclysme comme le Kyuubi et les autres forces brutes, non le démon que Geri affronta était beaucoup plus insidieux et subtil. Sous l'apparence d'un homme, il parcourait les routes de village en village, semant la haine et la discorde partout où il passait. Il jouait avec l'esprit des gens comme des babioles, les remplissant de mensonges et d'illusions. Jusqu'au jour où il arriva à Konoha... Geri, qui était un shinobi de ce village, se proposa pour l'affronter. Le combat n'est pas décrit nulle part et on ne connait pas la façon dont il c'est déroulé, mais nous savons que Geri a vaincu son adversaire. Mais il fit une erreur en le tuant, une erreur que nous charrions encore dans notre sang. Il toucha le sang du démon mourrant, qui utilisa ses dernières forces pour le maudire. L'esprit de Geri devenait instable, toujours sur le point de basculer dans la folie et de détruire tout ce qu'il aimait. Mais le chakra du démon fut partiellement transmi à Geri, dont les yeux devinrent bleus et qui développa des pouvoirs de Genjutsu phénoménaux. Partant de Konoha, qu'il ne voulait pas ruiner par sa malédicition, il voyagea sur les routes jusqu'a rencontrer l'homme qui deviendrait le premier Raikage. Celui-ci, apprenant l'histoire de Geri, ne fit que rire et lui dit qu'il pouvait venir avec lui: il se considérait assez fort pour survivre à une simple malédiction. Notre ancêtre le suivit et l'aida à fonder Kumo, mais malgré ses assurances préféra s'établir loin des autres Clans pour réduire les risques de causer la mort d'autres individus. C'est ainsi que naquit notre clan... Et la malédiction court encore dans nos veines. Mais les années l'ont tellement affaiblie qu'elle reste dormante. Toutefois, elle ressort dans quelques individus chaque génération, leur conférant des pouvoirs supérieurs mais il y a un prix à payer..."
Kuroi réalisa en un éclair ce qu'essayait de lui expliquer son oncle.
"Le Tasuigigan..."
"Oui. C'est un grand pouvoir, mais il vient avec ses conséquences... C'est aussi la raison que nous forçons les mariages consanguins entre individus possédant le Tasuigigan: la malédiction risque de se transmettre à d'autres Clans par le sang si nous ne restons pas vigilants. Sur le Tasuigigan lui-même, nous savons peu de choses à part qu'il cause une manipulation différente du chakra par le corps, ce qui explique tes difficultés avec les enseignements de l'Académie. Les difficultés étant aproximativement proportionelles à la force du Tasuigigan, tu es probablement le cas le plus puissant que nous avons eu depuis un siècle. Fais attention à tes pouvoirs, Kuroi. Ils pourraient causer ta perte, et la nôtre par la même occasion... Et, autre chose: tu réintègres l'Académie dès demain."
Hirimo se leva gracieusement avant de se diriger vers la porte, mais il s'arrêta un instant, lançant par-dessus son épaule.
"Toute ceci n'est révélé qu'aux chefs de clan et aux porteurs du Tasuigigan. Ne le répète à personne, même si ta vie en dépend."
Kuroi resta immobile un long moment, digérant ce qu'on lui avait appris. Alors ses nouvelles aptitudes le rendaient instable... Il n'avait qu'a dominer son sang et tout irait bien. Mais il allait devoir se surveiller attentivement, ne jamais se laisser contrôler par ses émotions. Il s'entraîna le reste de la journée, essayant d'oublier que le lendemain il aurait à affronter Aiko et Nagayi.


Dernière édition par le Mar 22 Mai - 20:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroi Shokuzai
Civil
avatar

Nombre de messages : 19
Age : 28
Clan : Shokuzai
Special : Tasuigigan

.::RPG::.
PV:
40/40  (40/40)
PC:
25/25  (25/25)
Exp:
40/40  (40/40)

MessageSujet: Re: Kuroi Shokuzai[Validé 14 XP]   Mar 22 Mai - 4:36

Lorsqu'il les rencontra le lendemain matin, il salua froidement son cousin qui resta soigneusement à distance et ignora les tentatives de conversation d'Aiko, qui tenta de clarifier ce qui était réellement arrivé le soir où ils auraient du se rencontrer. Elle finit par se résigner devant ses répliques cassantes et parut vouloir attendre un moment plus propice pour finalement tirer les choses au clair. Elle était toutefois irritée par son attitude et ne le cacha pas. Kuroi revint le jour-même où la classe partait en "Field Trip" dans les montagnes environnantes. Pour assurer la sécurité des aspirants, on les divisa en équipes de trois et leur assigna un Juunin comme chef de groupe. Par un hasard pervers on l'assigna avec Aiko et Nagayi, les instituteurs pensaient probablement faire bien pour qu'ils se réconcilient... Les imbéciles. Le premier jour de marche passa rapidement, rendu étrange et désagréable par l'absence absolue de conversations entre les trois aspirants et leur manque de réaction aux tentatives d'éclairer l'atmosphère de leur Juunin qui s'appellait Asera. C'était un petit homme avec des lunettes et des cheveux noir soigneusement peignés, qui arborait en permanence un air d'ennui éclairé. Ils dressèrent le camp alors que le soleil commencait à descendre et allumèrent un feu de camp. Nagayi partit tout de suite se coucher, épuisé par la journée de marche, et fut bientôt suivi par Asera. Ce qui laissa seuls Aiko et Kuroi, dans un silence lourd. La jeune fille finit par se lever et s'asseoir directement à côté du jeune homme en lâchant d'un air déterminé:
"Tu vas m'écouter et me laisser parler sans m'interrompre."
Kuroi sembla sur le point de répliquer acerbement, mais il se récolta immédiatement un claque derrière la tête qui lui arracha un sourire. Aiko lui expliqua ce qui était réellement arrivé et Kuroi lui décrit son combat contre Nagayi. Après avoir fini, il se regardèrent un instant sans savoir quoi faire.
"Alors on en est où?" demanda Kuroi d'un ton hésitant.
Aiko eût un sourire éblouissant.
"On recommence du début. Je t'avais promis un souper, j'en ai un."
Elle sortit de son paquetage un petit panier ressemblant comme deux gouttes d'eaux à celui qu'il avait aperçu cette fatidique soirée, ce qui arracha un large sourire au jeune homme. Ils se couchèrent quelques heures avant l'aube, parlant et riant, fascinés l'un par l'autre comme un papillon s'approchant irrémédiablement de la flamme de la bougie... Endormis devant le feu, ils furent réveillés le lendemain par Asera-sensei et après un court déjeuner le groupe repartit. Ils rencontrèrent en chemin un gros marchand en draperies avec un gros sourire débonnaire qui leur demanda la permission de faire un peu de chemin avec eux, car ils allaient apparemment dans la même direction. Asera accepta sans se méfier et le gros homme les accompagna. Après quelques heures de marche, lorsque midi s'approchait, Asera leur annonca qu'il partait en reconnaissance et disparut. L'ambiance était plus joyeuse que la veille, Aiko et Kuroi marchant côte à côte en parlant avec animation et s'arrêtant souvent pour rire et faire des âneries. Une dizaine de minutes après la disparition d'Asera, le marchand s'arrêta soudainement et composa une série de signes avant de cracher un jet d'eau qui alla percuter de plein fouet un arbre sur le bord de la route, en délogeant un homme qui sauta rapidement, atterissant juste devant le groupe. Il portait un masque que les trois aspirants reconnurent instantanément: c'était un Oi-Nin du Village Caché de Kiri. L'homme prit la parole d'un ton traînant.
"Restez hors de ceci, ninjas de Kumo. Nous n'en avons pas après vous mais après le traître."
Les choses se mirent rapidement en place dans l'esprit de Kuroi. Le "marchand" avait prouvé avoir une certaine maîtrise du Suiton par son jet d'eau et il avait des Oi-Nin sur sa trace. C'était un déserteur, à l'évidence. L'affaire ne les concernait pas vraiment, mais pouvaient-ils vraiment laisser l'homme se faire tuer devant eux? Ils allaient devoir perdre du temps en attendant qu'Asera ne revienne les tirer de cette situation. Il signala ses intentions à Aiko d'un geste et de la main et elle répondit de la même façon, signifiant son accord. Mais les deux furent pris au dépourvu lorsque Nagayi poussa un soupir et dit d'un ton fatigué:"Très bien, on vous le laisse. Pas besoin de demaner si brutalement... Venez, les gars, nous n'avons plus rien à faire ici."
"Nagayi...", commenca Kuroi.
"Je suis chef de l'équipe en l'absence d'Asera, c'est moi qui prend les décisions. Mais si vous voulez rester ici vous faire tuer, grand bien vous fasse. Je tire ma révérence, bonne journée à tout le monde."
Et sur ces paroles, il tourna les talons et s'éloigna calmement dans la direction de Kumo, sans regarder en arrière, sous le regard stupéfait de ses coéquipiers.
"Si vous intervenez, vous mourrez." dit simplement le shinobi masqué d'un ton indifférent avant d'exécuter une série de signes.
"Suiton, Suikodan No Jutsu"
Une grand requin d'eau sortit des mains tendues du ninja, fondant vers le "marchand" à une vitesse folle. Mais l'homme réussit à esquiver de justesse le projectile aqueux, qui ravagea les bois dans un rayon de dix mètres au point d'impact. Cela n'aurait pas été joli s'il avait été touché... Aiko fendit l'air comme une flèche, envoyant son pied en avant dans une feinte puis faisant subitement une voltige sur elle-même qui frappa le shinobi masqué derrière la tête, lui arrachant un cri de douleur.
"Jinrai"
Elle le coup de pied fut si rapide que Kuroi n'arriva pas à le suivre des yeux. Mais le Oi-Nin le vit et l'arrêta avec une aisance déconcertante. Ne se laissant pas impressioner, Aiko se dégagea souplement et réatterit devant lui, garde levée. La grâce de ses mouvements laissa Kuroi bouche bée.
"Kur, ca serait le temps de me montrer ce que tu a appris pendant tous ces jours d'entraînement", fit-elle d'un ton ironique.
Sursautant, le jeune homme reprit ses esprits et regarda le Oi-Nin dans les yeux. Il n'y vit qu'une détermination implacable et une absence d'émotion à en donner le frisson. Une parfaite machine prête à exécuter les moindres ordres sans y penser. Il priait les Dieux pour ne jamais devenir comme cela.
"Tsumochi Shibari"
Kuroi n'avait apris ce Genjutsu de personne. Il avait développé son propre style unique inspiré de celui qui était transmi de génération en génération dans le Clan Shokuzai. L'homme en face de lui resta immoblisé un instant par la technique de Kuroi, revisitant des moments horribles de sa vie... Mais cela ne sembla pas l'arrêter longtemps. Joignant ses mains, il utilisa le jutsu de dissipation qui le délivra de l'illusion. Mais pas assez rapidement pour éviter Aiko qui lui décocha un fulgurant coup de paume dans le ventre en hurlant Shougekishou. Le chakra accumulé dans la paume de la jeune femme tourbillona, envoyant voler le Oi-Nin. Mais le shinobi masqué récupéra son équilibre alors qu'il était encore dans les airs, réaterissant sur ses pieds. Kuroi regarda derrière lui pour voir comment allait le marchand et constata qu'il avait pris la poudre d'escampette. Magnifique. Deux Genins contre l'élite de Kiri, les Dieux devaient bien se marrer.
"Bon, vous l'aurez voulu. Kumo n'avait qu'a rester hors de cette affaire. Bakusui Shoha."
Un flot d'eau sortit de toutes les pores de la peau de l'homme, inondant les environs dans une énorme vague que les deux genins réussirent à éviter en escaladant des arbres. le combat s'annoncait mal.
"Mizu Bunshin no Jutsu"
Une dizaine de clônes du Oi-Nin apparurent autour de lui, passant tout de suite à l'attaque alors que l'homme continuait à exécuter des signes. Cela sentait le brûlé, Kuroi était prêt à mettre sa main au feu qu'il préparait quelque chose de dangereux. Et en plus ses Genjutsus étaient inutiles contre les clônes...
"Aiko, occupe-toi des clônes je m'occupe de lui."
La jeune fille hocha la tête et passa à l'attaque dans une rafale de coup de pied et de coup de poings qui tint en respect ses adversaires aqueux.
Une volée de corbeaux s'envola, venant de derrière Kuroi qui sautait de roche en roche vers son adversaires, les mains jointes pour contrôler son jutsu. Les oiseaux redevinrent progressivement des shurikens, passant dans le dos du Oi-Nin pour s'enfonçer dans sa chair... Qui devint instantanément de l'eau et se dissipa. Un clône. Kuroi se retourna juste à temps pour voir le shinobi masqué, l`égèrement en retrait de ses auters clônes qui menaient la vie dure à Aiko, exécuter une courte série de signes.
"Ryooyoku Shuriken".

"Suirou no Jutsu"
La jeune fille fut enveloppée dans un globe d'eau tourbillonnante, immobilisée et se noyant peu à peu. Elle n'avait acun moyen de sortir. Criant de rage et de peur, Kuroi courut vers le ninja de Kiri et sortit un kunai, prêt à lui faire la peau. Puis il se mangea un coup de pied dans le dos qui l'envoya violemment contre un rocher. Un clône était passé derrière lui et s'en était donné à coeur de joie. Les créations aqueuses l'immobilisèrenet et le forcèrent à relever la tête et regarder Aiko qui se noyait lentement, se débattant sans succès. Poussant un hurlement désespéré, Kuroi essaya de se sortir de la prise, mais il n'était tout simplement pas assez fort.
"C'est cela qui arrive lorsqu'on se mêle des affaires de Kiri", lâcha le shinobi masqué d'un ton froid.
Les gestes d'Aiko devirent de plus en plus lent et elle finit par arrêter de bouger. Morte, noyée par la technique du Oi-Nin. Morte par ce qu'il était trop faible pour la protéger. Il l'avait tuée sous ses propres yeux.
"Finissons-en, je n'ai pas que ça à faire..."
Asera réapparut dans un éclair et fut enveloppé dans un halo d'électricité alors qu'il pointait ses deux mains vers le shinobi masqué, son air habituel d'ennui remplacé par une rage froide alrs que ses lunettes scintillaient sous la lumière émanant de tout son corps. Un énorme dragon de foudre jaillit des mains tendues, tournoyant sur lui-même en crépitant d'électricité. Le Oi-Nin esquiva de justesse et choisit de prendre une retraite stratégique, disparaissant en un éclair. Asera n'engagea pas la poursuite.
L'homme laissa tomber dans l'eau environnante le cadavre d'Aiko qui flotta doucement et s'approcha de Kuroi, kunai à la main, pour l'achever.
"Je ne pense pas. Rairyuu no Tatsumaki."
Asera réapparut dans un éclair et fut enveloppé dans un halo d'électricité alors qu'il pointait ses deux mains vers le shinobi masqué, son air habituel d'ennui remplacé par une rage froide alrs que ses lunettes scintillaient sous la lumière émanant de tout son corps. Un énorme dragon de foudre jaillit des mains tendues, tournoyant sur lui-même en crépitant d'électricité. Le Oi-Nin esquiva de justesse et choisit de prendre une retraite stratégique, disparaissant en un éclair. Asera n'engagea pas la poursuite.
" Ca va, Kuroi?"
"Oui... Mais Aiko..."
"Ce n'est pas de ta faute, tu as fait ce que tu as pu. J'aurais du revenir plus tôt c'est moi qu'il faut blâmer."
"Non", fit le jeune homme d'un ton glacial. "Pas vous, ni Nagai, ni moi. C'est cet homme qui l'a tuée... Ce Oi-Nin et son Village de meurtriers."
Le shinobi sortit son kunai et se fit une longue coupure le long du poignet, laissant tomber un filet de son sang pourpre dans l'eau qui commençait à être absorbée par le sol.
"Et ils le paieront, ils le paieront cher. Moi, Kuroi Shokuzai, shinobi du Village Caché de Kumo, je déclare une guerre de sang sur le Village de Kiri. Je n'arrêterai pas avant que le dernier d'entre eux soit un cadavre fumant."
Une larme de rage et de honte lui coula sur la joue. Il n'avait pas été assez fort, pas assez puissant. Mais plus jamais il n'échouerait. Kiri découvrirait ce que peut faire la haine et la rage d'un seul homme... Mais cet homme était un Shokuzai, et les Shukozai paient toujours leurs dettes.
Asera le ramena au Village où on laissa son clan s'occuper de lui. Nagayi était rentré depuis plus d'une journée, mais Kuroi ne le vit pas. Il ne voulait plus le voir, certain que si jamais il le croisait il ne résisterait pas à l'impulsion d'essayer de le tuer. Son oncle apprit pour la guerre de sang qu'il avait déclarée sur Kiri et lui demanda de revenir sur sa déclaration: Kumo n'étant pas officiellement en guerre avec ce Village, elle pouvait causer des incidents diplomatiques graves... Kuroi l'envoya paître et l'humilia publiquement devant le Clan en ignorant ses ordres. Il n'avait plus la patience pour de ce genre de petits jeux. Hirimo, blessé dans sa fierté vit là l'occasion de finalement se débarasser de ce neveu qu'il n'aimait pas et imposa au conseil des anciens du clan sa décision de bannir et renier le jeune homme pour éviter d'être tenu responsable de ses actes. Soîtes, il possédait le Tasuigigan, mais n'avait-il pas démontré qu'il était instable? Il fallaitpenser au destin du Clan. La motion passa à l'unanimité et Kuroi perdit le droit de porter le nom de Shukozai. Mais le bleu de ses yeux criait le contraire...


Dernière édition par le Mar 22 Mai - 20:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kuroi Shokuzai[Validé 14 XP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kuroi Shokuzai[Validé 14 XP]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Rose (Pré-validé par Wolf Print)
» Mangemort 23 [Validée par Yuki Hoseki ]
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planete Naruto :: Archives ::  :: Présentations-
Sauter vers: